Championnat d'Europe Espoirs U20 - Basket féminin - Du 11 au 20 juillet 2008 - Chieti/Pescara (Italie)

New-York


Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Après les U18 la saison dernière, les U20 basculent cette saison en division II. Une mauvaise affaire pour le basket féminin belge déjà en mal de contacts internationaux. Même si l'espoir subsite encore de récolter les fruits d'une remontée avec les U18 en Macédoine, force est de reconnaître que la liste des détails qui ont conduit les Espoirs à échouer dans leur mission dans les Abruzzes est longue. Trop longue quand il s'agit de parler de sport de haut niveau. Le premier constat est que pour beaucoup, on en est encore à l'âge de l'amateurisme. Et c'est déjà là que le bât blesse à la base. Dans l'espoir que cet échec puisse réveiller les consciences, il est clair qu'au-delà de la qualité globale du groupe où la moitié n'avait aucune expérience internationale voire même nationale au plus haut niveau. - mais comment leur en vouloir ? Il faudrait plutôt se demander comment en est-on arrivé, en Belgique, à peiner pour trouver 12 joueuses pour représenter la patrie à l'Euro - le groupe n'était manifestement pas prêt au coup d'envoi de l'Euro. Pourtant le talent existe, c'est sûr. Les Belges avaient les moyens de se maintenir, c'est une certitude aussi. Alors qu'est-ce qui n'a pas marché ? Les instances fédérales devraient sérieusement y réfléchir et ne plus se voiler la face. Le niveau de notre championnat et la formation des jeunes (pour autant qu'il y en ait vraiment une du côté francophone) est insuffisante. Avec comme sparring-partner la Grèce, l'autre descendant de cet Euro, les Pays-Bas (division II) et une sélection canadienne, la campagne de préparation des Espoirs n'aura pas été à la hauteur sans compter les absentéismes que ce soit pour examens, ou pour vacances (!). La gestion des deux semaines de l'évènement aura en outre été loin d'être un modèle de professionnalisme, confondant beaucoup trop souvent vacances au soleil sur l'Adriatique et haute compétition, une attitude aussi irrespectueuse qu'insultante envers celles, irréprochables, qui tentaient de mettre tous les atouts de leur côté. Question de mentalité.


Simplement sur ses deux pieds ...

On laissera au staff technique le soin de mettre le doigt sur l'aspect purement basket. Pour ce qui est de l'esprit, il s'agit toujours de petites choses, de détails. C'est peut-être un détail pour vous, ça veut dire pourtant beaucoup même si certains ne veulent pas entendre cette musique-là, et, surtout, au décompte final cela se paie cash sur le parquet. Des détails qui auraient permis de grapiller l'un ou l'autre point par ci, par là. et quand on voit à quoi cela s'est joué... Il ne s'agit pas de tirer sur les pianistes, ces bénévoles qui sur place sont obligés de faire du bricolage avec quelques bouts de ficelles ou qui sont mis devant le fait accompli d'une situation décantée depuis belle lurette. Alors bien sûr, on nous taxera encore de négativisme. C'est sûr que la critique est facile. Que cela fait mal de pointer du doigt ce qui ne va pas. Cela choquera les susceptibilités. On fera tout pour nous éviter, contourner le débat, et l'on supprimera même tout lien avec nous. Tant pis. Nous étions là, nous avons vu. C'est ce qui s'est passé dans les Abruzzes. Qui d'autres pour le raconter ? Et à ceux qui disent dommage, on répondra que c'est un mot qui fait partie du sport pour tous. Mais il existe un autre monde, celui du sport de haut niveau. Pour terminer par une note positive, -ben quoi ?-, retroussons-nous les manches et organisons un championnat d'Europe div.B en Belgique. L'histoire démontre que celui qui l'organise sur son sol augmente considérablement ses chances de promotion! Alors que l'on prenne ses responsabilités que diable et qu'on le fasse ! Ben quoi .. ? Autre point positif, repartir sur de bonnes bases avec des idées qui existent et des hommes de bonne volonté tournés vers ce fameux haut niveau, ce concept qui irrite tant sur notre sol noir-jaune-rouge. Qu'on leur donne une chance, qu'on leur donne surtout carte blanche et que l'on retrouve une union sacrée, celle qui faisait la force...

Rédigé par Christian Detroz le Mardi 22 Juillet 2008 à 08:43 Mardi 22 Juillet 2008 - 08:43 08:43 | Commentaires (2)

"Ce n'est certainement pas le meilleur moment de ma carrière", lâchait Benny Mertens après la défaite belge face à la Bulgarie samedi qui condamnait la Belgique à la relégation en division II. Le coach gantois et son équipe n'auront pas réussi à assurer le maintien parmi l'élite européenne. Un coup très dur dont il faudra tirer les leçons. La liste des détails à corriger est énorme, impossible d'être exhaustif. Le coach des Espoirs tentait malgré tout de mettre le doigt sur certains aspects qui ont manqué aux Belges.


Benny Mertens: 'plus d'union au sein du groupe'
"Oui, c'est vrai, on mène 8-21 contre la Bulgarie", constatait Benny Mertens. "Parce que l'on construit bien ses attaques, on reste patient comme j'avais demandé. On perd un minimum de ballons. Mais atttention, on mène comme cela grâce à une belle réussite à distance. Pas parce que nous attaquons l'anneau ou que nous allons en pénétration. C'est l'un des premiers problèmes que nous avons rencontrés dans cet Euro. Nous n'allons pas assez provoquer l'adversaire. Ensuite, nous avons commis deux-trois pertes de balles qui ont remis les Bulgares en selle. C'est un deuxième problème. Ensuite, nous ne provoquons pas assez de lancers. Sauf contre la Grèce (9 .. contre 8), nous avons toujours moins de lancers que l'adversaire. Et au niveau du rebond offensif aussi, nous avons pêché. Comme équipe, je pense que nous n'avons pas assez de mouvement techniquement pour aller à l'anneau. Nous avons dans notre équipe tout et rien. Un exemple: nous n'avons pas de shooteuses spécifiques. Il y a des filles qui savent shooter, mais pas des joueuses comme Peteva côté bulgare ou Tzankova qui fait un 5/5. Question gabarit physique aussi, nous sommes dépassés par tout le monde. Hormis Sara Leemans, je ne sais jamais non plus sur qui je peux compter à coup sûr durant un match. Je me demande toujours avant le match quelle est celle qui va m'apporter un plus aujourd'hui. Sara Leemans, c'est un point positif, comme Julie Vermeire, sur le plan belge, qui aura été la révélation. Et de façon plus générale, ce qui me gêne le plus, c'est qu'il n'y avait pas d'unité dans l'équipe. A Sulmona, cela passait encore. Après le transfert à Pescara, il n'y avait plus d'union au sein du groupe."

Rédigé par Christian Detroz le Samedi 19 Juillet 2008 à 19:31 Samedi 19 Juillet 2008 - 19:31 19:31 | Commentaires (0)

Pour la troisième fois dans cet Euro, la Belgique a manqué l'occasion d'assurer sa survie en division I. Les Espoirs avaient pourtant bien entamé la troisième et dernière possibilité face à la Bulgarie en menant rapidement 8-21. La Bulgarie a grignoté son retard, pris l'avance, creusé l'écart, les Belges n'ont jamais été en mesure de revenir à moins de 6 points. La Bulgarie se sauve, la Belgique est releguée. Un coup très dur qui doit réveiller les consciences, car cet échec n'est en rien du au hasard ou à la malchance.


Plus dure sera la chute
Av ec Sara Leemans (23pts, 4 rbds), Valérie Kara (7), Romina Ciappina (18pts, 4 rbds), Fanny Tirtiaux (4) et Tracy Wittebolle (7rbds), le cinq belge entamant la partie avait démontré toute la volonté et la possibilité de remporter ce duel décisif. En menant 8 à 21, la Belgique avait pris le départ idéal. Elle ne parviendra pas au fil des minutes à mettre sous l'eau la tête des Bulgares. Que du contraire, la Bulgarie reprenait l'ascendant pour grignoter son retard et passer devant à la pause avec un 27-10, puis un écart de 12 pts à la 25e 50 à 38. Le tournant du match se situera dans le 3e quart où les Espoirs ont manqué plusieurs chances de recoller dans le sillage de la Bulgarie qui marquait le pas. A force de courir après le score, la Belgique voyait sur elle se resserrer l'étreinte bulgare qui n'autorisera pas un retour à moins de 6 pts. Le money-time était encore une fois à l'avantage de l'adversaire et les Belges, à l'image du tournoi, trop courts. La descente était inéluctable au bout d'une expérience italienne qui doit servir à réveiller les consciences. Les leçons sont très nombreuses à tirer. Cet échec, c'est l'écrasement d'une structure, d'un système de penser et d'une mentalité qui poussaient les institutions à s'écrier au fil des étages qui défilaient dans cette chute inexorable: jusqu'ici tout va bien ! Et bien, non, tout ne va pas bien. Plus dure sera la chute si elle ne sert pas à secouer le cocotier, mais un premier mal est fait.

Rédigé par Christian Detroz le Samedi 19 Juillet 2008 à 16:52 Samedi 19 Juillet 2008 - 16:52 16:52 | Commentaires (3)

Malgré un départ idéal, la Belgique n'a pu remporter le match de la dernière chance face aux Bulgares. Les Belges sont condamnés encore à la descente. Menés de dix points à la reprise, les Espoirs n'ont jamais été en mesure de recoller à moins de 8 pts. C'est une très, très mauvaise affaire pour le basket féminin belge.


Benny Mertens commence avec Sara Leemans, Valérie Kara, Romina Ciappina, Fanny Tirtiaux et Tracy Wittebolle. Tzankova ouvre le score bulgare: 2-0. Romina Ciappina à 3pts: 2-3. Georgeva en-dessous, à suivre: 4-3. (1mn). Kara intercepte et en contre: 4-5. Première faute de Tirtiaux. Wittebolle en tête de raquette: 4-7 (2e). Leemans manque, mais prend le rebond offensif et marque: 4-9. Tirtiaux manque à 3pts, rebond bulgare. Ciappina encore à 3pts: 4-12 (4e). Faute de Sara Leemans. Miteva manque ses deux lancers: Wittebolle au rebond. Fanny Tirtiaux en tête de raquette: 4-14, le départ est idéal, presque un 100 pourcent belge. Temps mort bulgare après 4 minutes de jeu. Il faut que les Belges restent devant et ne remettent pas les Bulgares dans le match. Wittebolle au rebond défensif. Cinq minutes de jeu: 4-14. Encore un rebond défensif pour Wittebolle. Todorova ramène à 6-14 (6e). Wittebolle pour Leemans: 6-16. Georgeva manque, rebond de Leemans. Première faute pour Romina Ciappina. Tsankova aux lancers après 7mn: 8-16. Leemans provoque la première faute de Tsankova. La Limbourgeoise hérite de deux lancers: 8-18. Wittebolle au rebond défensif. Encore un trois points pour Ciappina: 8-21. (8e). Tzankova en contre: 10-21. Wittebolle doit souffler, Julie Vermeire monte, mais commet sa première faute. Zlatanova ramène à 12-21. (9e). Lleiva ramène encore: 14-21. Cinq secondes à jouer. La dernière attaque belge ne donne rien. Wittebolle et Rosseel étaient montées pour Ciappina et Tirtiaux.

Zlatanova met deux lancers et bonus sur la 2e faute de Julie Vermeire. 15-21. Ciappiana monte pour Leemans (11e). Ciappina sous l'anneau: 16-23. Zlatanova à 3pts: 19-23. Perte de balle belge. La Bulgarie rentre dans le match. Rosseel pour Vermeire, joli: 19-25. Tsankova en contre: 21-25. Vermeire au rebond offensif: 21-27. Vermeire et Rosseel descendent pour Tirtiaux et Van Honacker. Peteva à trois points: les Bulgares sont dans le sillage: 24-27. Wittebolle en tête de raquette: 24-29. Première faute de Kara, qui sort pour Leemans. Première faute de Wittebolle, deux lancers pour Todorova: 26-29 au quart d'heure. Trois points manqués de Tirtiaux, rebond bulgare. Wittebolle au rebond défensif de l'autre côté, moins de 5 mn avant la mi-temps. Violation de Van Honacker. Georgeva sous l'anneau: 28-29. Temps mort pour Benny Mertens: encore 4mn23 avant la pause. Physiquement les Belges souffrent, déjà. En outre, il fait très chaud dans la salle. Leemans fait 28-31 et Ciappina récupère de suite le ballon. (16e). van Honacker commet sa première faute. Rosseel sort pour van Honacker. Todorova ramène à 30-31. Encore 3mn34. Perte de balle belge. Encore 2mn43. Zlatanova manque à 3pts, Leemans commet sa 2e faute sur le rebond offensif de Georgieva: 32-31. Zlatanova en contre: 34-31. Trois points manqués de Rosseel, le ballon est bulgare: temps mort de Benny Mertens, encore 34-31. Encore 1mn48. Dernière minute avant la mi-temps. Peteva à 3pts: 37-31. Score à la pause.

Deuxième mi-temps
Après un départ idéal (8-21) après 8mn, la Belgique a concédé un 27-10 ensuite qui permet aux Bulgares de mener de 10 points. Tout est encore possible, c'est physiquement aussi et surtout à l'énergie que cela va se jouer.

Benny Mertens repart son cinq: Leemans, Kara, Ciappina, Tirtiaux et Wittebolle. Ciappina manque à 3pts, rebond Georgieva qui met derrière à l'intérieur: 39-31. 2e attaque belge manquée. Zlatanova fait 41-31. Dix points pour les Bulgares. Kara a mi-distance: 41-33. Todorova marque trop facilement: 43-33. Temps mort déjà pour Benny Mertens après un panier de Sara Leemans, le bonus va suivre. (22e): 43-36. Ines Beaurang a remplacé Valérie Kara. Faute de Beaurang sur Georgieva, deux lancers: 45-36. Beaurang sous l'anneau au bout des 24 secondes: 45-38. Récupération belge, mais l'attaque est manquée. Todorova au bout aussi: 47-38. Perte de balle belge, Vermeire monte pour Tirtiaux. Encore 5mn50 dans ce 3e quart. Peteva à trois points: 50-38. Van Honacker remplace Ciappina. Belle action avec 2pts de Vermeire. 50-40. Leemans en contre: 50-42. Encore 3mn37 dans ce 3e quart: temps mort bulgare. Deuxième faute pour Beaurang. C'est vraiment le moment de recoller, mais les Belges n'en profitent pas. On vient de maquer 4 attaques de suite. Encore 1mn39, Demonceau monte pour Beaurang et Tirtiaux pour Wittebolle. Troisième faute pour Sara Leemans. Zlatanova en-dessous: 52-42. Dix points d'écart. Leemans manque à 3pts, rebond bulgare. Le ballon revient aux Belges. Leemans sort pour Ciappina. Vermeire sous l'anneau sur un assist de Ciappina: 52-44. Encore 30 secondes. Faute de Vermeire, sa 4e. Georgieva met ses deux lancers: 54-44. Ann Boel monte pour Vermeire. Trois manqués de Ciappina manqué, celui de Georgieva on the buzzer aussi: 54-44. Il reste un quart temps pour revenir. Sara Leemans est remontée pour Van Honacker.

Todorova creuse l'écart 56-44. Puis encore 58-44. Il reste 9mn. Tirtiaux manque à mi-distance. Demonceau et Ciappina sortent pour Kara et Van Honacker. Peteva creuse encore: 60-44, cela devient diffcile. Tirtiaux manque à 3pts. Les Belges récupèrent pourtant. Il faut revenir absolument: Wittebolle monte pour Boel. On ne marque, l'énergie est dans le clan bulgare. Valérie Kara intercepte et file en contre, avec l'aide de Wittebolle, provoque la faute volontaire de Georgieva, deux points (60-46) et un bonus après le temps mort de Benny Mertens. Encore 7mn35. Il faut revenir encore. Le lancer est convertit: 60-47. La possession reste belge. Marché de Wittebolle. Le ballon reste bulgare: encore 6mn50. Todorova remonte à 62-47. C'est beaucoup, il faut tout lâcher. Sara Leemans met deux points et provoque la faute de Peteva (sa 1re), le bonus est converti: 62-50. Kara commet sa 2e faute; Ciappina monte pour Wittebolle. Leemans fait 62-52. Le ballon revient aux Belges, temps mort bulgare, encore 5mn22. Il faut tout donner pour recoller. Tzankova fait 64-52. Ciappina à trois points: 64-55, l'écart est revenu sous les 10 pts, 64-57 avec le contre de Leemans, encore 4mn. Tzankova fait 66-57. Georgieva fait 68-57, encore 2mn56. Les Belges recollent à 68-59, puis 68-61 après une interception de Leemans encore 2mn39: 68-61. Ballon bulgare. Tzankova encore: 70-61. Puis Ciappina fait 70-63, deux minutes. Press belge. Deux lancers pour Leemans à 1mn30 du terme. Le premier est manqué. 70-64. Zlatanova fait 72-64. Ciappina manque à 3pts. 43 secondes, possession belge. Le 3pts de Ciappina est manqué, mais on n'a plus le rebond depuis quelques attaques. Tirtiaux fait 72-66, mais en contre la Bulgare reste devantt: 74-68 sur un dernier panier de Beaurang, c'est fini. 74 à 68, la Belgique descend en division II.

Bulgarie - Belgique 74-68 (37-31)
14-21/23-10/17-13/20-24
BOX SCORE;

Bulgarie/Belgique - Live: 74-68

Rédigé par Christian Detroz le Samedi 19 Juillet 2008 à 14:54 Samedi 19 Juillet 2008 - 14:54 14:54 | Commentaires (0)

News

Plongée dans une situation presque inextricable, la Belgique s'est offerte une ultime porte de secours grâce à sa victoire sur la Grèce jeudi. Les Belges ont ainsi prolongé leur vie en division I. Artificiellement ? Ou cette bouffée d'oxygène aura-t-elle redonné vie aux Espoirs de Benny Mertens ? Réponse tout à l'heure (15h15) face à la Bulgarie dans une joute qui condamnera le vaincu et sauvera le vainqueur.


Le match couperet
Le match couperet
La Belgique joue en effet son maintien en division I samedi (15h15) face à la Bulgarie, l'issue en est simple: le duel de cet ultime rencontre de repêchage reléguera son vaincu et sauvera son vainqueur. Si la veille de leur match capital, les Belges devaient recharger leurs accus vendredi, les Bulgares, apparues si émoussées lors de leur revers face à l'Allemagne 68 à 74 jeudi, en ont fait de même. Les forces belges avaient aussi été entamées à l'image de Sara Leemans, exténuées en fin de partie victorieuse contre la Grèce. Son temps de jeu et l'énergie déployée par la Limbourgeoise.

Tout cela pour dire que l'équipe qui aura le mieux récupéré tout en restant concentrée sur son tournoi se sera donnée les meilleures chances de maintien. Pour le reste, la gnac et le caractère feront la différence. La gestion des émotions et l'envie feront le reste. "L'équipe qui voudra le plus la victoire l'emportera", ne pouvait que répéter Benny Mertens, le coach des Espoirs belges. L'enjeu est énorme et reste à espérer que l'instinct de survie animera les Belges, pour la prochaine génération, afin de poursuivre parmi l'élite européenne en U20. Une relégation constituerait un pas en arrière pour le basket féminin belge.


Rédigé par Christian Detroz le Samedi 19 Juillet 2008 à 08:07 Samedi 19 Juillet 2008 - 08:07 08:07 | Commentaires (1)

Photos: Serge Kovaleni & Basketfeminin.com
Photos: Serge Kovaleni & Basketfeminin.com

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 18 Juillet 2008 à 17:06 Vendredi 18 Juillet 2008 - 17:06 17:06 | Commentaires (0)

Après avoir battu la Belgique, l'Allemagne (2 victoires) a battu la Bulgarie 68-74 (mi-temps: 33-38) jeudi et assure ainsi son maintien en division I avant la dernière journée. La Grèce (2 défaites) est éliminée et descend en division II. Le second fauteuil se jouera donc entre la Bulgarie (1 victoire, 1 défaite) et la Belgique (1 victoire, 1 défaite) samedi (15h15). Le vainqueur restera parmi l'élite la saison prochaine, le vaincu sera relégué.



Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 20:12 Jeudi 17 Juillet 2008 - 20:12 20:12 | Commentaires (0)
Ce qu'elles en disent...


Sara Leemans

Valérie Kara

Il fallait gagner. Je crois que l'on a voulu plus la victoire qu'elles. Mais c'était dur encore. Je suis morte. La différence par rapport aux autres matches, c'est que nous sommes restés calmes aux bons moments. On a pris plus de rebonds. On était mieux dans la tête dans les moments critiques, et surtout en fin de match. On a pas paniqué dans les dernières secondes, c'était important. Nous n'avions pas le choix, seul la victoire comptait. On est allé la chercher en équipe, il le fallait. Maintenant, il faut aller chercher les Bulgares, c'est une obligation aussi et la Bulgarie, c'est du costaud. Il faut en vouloir comme on l'a fait aujourd'hui. Je crois qu'on a pris plus de rebonds aussi, c'est important. On a gagné, c'était obligatoire, mais il n'y a encore rien de définitif, il nous reste deux jours pour préparer au mieux le dernier match.


Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 18:46 Jeudi 17 Juillet 2008 - 18:46 18:46 | Commentaires (0)

En arrachant la victoire 55 à 51 dans une rencontre encore épique, la Belgique a conquis le droit de rester en vie encore un peu en division A. Les Belges ont cette fois tenu bon en deuxième mi-temps et démontré qu'elles pouvaient avoir du caractère, poussées sans doute par l'instinct de survie. Maintenant, si cette victoire est nécessaire, elle est encore loin d'être suffisante. Le maintien est encore très loin, mais au soir de ce jeudi, les Espoirs peuvent encore en avoir, mais il faudra impérativement battre la Bulgarie samedi (15h15).


Benny Mertens et ses filles gardent un espoir de se sauver (photo: S. Kovaleni)
Benny Mertens et ses filles gardent un espoir de se sauver (photo: S. Kovaleni)
En commettant un petit peu moins de fautes qu'à l'accoutumée (16), mais avec toujours autant de pertes de balle (25), les Belges ont bien entamé ce duel en menant 14 à 7 juste après les premières cinq minutes de jeu. Une fois encore, le tout grand n'importe quoi et le manque de gnac venaient annuler ce bon départ. La Belgique restera calée de longues minutes, plus de 6, et verra la Grèce enfiler un 0-13 et filer vers un 14-20 qui replongeait le clan belge dans ses plus grands doutes. A 26-31, la Belgique courrait après le score, mais n'était pas (encore) larguée. Elle ne le fut en définitive pas. A la reprise, les filles de Benny Mertens et Danny Cazzolato affichaient enfin l'élémentaire volonté et agressivité qui leur ont permis non seulement de boucher le trou, mais de rester devant durant cette seconde armure d'un duel qui ne volait certes pas haut, mais dont l'intensité due à une possible issue fatale allait crescendo. "Et c'est l'équipe qui a le plus voulu la victoire qui l'a emporté", concluait Benny Mertens qui poussait certes un gros ouf de soulagement, mais qui tempérait aussitôt. "C'était une victoire nécessaire, mais sera-t-elle suffisante ?" se posait déjà la question le coach gantois.

Sara Leemans (13pts, 9 rbds) et Eveline Van Honacker (5) au charbon (photo: S. Kovaleni)
Sara Leemans (13pts, 9 rbds) et Eveline Van Honacker (5) au charbon (photo: S. Kovaleni)
En faisant la course en tête dans cette deuxième mi-temps limitant Anna Spyridopoulou alors qu'elle avait empilé 13 unités en première armure, les Belges ont eu le minimum de lucidité pour ne retomber dans le trou et rester aux commandes. Les derniers instants auront aussi été pour les Belges, Romina Ciappina (16pts, 4 rbds) sortant enfin un grand coup avec un trois points à 1mn29 et un panier bonifié pour - ainsi dire - sa première incursion du tournoi dans la raquette, pour autoriser les siennes à rêver d'une première victoire. Sara Leemans, sur les genous et exténués, poussaient aux lancers (et au détour du 7e rebond de Tracy Wittebolle) pour assurer ce succès de 4 pts certes, mais un succès quand même. "On a enfin joué avec plus d'agressivité et de coeur", analysait encore Benny Mertens. "La première mi-temps était encore catastrophique, mais la deuxième mi-temps, on a vu qu'on pouvait le faire. Spyridopoulou est limitée à 4pts en seconde période, cela veut dire que l'on a bien travaillé sur elle. Elle avait beaucoup trop facile en première mi-temps. Le sentiment forcément est positif, mais est-ce que cette victoire sera suffisante, je ne crois pas. Il faut aller chercher la Bulgarie samedi. Il fallait gagner, ce match, comme on devait gagner contre l'Allemagne. Soit." Soit, les regrets sont éternels et il faut surtout regarder devant. Samedi (15h15) c'est un duel face à la Bulgarie qui se profile. Le plus dur morceau de ce groupe de la mort où tout le monde est encore en vie avant la dernière journée.

Les Belges peuvent enfin applaudir une victoire dans cet Euro, pour l'honneur ou le maintien ? Réponse samedi...
Les Belges peuvent enfin applaudir une victoire dans cet Euro, pour l'honneur ou le maintien ? Réponse samedi...

Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 17:47 Jeudi 17 Juillet 2008 - 17:47 17:47 | Commentaires (1)

En s'imposant 55 à 51 face à la Grèce, la Belgique a renversé la spirale négative et s'offre sa première victoire dans cet Euro. Reste à savoir si elle sera suffisante. La Bulgarie est le 3e adversaire samedi. Les Belges sont pour l'heure toujours envie avant de voir ce que l'Allemagne va faire contre la Bulgarie jeudi. Et peut-être surtout voir ce que la Grèce donnera comme réplique à l'Allemagne samedi, le maintien est encore si loin...


Belgique - Grèce 55-51
14-15/12-16/17-6/12-14
BOX SCORE;

Les Belges, dans leur désormais déjà célèbre maillot blanc, débutent avec Leemans, Kara, Ciappina, Tirtiaux et Wittebolle. Tentative de Ciappina à 3pts, manqué, mais le rebond est belge. Valérie Kara ouvre la marque: 2-0. Trois points de Diela, toute seule: 2-3. Tirtiaux lui répond 5-3. Interception belge, en contre, Tirtiaux manque, Kara (1 faute) au rebond. Les Belges ont le ballon. Elles sont poussées aux 24 secondes. Tsiaousi en-dessous égalise: 5-5. Leemans sous l'anneau manque. Tirtiaux doit s'occuper de Zpyridopoulou et Kara de Diela, c'était l'inverse en commençant le match. Faute de Leemans, suivie d'une offensive de Tsakiridou. Cela compense. 3mn de jeu. Kara provoque la faute de Tsarikidou qui sort pour Nikolopoulou. Romina Ciappina à trois points: 8-5. Leemans en pénétration pour la faute de Tsiaousi sa première, la Limbourgeoise manque son premier lancer, mais fait 9-5. Spyridopoulou ramène à 9-7. (4e). Sara Leemans a trois points ponctue une phase bien construite, les Belges sont bien concentrées: 12-7 (5e). Kara en pénétration, joli: 14-7, temps mort grec. Bonne défense belge qui récupère le ballon (6e). Wittebolle manque et commet une faute au rebond. Offensive de Androulaki. Les Grecques manquent les shoots, mais sont en général au rebond. (7e). Cela devient un peu brouillon des deux côtés. Wittebolle est comptée à 2 fautes, elle sort pour Julie Vermeire. Androulaki ramène à 14-9. La Belgique n'a plus marqué depuis 5 minutes. Spyridopoulou ramène encore à 14-11. Trois points manqué de Ciappina. Alexandri fait 14-13. La Belgique connaît son passage à vide, temps mort à 42 secondes du terme du premier quart. Ines Beaurang va monter pour Tirtiaux. Les Belges sont passées en zone. Faute offensive de Kara, sa 2e, qui sort pour Jasmina Rosseel. Vermeire comment la faute sur Androulaki qui met ses lancers pour repasser les commandes à la Grèce: 14-15 à 11 secondes du terme. La Grèce a repris l'ascendant dans la partie, dommage car les Belges avaient bien entamé la partie. Les Grecques ont pris 8 rebonds offensifs.

Faute de Vermeire, Androulaki aux lancers: 14-17. Il faut marquer absolument. Ciappina manque encore. Trois points manqués de Leemans, rebond pour Beaurang mais on perd le ballon. Personne ne va au rebond en défense. Alexandri en profite: 14-20. La Belgique s'est pris un 0-11 sans aucune réaction, temps mort de Benny Mertens, encore 8mn avant la pause. Van Honacker pour Beaurang et Tirtiaux, pour Ciappina, sont remontées. Jasmina Rosseel débloque le marrquoir à 3pts: 17-20. Sara Leemans commet sa 2e faute. Deux lancers pour Nikolopoulou: 17-22. Ciappina remplace Leemans. Rosseel aux lancers: 18-22. Tirtiaux commet sa première faute. Encore 5mn30. La Grèce est poussée aux 24 secondes. Rosseel mnque à 3pts. Les deux équipes ne marquent de nouveau plus. Perte de balle belge encore. 18-22 encore 4mn. 18-25 sur un trois points de Spyridopoulou. Demonceau monte pour Rosseel et Tirtiaux pour Vermeire. Ciappina sous l'anneau 20-25. Interception de Van Honacker et Demonceau ramène à 22-25, temps mort grec, encore 2mn47 avant la pause. Spyridopoulou à 3pts: 22-28. Van Honacker pour Tirtiaux: 24-28: 1mn encore. van Honacker ramène à 26-28. Spyridopoulou à 3pts: 26-31. Demonceau manque le dernier shoot à 3pts. Score au repos: 26-31. Rien n'est encore fait, mais une fois encore il faut trouver la solution offensive.

Deuxième mi-temps
Cinq points à aller chercher. Rien d'impossible, même si le moral a l'air au plus bas côté belge. Benny Mertens reprend avec Leemans, Tirtiaux, Wittebolle, Ciappina et van Honacker. Deux attaques comptées à 24 secondes des deux côtés. (22e). Spyridopoulou creuse l'écart à 26-33 (27e). Ciappina à 3pts: 29-33. Van Honacker à 3pts: 32-33. (5e). Leemans 35-33 à 3pts. Les Belges repassent devant.
Temps mort grec: encore 5mn14 dans ce 3e quart. Nikolopoulou en contre égalise 35 partout. Encore 13mn45. Faute offensive de Ciappina, sa 3e. Vermeire remplace Wittebolle. Leemans fait 37-35. Fanny Tirtiaux en pénétration: 39-35. (28e). Nikolopoulou ramène à 39-37. 41-37 par Ciappina qui ose en pénétration, nouveau temps mort grec à 1mn12 de la demi-heure. Leemans sous l'anneau: 43-37. On the buzzer, Vermeire manque de justesse: 43-37 à la demi-heure.

Androulaki ramène à 43-39. Alexandri ramène encore 43-41. 43-43 avec Alexandri. Quelques décisisons arbitrables contre les Belges énervent le coach gantois. Vermeire reporte les Belges aux commandes: 45-43 encore 6mn. Tirtiaux en contre: 47-43. Nouveau temps mort grec: 3e temps mort. Encore 5mn27, les Belges doivent rester devant. Alexandri ramène à 47-45 encoe 2mn. Nikolopoulou égalise, encore 1mn54, temps mort pour Benny Mertens. Ciappina à 3pts encore 1mn29. Androukali ramène en-dessous, faute de Wittebolle sur l'attaque suivante.50-49. Ciappina met le contre et obtient le bonus, encore 16 secondes: 53-50. 8 secondes, ballon belge. 53-51. Encore 5 secondes, Leemans manque son premier lancer. Le second aussi. Wittebolle au rebond. Leemans au lancer: 54-51, encore moins d'une seconde, le second est mis 55-51, la Belgique récolte sa première victoire dans cet Euro, mais elle est encore loin d'être sauvée. Les Espoirs sont cependant toujours encore en vie.




Belgique / Grèce - Live: 55-51

Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 14:55 Jeudi 17 Juillet 2008 - 14:55 14:55 | Commentaires (1)
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 12:24 Jeudi 17 Juillet 2008 - 12:24 12:24 | Commentaires (0)
Ce qu'elles en disent ...


Sara Leemans

Valérie Kara

Nous sommes au pied du mur. La Grèce, on connait pour l'avoir rencontrée en préparation. Hier après un entraînement le matin, nous avons fait quelques séances d'exercice axées sur l'agressivité. Mais il faut aussi marquer, il faut trouver des solutions en attaque. Oui, c'est possible de gagner encore une fois. Le contexte est différent qu'à Leuven, mais la Grèce est dans la même position que nous. Nous n'avons plus le choix. C'est le match de la dernière chance. Il faut donc tout donner. Nous avons gagné 3 fois contre la Grèce, en préparation, il faut gagner une quatrième fois. Maintenant, nous les connaissons, mais elles nous connaissent aussi. Il y a deux joueuses à surveiller plus particulièrement: Spyridopoulou (11,5 pts) et Diela (7,5pts et 5 rbds par match). Il y a du stress, mais il faut que ce stress soit positif pour tantôt.


Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 10:13 Jeudi 17 Juillet 2008 - 10:13 10:13 | Commentaires (1)

Pour conserver un mince espoir de survie en division I, les Espoirs de Benny Mertens se doivent de battre la Grèce tout à l'heure (15h15). En cas de nouveau revers, la Belgique abandonnerait mathématiquement l'élite du basket européen en moins de 20 ans. La victoire est donc non seulement indispensable, mais devrait même idéalement être assez conséquente dans les chiffres.



Vaincre ou mourir, une histoire grecque pour ne pas crier cent fois hélas ! (photo: S. Kovaleni)
Vaincre ou mourir, une histoire grecque pour ne pas crier cent fois hélas ! (photo: S. Kovaleni)
Un succès serait pourtant déjà le bienvenu. Sans être salvatrice, la victoire permettrait aux filles de Benny Mertens et Danny Cazzolato de continuer à espérer. La journée de "repos" mercredi aura été consacrée à une séance basket le matin et des exercices axés sur l'agressivité l'après-midi. Après une séance encore tôt jeudi matin, les Belges devront se concentrer et se motiver pour monter sur le parquet de Chieti avec le couteau entre les dents.

La Grèce a déjà croisé le chemin des Belges lors de la campagne de préparation à Leuven. Au bout du compte, trois victoires belges. Une premère large (61-42), deux autres ensuite après, respectivement, deux (83-79) et une prolongation (72-69). Une joueuse est à suivre particulièrement, Anna Spyridopoulou, 1m77, qui aura mis la moitié des points de son équipe (22) lors de la défaite grecque mardi face à la Bulgarie lors de la première journée de ce groupe G pour le maintien. Spyridopoulou - qui n'aura joué que le 3e match contre les Belges à Leuven (20pts) - affiche une moyenne de 11,7 pts par match. C'est le gros danger d'une formation grecque, également à la portée des Belges, c'est une certitude. Mais comme face à l'Allemagne, c'est l'équipe qui voudra le plus la victoire qui l'emportera. Reste à voir quel est encore le mental et l'unité du groupe Belgique ?

Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 17 Juillet 2008 à 09:00 Jeudi 17 Juillet 2008 - 09:00 09:00 | Commentaires (2)

En menant 51-59 à 5 minutes de la fin, la Belgique pensait avoir fait le plus dur dans son duel épique face à l'Allemagne. Ce sont les Allemandes qui ont finalement voulu beaucoup plus la victoire et qui l'ont obtenue 66 à 62. Dans une partie où le niveau de jeu n'était pas la qualité principale, l'important était surtout de l'emporter pour survivre dans cet Euro. Hormis quelques exceptions, les Espoirs ont failli à leur tâche. Certains ont même carrément démissionnés. Mathématiquement, le maintien est encore possible, mais le moral est plus que durement atteint et la montagne paraît mardi encore plus insurmontable au point qu'il ne reste plus qu'une solution miracle. Dans la foulée, la Bulgarie s'est imposée mardi face à la Grèce 59-44 (mi-temps: 37-29)


Sara Leemans (24pts, 14pts) au charbon contre les Allemandes
Sara Leemans (24pts, 14pts) au charbon contre les Allemandes
"C'est mentalement que la survie se jouera", Benny Mertens l'avait annoncé. Son groupe, dans son ensemble, n'aura pas supporté l'intensité d'une lutte pour le maintien en s'inclinant face à une Allemagne, pourtant largement à sa portée. Avec 28 fautes commises et 22 pertes de balles notamment, la Belgique avait encore malgré tout les atouts en main pour s'imposer, mais ce fameux money-time n'enrichira décidément jamais les Belges dans cet Euro. Sara Leemans aura certes tenté de ruer dans les brancards avec 24 pts et 14 rebonds en ayant du jouer 40 minutes et d'autres ont sincèrement tenté de secouer le cocotier, parfois avec leurs moyens, mais la volonté de tout donner. Mais le niveau belge et surtout sa force de caractère n'ont pas été suffisant pour contre-carrer les plans allemands soudainement un peu plus agressifs en défense en seconde période. D'autres encore pouvaient et devaient apporter beaucoup plus. Elles ont tout simplement démissionné.

Trogele convertit les lancers décisifs pour l'Allemagne dans le money-time
Trogele convertit les lancers décisifs pour l'Allemagne dans le money-time
"C'est vrai, elles fuient leurs responsabilités. Au lieu de se montrer, elles se cachent", regrettait amèrement Benny Mertens. "Ah, bien sûr, quand ça va bien, là elles sont là, mais quand il s'agit d'aller au charbon ou quand les choses tournent mal, elles se cachent." Première visée, Romina Ciappina, qui avec ses qualités et son expérience 'Euroligue', était chargée de tirer le groupe vers le haut. Il n'en a rien été, il lui reste une chance de démontrer que son statut de professionnelle n'est pas usurpé et surfait. "Elles préfèrent laisser toute la responsabilité à Sara Leemans. C'est trop facile. Et cela nous coûte la victoire. Pourtant on ne commence pas mal le match. En première mi-temps, on mène encore de 8-10 points. Et puis c'est la panique, le stress, le manque de lucidité. Après 1mn10, je dois prendre temps mort dès la reprise. On demande de la créativité et tout le monde se cache sur le terrain. Il n'est pas normal non plus d'être obligé de faire jouer une fille comme Jasmina Rosseel 20 minutes, alors qu'elle est sur une jambe avec sa blessure au genou. On a manqué d'intelligence. Et encore une fois, les détails ne sont pas soignés. Et exactement même scénario que face au Monténégro, nous avons deux passages à vide qui ramènent l'Allemagne alors que l'on a mené de 13 pts et tout à la fin, on mène encore 51-59 et ce sont elles qui gagnent de 4 pts un match que l'on était capable de gagner à tous les coups. C'est très décevant."

Jeudi déjà face à la Grèce, il faudra tirer les leçons de cet échec, et afficher surtout un peu d'orgueil et d'amour propre. Le salut, qui tient désormais du miracle, ne peut que passer par là.

Se regrouper et se reconcentrer pour jeudi face à la Grèce
Se regrouper et se reconcentrer pour jeudi face à la Grèce
La solution miracle

Une seule option miraculeuse pourrait encore venir assurer la survie d'une équipe belge désormais sous baxter. La Bulgarie devrait idéalement gagner ses 3 matches, la Belgique gagner contre la Grèce jeudi et voir la Grèce battre l'Allemagne samedi. Bulgarie, sauvée, la Grèce, la Belgique et l'Allemagne se retrouveraient avec un succès chacun, devant alors se départager à l'average (des matches entre eux), alors non seulement la victoire contre la Grèce jeudi pour les filles de Benny Mertens, mais elle doit l'être avec un écart le plus grand possible. Entre la théorie et la pratique... D'ici là, les Espoirs auront une journée sans match, pas si mal pour remettre les idées en place et regonfler ce qu'il y a regonfler avant le duel grec. Une formation que la Belgique avait battu à trois reprises à Leuven en préparation, après 2 et 1 prolongations lors des deux dernières joutes.


Rédigé par Christian Detroz le Mardi 15 Juillet 2008 à 17:23 Mardi 15 Juillet 2008 - 17:23 17:23 | Commentaires (1)

L'histoire est un éternel recommencement. La Belgique s'est inclinée 66 à 62 (mi-temps: 28-36) face à l'Allemagne dans le premier des matches couperet pour le maintien. Si rien n'est encore définitif, le maintien s'est éloigné à grands pas pour une formation belge qui a loupé sa partie face à des Allemandes largement à leur portée. Mathématiquement peut-être pas, mais le moral est atteint. Et il faudra faire preuve d'une solide dose de réaction d'orgueil, d'amour-propre et de caractère pour s'en sortir. Trois qualités qui ont singulièrement manqué depuis le début de l'Euro à cette équipe belge. Il faudrait dès lors un miracle, déjà jeudi face à la Grèce (15h15).


C'est parti, la Belgique commence avec Leemans, Tirtiaux, Vermeire, Kara et Ciappina. C'est Ciappina qui délivre le premier assist pour Tirtiaux: 0-2. L'Allemagne égalise et passe devant en contre: 4-2. Vermeire, joli mouvement sous l'anneau: 4-4. L'intérieure gantoise prend le rebond défensif. Le ballon va d'un panier à l'autre, toujours 4-4 après 3mn. Les Allemandes effectivement aussi ont difficile à manoeuvrer en offense. Même chose côté belge. 4 minutes de jeu. Deuxième faute déjà pour Fanny Tirtiaux. Dietz donne l'avance aux Allemandes aux lancers: 5-4. Dietz encore sous l'anneau: 7-4. Sara Leemans ramène: 7-6, puis va provoquer la faute de Dietz. Demonceau monte pour Kara. Sara Leemans aux lancers: 7-8 pour les Belges après 5mn. Elles sont largement en mesure de battre ces Allemandes sur ce que l'on voit les premières minutes.. mais il faut marquer. Ciappina, assist pour Leemans: 7-10. Wittebolle a remplacé Vermeire, sur le temps mort allemand. (6e). Beaucoup d'imprécisions de part et d'autre. Il faudrait creuser l'écart. Déjà la 3e faute pour Fanny Tirtiaux après 7mn30 ee jeu. Trogele fait 9-10 aux lancers et Tirtiaux sort pour Julie Vermeire. Deuxième faute pour Vermeire, Rosseel remplace Ciappina. Trogele égalise sur un lancer: 10-10 après 8mn. Faute de Sara Leemans (6e faute belge) et Dietz permet à l'Allemagne de repasser devant: 12-10. Il faut se montrer plus construit en attaque. Les Belges ont du mal à marquer, tout comme les Allemandes. Sara Leemans trouve l'anneau: 12-12. Troisième faute aussi pour Julie Vermeire qui sort pour An Boe. Eveline Van Honacker monte pour Céline Demonceau. Nouveaux lancers pour Trogele: 15-12. Les Belges doivent se reconcentrer de suite et poser leur jeu. Ce n'est pas du tout le cas pour l'instant. Encore 35 secondes. Deux lancers pour Tracy Wittebolle pour la 2e faute de Dietz. Ils sont convertis: 15-14. Rebond de Wittebolle sur l'attaque allemande, deux lancers pour Leemans qui manque le premier, encore 7 secondes de jeu, et qui égalise: 15-15.

Van Honacker, Boel, Rosseel, Wittebolle et Leemans reprennent ce 2e quart. Beaucoup de fébrilité dans les deux camps. 2e faute de Menz qui sort pour Schaffner. Stupide perte de balle belge, l'Allemagne reprend l'avance en contre. Assist de Boel pour Van Honacker, joli: 17 partout. C'est le match de la peur pour les deux formations, il n'y a pas d'autres mots à voir le jeu développé dans ce premier match du groupe G. Le 3pts de Rexhroth tourne autour de l'anneau. Nouvelle perte de balle belge et faute dans la foulée de Van Honacker. Ciappina remonte pour Rosseel. Amojo redonne l'avance à l'Allemagne: 19-17. Il faut du caractère aux Belges pour s'en sortir, il n'y en pas pour l'instant. Les Allemandes shoots à moins de 30 pourcent. Nouvelle faute, Allemande, pour Rexroth, sa 2e, elle sort pour Mügge. Rentrée belge. Tir manqué de Ciappina. Faute offensive pour Sara Leemans, sa 2e. Valérie Kara remonte pour Van Honacker. Encore 6m22 avant la pause. Nouveau trois points manqués de Ciappina, Leemans au rebond et elle obtient la faute. Beaurang remplace Boel. Deux lancers pour la Limbourgeoise, le premier est manqué, le deuxième réussit.: 19-18. Leemans en pénétration, 19-20, elle récupère encore ensuite le ballon. Tir manqué en tête de raquette pour Wittebolle. Leemans au rebond défensif, la Limbourgeoise au four et au moulin provoque la 3e faute de Dietz. Encore 5mn.Wittebolle en contre: 19-22. Deuxième faute de Wittebolle. Anabel Lerooy remplace Tracy Wittebolle. Trogele aux lancers: 21 - 22. Kara sous l'anneau: 21-24. Trogele manque deux fois sous l'anneau. Mauvaise passe de Ciappina. Encore 3mn40 à jouer. Leemans en pénétration: 21-26 et nouveau temps mort allemand. Le plus lucide l'emportera dans cette rencontre dont il faut oublier le niveau. Encore 3mn14. Ciappina intercepte le ballon va marquer et provoque la faute de Mugge (sa 2): 21-29 avec le bonus.Faute de Beaurang (1), Schaffner manque ses deux lancers. Encore 2mn44. Première faute pour Lerooy, ce sont deux lancers à chaque fois. Dietz en met un sur deux, Demonceau remplace Beaurang. Leemans pour Kara en pivot: 22-31. Deuxième faute pour Lerooy qui sort pour Boel. Encore 1mn44. Dietz fait 23-31. Rebond pour An Boel, faute de Bruns. Deux lancers.Elle manque le premier, met le deuxième pour faire 23-32, écart maximum. Faute de Kara, Amojo met ses 2 lancers: 25-32 à 1mn31 du repos. Leemans fait 25-34 à 32 secondes du terme. Rexroth plante un trois points qui ramène à 28-34. Ciappina on the buzzer fait 28-36. Un seul mot d'ordre, se calmer, reprendre ses esprits et posé son jeu.

Deuxième mi-temps
Deuxième mi-temps dans quelques instants d'une partie dont seul le résultat comptera. Avec 3 fautes pour Tirtiaux et Vermeire, il faudra gérer et surtout posé le jeu belge. L'Allemagne shoote à 20 % à 2pts et 1/7 à 3 avec 11 lancers sur 19. Les Belges, c'est mieux: 14/26 à 2pts, 0/4 à 3 et 8/11 aux lancers, mais 14 pertes de balles et déjà 16 fautes commises !

Leemans (15pts, 5rbds), Ciappina, Kara, Tirtiaux et Wittebolle reprennent. Trogele ramène à 30-36, il faut rester devant. Boel remplace de suite Wittebolle, c'est la deuxième attaque où les Belges vont aux 24 secondes sans rien créer du tout. Temps mort de Benny Mertens après 1mn30 dans cette seconde période. La sérénité est loin d'être au rendez-vous. Leemans en contre: 30-38. Récupération belge. Perte de balle dans la foulée. Il ne s'agit plus de basket (il n'en a d'ailleurs jamais été question), il s'agira juste de mettre deux points de plus que l'adversaire. Cardiaques s'abstenir. Unger ramène à 32-38. 3e faute pour Rexroth. Amojo ramène encore: 34-38. Cela devient catastrophique. Personne ne bouge autour du porteur du ballon. Il n'y a plus de systèmes. Heureusement que les Allemandes pataugent aussi. Kara et Tirtiaux sortent pour Rosseel et Vermeire. Nouvelle perte de balle belge. Amojo fait 36-38, si les Allemandes accroissent leur pourcentage à distance, cela va être difficile. Après 5 minutes après la reprise, Rosseel a deux lancers: elle manque le premier, et réussi le second: 36-39. Par miracle, les Belges restent devant: il faut en profiter. .. et marquer surtout. Ciappina et Boel manque. Dietz aussi. Leemans au rebond. Nouvelle perte de balle belge. C'est très désorganisé, certaines ne reviennent même pas en défense: 38-39. Il faut réagir. Faute de Dietz, sa 4e. Les belges ont mis 3pts en 7 minutes. Rosseel trouve l'ouverture: 38-41. Joli bloc shot de Leemans sur Amojo. Vermeire commet sa 4e faute, elle sort pour Fanny Tirtiaux. Fatsawo au lancer: 1/2: 39-41. Trois points manqués de Rosseel, manqué, il aurait fait du bien. Interception Leemans pour Rosseel, deux points: 39-43, petite frayeur pour la Limbourgeoise au sol. Leemans au rebond. Cela va pour elle. Air ball pour Fanny Tirtiaux sous l'anneau. Rosseel au rebond défensif de l'autre côté. Julia Gajewski n'arrête pas de faire tourner son effectif. Faute de Protzig sur Rosseel, bonne action sur la rentrée belge. Deux lancers pour Jasmina Rosseel : 39-44, un sur deux. Encore 1mn. Menz trouve l'espace aux 3pts: 42-44. Nouvelle perte de balle belge et faute de Sara Leemans, sa 3e. Ciappina sort pour Céline Demonceau. L'Allemagne rapplique avant le dernier virage par Bruns: 44 partout. 35 secondes. Rosseel manque en pénétration. 17 secondes à jouer. Demonceau commet la faute sur Menz qui redonne l'avance aux Allemandes aux lancers: 45-44. Sara Leemans remet la Belgique aux commandes à 2 secondes de la demi-heure: 45-46.

Le money-time en francs belges ou en Deutsche Mark pour une place encore à l'Euro ? Il reste 10mn.
Rebond de Rosseel sur un trois points allemand, Kara remonte pour Boel. Perte de balle de Tirtiaux dans l'axe, deux points pour Bruns, 47-46. Faute de Bruns sur Kara, sa 2e. Encore 9mn17. Kara manque en-dessous, rebond offensif de Tirtiaux: 47-48, enfin. Faute de Kara sur le rebond défensif de Fatsawo. Encore 8mn46. Interception belge. Rosseel pour Tirtiaux: 47-50, il faut rester dans le match. Interception Kara, le trois points de Demonceau tourne autour de l'anneau. Mais le ballon reste belge sur l'attaque allemande. Les Belges semblent plus soudées et concernées par le match avec Rosseel, Leemans, Kara, Demonceau et Tirtiaux au jeu. Encore 7mn44. Unger ramène à 49-50. Il faut défendre ! Tirtiaux met deux points, ce qui la maintient au jeu car elle devait sortir pour Wittebolle: 49-52. Une bombe de Sara Leemans donne un peu d'air aux Belges: 49-55. Six points d'avance, autant dire rien du tout dans ce match et pour les Belges, surtout qu'il reste encore 6mn45, de très longues 7 minutes ! Trogele réduit déjà à 4 unités: 51-55, Sara Leemans en pénétration va provoquer la faute de Rexroth, sa 4e. Un lancer sur deux pour la Limbourgeoise: 51-56. Jasmina Rosseel plante une nouvelle bombe: 51-59, encore plus de 5mn. Faute de valérie Kara, sa 3e. Dietz en deux fois ramène à 53-59, le trois points de Rosseel est manqué cette fois. Trogele réduit encore à 55-59, encore 4mn34, temps mort pour Benny Mertens. Vermeire et Ciappina remontent pour Kara et Demonceau. Trogele sous l'anneau: 57-59, encore 4mn. Deux actions complètement manquées de Romina Ciappina, elle ressort immédiatement et logiquement . Les Belges se battent. Encore 2m51. Tirtiaux contrée deux fois sous l'anneau. 4e faute pour Valérie Kara. Encore 2mn45, ballon allemand cette fois. Air ball à trois points allemand, Leemans repart. Vermeire manque sur le côté et commet sa 5e faute, fort contestée par le clan belge. Encore 2mn05. An Boel monte au jeu. Deux lancers pour Bruns qui égalise 59 partout. Un 8-0 pour les Allemandes. Le stress regagne le clan belge. Sara Leemans reprend le ballon. Et obtient deux lncers. La Limbourgeoise a joué tout le matchn, elle met un lancer sur deux, mais va chercher le rebond sur le second manqué et obtient la rentrée. Entorse pour Burns côté allemand. Encore 1mn20, l'Allemagne repasse devant : 61-60 ! Tirtiaux fait 61-62, il reste 55 secondes. Deux lancers pour Trogele, qui met les deux: 63-62. Sara Leemans manque sous l'anneau, temps mort de Benny Mertens, le ballon est pour les Allemandes avec la 4e faute de Leemans. 37.98 secondes à jouer. 37 secondes pour se sauver. 37, ce doit être à peu près la température dans la salle... Deux lancers pour Menz. Le premier est dedans: 64-62. Le deuxième est manqué, mai Trogele prend le rebond et Wittebolle commet la faute. Trogele a deux lancers, à 36.52 secondes du terme. Un sur 2: 65-62. Trois points déjà désespéré de Rosseel, faute de Tirtiaux à 10 secondes de la fin. Deux lancers pour Fatsawo. Il faudrait un miracle. Fatsawo met un sur deux 666-62. Ciappina manque encore à 3pts, c'est fini: 66-62 et le spectre de la descente se rapproche à très grands pas.

Allemagne - Belgique 66-62 (28-36)
15-15/13-21/17-10/21-16


Allemagne / Belgique - Live - 66-62

Rédigé par Christian Detroz le Mardi 15 Juillet 2008 à 15:15 Mardi 15 Juillet 2008 - 15:15 15:15 | Commentaires (1)

L'Allemagne se dresse mardi (15h15) comme premier obstacle sur la route du maintien pour une équipe belge désormais dos au mur dans une poule où deux des quatre pays qui y sont engagés pousseront un gros ouf de soulagement. La Belgique espère en être et sans être encore décisive, une victoire face à l'Allemagne apparaît déjà indispensable.


Les Belges dos au mur (photo: S. Kovaleni)
Les Belges dos au mur (photo: S. Kovaleni)
Quatrième du groupe A, battue par la Serbie (44-74), la France (59-84) et l'Italie (55-67), l'Allemagne "est une équipe très agressive et par là-même elles commettent beaucoup de fautes", expliquait Benny Mertens à la veille du duel face aux Allemandes. Après avoir déménagé de Sulmona pour rejoindre un petit hotel en bord d'Adriatique à Montesilvano, à côté de Pescara, 80km plus loin, les Espoirs belges se sont entraînés dans la salle Colle d'Ara de Chieti, théatre de ce fameux groupe G pour le maintien, en fin d'après-midi. Après l'examen de l'équipe allemande, lundi soir et un entraînement le matin, c'est à 15h15 que la Belgique prendra son baton de pélerin pour un véritable chemin de croix. "Ce sera très difficile, il ne faut pas s'en cacher", reprend le coach gantois. "Je pense que c'est l'équipe la plus forte mentalement et moralement qui se maintiendra. Même si les questions traversent l'esprit du groupe, il faudra aller chercher les victoires. L'Allemagne est une formation qui tourne, à 12, avec Julia Trogele, 1m91, (9,5 pts de moyenne) et Mirjiam Unger, 1m93, (4,3pts, 6 rbds) notamment comme grandes intérieures et deux dangereuses ailières Ireti Amojo (9,7pts) et Jacqueline Fatsawo (7,0). C'est une équipe qui semble aussi avoir un peu de difficultés à marquer. Je remarque que de notre côté, nous sommes les derniers au classement des lancers francs avec 29 seulement sur trois matches (sur 38), or l'Espagne en a mis 61 (pour 94 provoqués), 3 fois plus !. Par contre au pourcentage, nous sommes 3e avec 76,3 pourcent. Il faut aller chercher les lancers. Seule Sara Leemans joue la pénétration pour aller provoquer des lancers." La Limbourgeoise s'est en effet offert ... 24 des 38 lancers belges. "Nous sommes beaucoup trop gentils. Il faut provoquer l'adversaire et se montrer agressive en attaque aussi. Et surtout, surtout, essayer de tenir cette concentration durant 40 minutes. Une minute suffit à causer notre perte. Une minute d'absence et cela se paie cash à ce niveau. On l'a vu contre le Monténégro. Il faut asseoir notre défense et travailler aussi l'un pour l'autre. Chacune a son job, mais doit aussi voir ce qui se passe autour d'elle et rester lucide. Je le repête, c'est le plus fort mentalement qui va survivre"

Pour l'anecdote

Jasmina Rosseel déjà présente en 2004 à Torino
Jasmina Rosseel déjà présente en 2004 à Torino
A Torino en Italie lors de l'Euro U16 des moins de 16 ans, la Belgique, coachée par Arvid Diels et Danny Cazzolato nouvellement associé, s'est retrouvée confrontée lors de la deuxième phase à ... l'Allemagne, la Bulgarie et la Grèce. Si les Grecques (hormis Anna spyridopoulou, Dimitra Tsiaousi et Emmanouela Androulaki) présentent une autre génération, l'Allemagne se retrouve à Chieti mardi face aux Belges avec 5 joueuses Schäffner, Menz, Unger, Dietz et Neufurth déjà présentes à l'époque. Les Allemandes s'étaient imposées 58-78 face à la Belgique. Les Bulgares, victorieuses 75 à 49, alignaient alors déjà Dimana Georgieva, Maria Tzankova, Lilyana Ilieva, Galina Stoyanova, Veselka Todorova, Margarita Ilieva, Daniela Peteva, Aneta Piteva et Jaklin Zlatanova, soit 9 des 12 joueuses à Chieti.

Côté belge, même si cela reste un lointain souvenir pour certaines, Sara Leemans, Romina Ciappina, Fanny Tirtiaux, An Boel, Jasmina Rosseel et Tracy Wittebolle avaient pris la 13e place avec Elke Vandenbilcke, Elodie Remy, Sofie Hendrickx, Wendy Schnorbusch, Vreny Van Driel et Kelly De Maeyer, laissant derrière ... la Grèce (14e, que la Belgique avait battu 60-45) et l'Allemagne (16e).

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 14 Juillet 2008 à 23:23 Lundi 14 Juillet 2008 - 23:23 23:23 | Commentaires (0)

Hors du Top 12, la Belgique luttera pour son maintien dans un groupe de 4 où chacune des équipes s'affrontera mardi, jeudi et samedi pour éviter les deux dernières places de ce groupe, synonymes de relégation. Les Espoirs belges entameront leur opération maintien mardi (15h15) face à l'Allemagne à Chieti.


Dos au mur les Belges doivent rester soudées
Dos au mur les Belges doivent rester soudées
Après le jour de repos lundi consacré au transfert de Sulmona à Chieti, les Espoirs belges entameront ce groupe du maintien par une joute face à l'Allemagne. Jeudi (15h15), ce sera au tour de cette Grèce que les Belges ont croisé à Leuven en préparation avant d'en terminer samedi à 15h15 face à la Bulgarie.

  • Groupe G
(avec l'horaire actualisé par la FIBA Europe)
. Mardi:
Belgique - Allemagne (15h15)
Grèce - Bulgarie (18h45)
. Jeudi:
Belgique - Grèce (15h15)
Allemagne - Bulgarie (18h45)
. Samedi:
Belgique - Bulgarie (15h15)
Allemagne - Grèce (18h45)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 14 Juillet 2008 à 00:09 Lundi 14 Juillet 2008 - 00:09 00:09 | Commentaires (0)
Ce qu'elles en disent ...


Sara Leemans

Valérie Kara

Après la Bélarusse, on s'était dit que nous devions tourner la page et prendre le suivant. C'est la même réaction que l'on doit avoir après ce match. C'est dur, c'est rageant. Il y a trois joueuses qui marquent au Monténégro. On savait que l'on pouvait le faire. Il y a des regrets. Mais il faut aller de l'avant. Il y a une progression au fil du tournoi, il faut continuer dans ce sens. Rester la tête haute et surtout rester bien ensemble. Comme équipe, il faut se serrer les coudes et aller chercher les matches qui suivent. Certaines joueuses ont pris confiance au fur et à mesure des trois jours, il faut continuer et surtout rester très soudées. Oui, c'est dur. Il y a deux joueuses à tenir. On n'a pas réussi. Et il y a toujours ces détails qui nous tuent. Aleksic et Jovanovic mettent 64 points à elles deux. La question était comment les stopper. Il fallait les arrêter. C'est là qu'on est passé à côté. C'est sûr que je ne suis pas contente de mon match. Aleksic est très rapide et surtout elle shoote très rapidement derrière l'écran. Elle est très vive et change facilement de direction. Maintenant, l'objectif était de finir dans le top 12. Il est changé, il faut finir première de cette poule de 4.


Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 13 Juillet 2008 à 18:31 Dimanche 13 Juillet 2008 - 18:31 18:31 | Commentaires (0)

La Belgique devra lutter jusqu'au bout pour son maintien. Une victoire face au Monténégro aurait permis de mettre fin au suspens. Battues 92-83 par les Monténégrines, Aleksic (37pts) et Jovanovic (27pts) plus précisément, les Espoirs devront se sortir les tripes dans la poule de la peur, à 4, pour laisser deux équipes derrière elles parmi probablement l'Allemagne, la Bulgarie et la Grèce (ou la Lettonie). Il reste 3 matches aux filles de Benny Mertens pour accomplir leur mission, rien n'est encore définitif donc, mais la situation s'est singulièrement compliquée. D'autant que la Belgique a laissé passer une bien belle occasion de se rassurer dès ce dimanche.


Déception belge au coup de sifflet final, c'est le Monténégro qui jubile
Déception belge au coup de sifflet final, c'est le Monténégro qui jubile
"On avait pourtant le match en main", Benny Mertens partageait le sentiment général d'avoir manqué l'occasion de se mettre déjà à l'abri. Certes, les Monténégrines avaient pris le meilleur départ dans une ambiance lourde à Sulmona, mais les Espoirs avaient pu recoller au score pour bien rentrer dans cette partie à couteaux tirés. En menant 36-43 à la pause, et même 36-47 à la reprise, la Belgique, emmenée par Sara Leemans (20pts, 8 rbds), Julie Vermeire (13pts, 5 rbds) et Jasmina Rosseel (13pts, 4 rbds), aurait pu (aurait du) tuer la partie. "Le problème est que nous avons toujours, toujours des problèmes dans toutes les sortes de transition. En une minute de temps, on commet trois fautes qui nous coûtent 3 paniers, et le bonus derrière. Fanny Tirtiaux commet sa 3e et 4e faute, puis Romina Ciappina derrière." C'est l'un des tournants de la partie. Et voilà le Monténégro, mené de 11 unités, revenu dans la partie.

Relancées en effet dans le match, Snezana Aleksic et Milica Jovanovic vont prendre le match à leur compte. Avec respectivement 37 et 27 points à leur actif (dont 20 et 15 en seconde période), elles vont aller chercher leur maintien condamnant la Belgique à passer par les repêchages. "C'était les deux joueuses à tenir. Nous n'avons pas réussi à le faire. Pourtant nous sommes au coude au coude jusqu'à deux minutes de la fin. Et ce sont les détails, pour la quantième fois, qui nous coûtent le match. Il y a un eu vraiment un gros manque de lucidité dans les derniers instants. C'est dur. Très dur. Et très décevant."

Le clan belge comprenait que les choses encore plus dures allaient à présent débuter. Après un jour de repos, les Belges sont versées dans une poule de 4, les 4 derniers de chacun des groupes. Mardi, la Belgique devra affronter l'Allemagne (15h15) à Chieti, puis jeudi les filles de Benny Mertens se farciront soit la Grèce, soit la Lettonie, et samedi, le dernier match les opposera à la Bulgarie. Il faudra gagner deux matches dans cette poule de la peur. Il s'agit de laisser deux équipes derrière soi. Il faudra que toute l'équipe se sortent les tripes. Pour elles, certes, mais surtout pour les générations futures. C'est cela le plus important pour le basket féminin belge et ce n'est pas un détail. La mission continue...

Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 13 Juillet 2008 à 17:17 Dimanche 13 Juillet 2008 - 17:17 17:17 | Commentaires (0)

Au coude à coude pratiquement pendant toute la rencontre, le money-time a été gagné par le Monténégro et par Snezana Aleksic (37pts) condamnant la Belgique à se débattre dans le groupe de 4 pour les places 13 à 16. Les deux derniers descendent en division B. Le scénario catastrophe s'est produit. Le Monténégro avait pris le meilleur départ. A la reprise, les Belges ont mené de 11pts, mais l'expérience et le talent d'Aleksic a fait le reste. Les fameux détails étaient encore une fois, dans le camp adverse. Cela se complique très, très sérieusement pour les Belges.


  • Monténégro - Belgique 92-83 (36-43)
22-22/14-21/31-24
BOX SCORE;

Benny Mertens commence avec Leemans, Kara, Ciappina, Tirtiaux et Wittebolle. C'est Valérie Kara qui s'occupe de Aleksic. Première faute pour Sara Leemans. Deux lancers de Turcinovic, le Monténégro ouvre le bal: 1-0. Un 3pts d'Aleksic et Jovanovic permettent au Monténégro de mener 6-0. Wittebolle ouvre la marque pour les Belges: 6-2. Les shoots ne rentrent pas côté belge. C'est un sans faute côté monténégro: 10-2 après 3 minutes. Temps mort pour Benny Mertens. Il faut resserrer la défense. Leemans provoque la faute de Mihailovic. 10-4. Julie Vermeire a remplacé Wittebolle. Deuxième faute pour Leemans. La tension est déjà palpable: 12-4 (4e). Les shoots ne rentrent toujours pas, mais les Belges sont plus appliquées en défense. Leemans en pénétration: 12-6 (5e). Aleksic fait 14-6. Van Honacker remplace Kara. En contre, Van Honacker pour Vermeire, 2pts et le bonus: 14-9. Mihailovic maintient le Monténégro devant: 16-9 puis 18-9 (7e). Deuxième faute pour Aleksic. Rosseel a remplacé Ciappina. Vermeire sous l'anneau: 18-11 (8e). Aleksic au lancer: 19-11. Vermeire, excellent, sous l'anneau: 19-13, son 7e point de suite. Et au rebond défensif qui plus est. Deux lancers pour Leemans: 19-15. Aleksic à 3pts: 22-15. Jasmina Rosseel lui répond: 22-18 (9e). Rosseel encore à mi-distance: 22-20. Les Belges recollent avant la fin du premier quart. Leemans égalise 'on the buzzer'.

Perte de balle sur la rentrée monténégrine: Leemans porte la Belgique aux commandes pour la première fois: 22-24. Mihailovic manque deux lancers, Beaurang au rebond. 3e faute pour Mihailovic. Une bombe de Beaurang fait 22-27. 3e faute pour Sara Leemans, la Limbourgeoise sort pour Ciappina. Moment important dans cette partie. Aleksic ramène à 24-27. Jovanoic fait 26-27. Ciappina met ses premiers points: 26-29. Elle prend le rebond défensif. Tirtiaux remonte pour Julie Vermeire. (13e). La tension monte encore. Les 2 équipes ne marque plus. Rosseel sort pour Valérie Kara (14e). Ciappina débloque le marquoir: 26-31. Aleksic encore, 28-31. puis 30-31 par Vujadinovic. On a dépassé le quart d'heure de jeu. Leemans remonte pour van Honacker. Temps mort pour le Monténégro qui prend la zone. Demonceau et Vermeire monte pour Beaurang et Kara. (16e). Ciappina à 3pts: 30-34. Demonceau en contre: 30-36. Faute de Tirtiaux sur Mijatocovic, 2pts sans le bonus: 32-36. Demonceau encore: 32-38. Aleksic, inévitable, 34-38. (18e). Rosseel remonte pour Leemans. Beaucoup de pertes de balle des deux côtés. La série de Céline Demonceau se pousuit, à 3pts: 34-41. Rebond défensif de l'autre côté pour ... Vermeire. (19e). Le 3pts d'Aleksic tourne autour de l'anneau. Jovanovic ramène à 36-41. Trente secondes avant la pause. A 6 secondes du terme, Vermeire en contre, manque en tête de raquette mais prend le rebond et provoque la 3e faute d'Aleksic. Important. Vermeire met ses deux lancers: 36-43. Score au repos. Cela reste tendu et serré, mais à l'usure peut-être. Aleksic a trois fautes, Sara Leemans aussi qui a en outre reçu un coup direct au-dessus du genou.

Deuxième mi-temps
C'est reparti avec Leemans, Kara, Ciappina, Vermeire et Tirtiaux. Vermeire en-dessous de l'anneau: 36-45. La Belgique pousse le Monténégro aux 24 secondes. Leemans fait 36-47. 3e faute pour Fanny Tirtiaux sur Mihailovic: 2pts et le bonus: 39-47. Kara sous l'anneau: 39-49. 4e faute pour Fanny Tirtiaux: Jovanovic, les 2pts et le bonus: 42-49. Tirtiaux sort pour Beaurang. Moment important encore. (23e). Troisième action à 3pts côté Monténégro en une minute. Ciappina commet la faute.44-49. Temps-mort pour le clan belge. (23e). Une minute de déconcentration qui coûte cher. Jovanovic au lancer: 45-49. Ciappina à 3pts, il fait du bien: 45-52. Vujadinovic lui répond: 48-52. Trois points de Leemans manqué, sur le contre Aleksic ramène: 50-52. Valérie Kara en pénétration, deux points et la surtout la 4e faute d'Aleksic, très important, le bonus est convertit: 50-55 (24e). Jovanovic poursuit sa série: 52-55. Leemans lui répond: 52-57. Idem pour Aleksic: 54-57. Kara encore répond à un trois points du Monténégro 57-59. Le marquoir oublie 2pts belge. Correction aussi pour les fautes d'Aleksic: elle en a trois. Les deux points sont là au marquoir. Deux lancers pour Turcinovic: 59-59 (26e). Espérons que les Belges restent concentrées après les palabres à la table. Leemans (14pts, 7rbds) en pénétration: 59-61. Jovanovic aux lancers: 61-61, 5 fautes à 1 pour les Belges. Rosseel à 3pts, important: 61-64: 28e. Perte de balle d'Aleksic. Si c'était encore possible, la tension monte encore. Première faute de Jovanovic. 3pts de Leemans: 61-67. Encore 1mn32. Vujadinovic réplique à longue distance: 64-67. Aleksic en contre, Leemans (3 fautes) laisse aller: 66-67. Ciappina manque. Aleksic encore en contre, 3e faute de Rosseel: un lancer convertit, égalité: 67-67, encore une possession belge: 2e faute de Jovanovic. Rentrée belge: 19 secondes à jouer. Les Espoirs n'en font rien. Le money-time va valoir son pesant de lires.

Il faut rester concentré et faire en sorte que les détails soient en faveur des Belges. Cela va se jouer à rien. Rosseel, Van Honacker (sur Aleksic), Leemans, Tirtiaux et Vermeire reprennent. Rosseel au-delà des 6m25: 67-70. Jovanovic manque. Possession belge. Pas pour longtemps: Aleksic à 3pts: 70 partout. 4e faute de Sara Leemans à 8mn21 du terme. Kara remonte pour Van Honacker. En contre, le Monténégro repasse devant: 72-70. Il va falloir gèrer son calme pour marquer côté belge. Vermeire égalise 72 partout. Demonceau va remonter. Perte de balles belges. Il y en trop. Leemans (4 fautes) sort. Encore 6mn58. Deux lancers pour Turcinovic: 74-72. Deux points de Fanny Tirtiaux: 74-74. Demonceau, presque un sans-faute: 74-76. Le duel entre Aleksic et Kara est tendu. Les arbitres l'ont à l'oeil. Récupération belge.Trois points manqués de Rosseel. Celui de Vujadinovic aussi. Encore 5mn.
Aleksic redonne l'avance à 3pts au Monténégro: 77-76. Temps mort à 3mn55. Cela devient très chaud, et pas seulement à cause de la température ambiante. Tirtiaux en-dessous: 77-78. Aleksic, intenable, lui répond: 79-78, déjà 30pts pour la meneuse monténégrine qui veut faire la différence, c'est clair. Un lancer pour Leemans: 79 partout, encore 3mn10. En contre, Ciappina sert pour Tirtiaux: 79-81. Jovanovic en-dessous: 81 partout. Possession monténégro. Aleksic joue pour elle ou sert Jovanovic. Leemans au rebond. Ballon belge encore 2mn. Kara sort pour Van Honacker. Leemans manque à mi-distance, van Honacker commet la faute au rebond offensif. Jovanovic, deux points, 2e faute de Van Honacker: 83-81. Vermeire et Rosseel montent pour Demonceau et Ciappin. Jovanovic au lancer: 84-81. 1mn35 secondes. Aleksic nous tue à trois points et Vujadinovic en contre obtient la faute, deux points et le lancer: 90-83. C'est fini, les Belges joueront dans le groupe 4 pour ne pas descendre avec probablement l'Allemagne, la Grèce et la Bulgarie. A 21 secondes du terme, Aleksic met ses 36e et 37e points. 92-83


--------------

C'est parti pour l'échauffement, coup d'envoi à 15h15. Le temps est particulièrement lourd. Ciel couvert, plus de 35 degrés dans la salle de Sulmona au moment d'aborder le match décisif pour la 3e place du groupe D face au Monténégro qui ne s'est pas entraîné ce matin.

Monténégro / Belgique - Live - 92-83

Alors que dans le groupe C, la Russie, la Lituanie et l'Ukraine se qualifient, la Bulgarie, battue par les Lituaniennes 65-60, est 4e de la poule, derniers règlages dimanche matin pour les Espoirs.  (photo: S. Kovaleni)
Alors que dans le groupe C, la Russie, la Lituanie et l'Ukraine se qualifient, la Bulgarie, battue par les Lituaniennes 65-60, est 4e de la poule, derniers règlages dimanche matin pour les Espoirs. (photo: S. Kovaleni)

Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 13 Juillet 2008 à 14:45 Dimanche 13 Juillet 2008 - 14:45 14:45 | Commentaires (6)

Pour éviter le spectre de la descente dans une poule à 4 avec les derniers de chacun des groupes, une victoire est indispensable face au Monténégro dimanche (15h15). Fanny Tirtiaux le sait. L'Andennaise, comme l'ensemble des Espoirs, sait qu'il faudra sortir le grand jeu. Toutes. Face à une formation monténégrine très loin d'être évidente à manoeuvrer.


Un dernier entraînement à 9h dimanche à Sulmona et le regard fixé sur le Monténégro
Un dernier entraînement à 9h dimanche à Sulmona et le regard fixé sur le Monténégro
Transparente en entrée de l'Euro face à l'Espagne vendredi, Fanny Tirtiaux fait partie du noyau dur des Espoirs 2008 sur lequel compte Benny Mertens pour sortir la Belgique de l'impasse. L'Andennaise sort d'une saison aux Etats-Unis à l'Univerrsité de Nevada Las Vegas et avant un retour en Belgique sous le maillot du Novia Munalux Namur, l'ailière d'1m83, 19 ans, doit contribuer au maintien des U20 dans cet Euro. Avec 24 pts et 6 rbds en 25mn pour un 9/11 à 2pts dans un pourcentage général de 34 % de réussite à 2pts, Fanny Tirtiaux aura samedi eu la réaction d'orgueil attendue, "mais je ne suis pas encore tout à fait safistaite de mon jeu", tempère-t-elle pourtant. "J'ai fait trop de fautes. Trop vite. Et j'ai joué toute la deuxième mi-temps avec 4 fautes. Il faudra éviter cela."

"Nous étions rassurées de notre réaction contre la Bélarusse, après le match contre l'Espagne et à titre personnel aussi. On était très movitées. C'est regrettable d'avoir loupé le 2e quart temps (10-27), car nous gagnons les trois autres (17-11, 17-14, 23-21). Il faudra éviter absolument contre le Monténégro. Il faudra jouer le mieux possible, bien sûr, mais pas seulement 2 ou 3 joueuses, toutes nous devons faire le maximum pour éviter le stress d'un groupe difficile ensuite. Face au Monténégro, il va falloir bien défendre surtout face à leur deux meilleures joueuses."

Snezana Aleksic, meneuse, 1m71 - 19pts, 9 rbds de moyenne - et Milica Jovanovic, 1m87, intérieure/ailière - 14pts, 8,5 rbds, les deux maîtres à jouer de la formation monténégrine. C'est de là que viendra le danger d'une formation qui aura résisté une demi-heure durant face à l'Espagne samedi soir avant de concéder finalement 19 points au décompte final: 61-80. Le Monténégro tourne avec 6 joueuses et apparaît sûre d'elle, Benny Mertens et Danny Cazzolato savent que leur équipe doit mettre la pression pour éviter qu'elle ne développe son jeu et pour en éviter une autre décuplée. Le staff technique belge compte sur l'ensemble de son noyau dur pour se rassurer dès dimanche et figurer dans le top 12 de cet Euro. C'est le meilleur des scénarios à envisager.


La Belgique au pied du mur monténégrin (photo: S. Kovaleni)
La Belgique au pied du mur monténégrin (photo: S. Kovaleni)

Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 13 Juillet 2008 à 08:20 Dimanche 13 Juillet 2008 - 08:20 08:20 | Commentaires (1)
Ce qu'elles en disent...

Sara Leemans

Valérie Kara

On doit gagner demain. Assurer une bonne défense d'abord et une bonne transition offensive ensuite. Saisir notre chance. On marque 67 points contre la Bélarusse mais avec un mauvais pourcentage. Il faut continuer à se créer des situations en attaque, mais en essayant d'être plus concentrées. La concentration sera importante. Nous avons entraînement à 9 heures, avec du shooting. Il faut bien se relâcher les muscles et bien se reposer ensuite. Dommage aujourd'hui pour la défaite, mais on a montré qu'il y avait match. Il faut que tout le monde soit au top pour demain. Et cela doit passer. On était là. Dans le match. Il faut refaire la même chose face au Monténégro, que l'on est capable de battre. Que l'on doit battre. C'est primordial. Mais il faut corriger les détails qui nous ont manqué aujourd'hui. Des stupides pertes de balles, un manque de concentration, c'est vrai. On commet trop de fautes. Trop vite. Après 3-4 minutes dans le premier quart, on a déjà 4 fautes d'équipe. Il faut faire en sorte d'avoir plus de réussite en attaque. On est resté trop longtemps sans marquer dans le 2e quart. On a mis trop longtemps à s'en sortir à ce moment-là. Et contre le Monténégro, c'est plus que capital de gagner.


Rédigé par Christian Detroz le Samedi 12 Juillet 2008 à 19:15 Samedi 12 Juillet 2008 - 19:15 19:15 | Commentaires (0)
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 12 Juillet 2008 à 17:22 Samedi 12 Juillet 2008 - 17:22 17:22 | Commentaires (1)

Battues par la Bélarusse 67 à 73, la Belgique a certes montré un autre visage que la veille face à l'Espagne. Mais les Espoirs sont désormais au pied du mur. En tenant compte d'une victoire espagnole tout à l'heure contre le Monténégro, le duel de lundi face à ces Monténégrines sera bel et bien importantissime. Fanny Tirtiaux (24pts, 6 rbds) et Julie Vermeire (15 rbds) ont sorti leur épingle du jeu face à la Bélarusse. D'autres doivent encore hausser leur niveau pour accroître le potentiel offensif des Belges. C'est sans doute en restant calés de longues minutes dans le deuxième quart face à la Bélarusse que les Belges sont passées à côté de la victoire samedi. Pour une question de détails aussi...


Julie Vermeire (15 rbds) et Fanny Tirtiaux (24pts, 6 rbds)  au charbon
Julie Vermeire (15 rbds) et Fanny Tirtiaux (24pts, 6 rbds) au charbon
Avec un pourcentage de réussite à 20 pourcent à la pause et à peine plus élevé à 34,4 % à la fin du duel face à la Bélarusse, la Belgique a malgré tout inscrit 67 points. La réussite offensive devra être meilleure face au Monténégro. Après un bon début de rencontre face à la Bélarusse (17-11), les Espoirs sont restés calés de longues minutes (7) avec un seul lancer en boni. La Bélarusse, emmenée par Natalia Kozun (23pts, 11 rbds) et Tatsiana Likhtarovich (22 pts, 10 rbds) en profitait pour reprendre les commandes du match et creuser un écart qui s'avérera décisif au décompte final. Menées de 9 pts à la pause, les Espoirs de Benny Mertens ont couru après leurs adversaires en seconde période revenant même à leur hauteur dans les derniers instants. Le money-time fut pourtant à l'avantage Bélarusse. En-deça de ce que l'on pouvait attendre de leur rendement l veille, Fanny Tirtiaux et Romina Ciappina se devaient de réagir. Si Tirtiaux s'offrait 24pts et 6 rbds malgré avoir été comptée à 4 fautes dès la première mi-temps, Romina Ciappina doit encore puiser dans son expérience en Euroligue et sortir une réaction d'orgueil dimanche face au Monténégro pour donner aux Belges les meilleures chances de victoire. Jasmina Rosseel n'aura encore joué que 11 minutes, mais son apport à distance pourrait aussi être très précieux dimanche. Il n'aura pas manqué grand-chose, mais à ce niveau-là, les détails sont ce qui compte le plus. Dimanche, face au Monténégro, il faudra faire attention à tout.


Un ensemble de petites choses qui font pencher la balance

"Bien sûr, ce sont quelques détails qui font la différence," estimait Benny Mertens. "On perd de justesse à cause de petites choses, de plusieurs petites choses. On commence bien, puis à la reprise du 2e quart, on prend un shoot à 3pts et un panier. Elles reviennent et cela fait déjà mal au moral parce que l'on était bien dans le match. C'est notamment un problème de concentration. Nous avons dur de rester concentrés à 100 % durant 40 minutes, or c'est primordial. On prend beaucoup de rebonds, offensifs. Par rapport à l'Espagne, il y a un monde de différence dans notre jeu. Mais encore une fois, Julie Vermeire prend 15 rebonds. Très bien, mais d'autres doivent aussi prendre des rebonds et bien plus que ce qu'elles n'ont montré. Fanny Tirtiaux a bien réagi. Elle joue la 2e mi-temps avec 4 fautes, c'est très bien, mais elle ne peut pas avoir 4 fautes à la mi-temps. Valérie Kara fait un excellent travail défensif, même si Likhhtarovich met 22 pts. Mais avec deux ou trois shoots marqués en plus de son 1/11, cela aurait aussi été très précieux. En fin de match, on perd quelques ballons, surtout dans les derniers instants sur une rentrée. Ce sont des détails, mais qui font pencher la balance. Dans l'ensemble, c'est beaucoup mieux, on ne peut pas dire plus, car nous n'avons pas gagné. Mais nous aurions pu, nous aurions du gagner ce match. A la fin, je sentais que nous étions plus forts physiquement. Il a fallu 1 ou 2 ballons perdus. Quand à Romina Ciappina, elle doit faire beaucoup mieux. Elle n'a pas réagi aujourd'hui, juste 3 minutes, mais elle doit apporter beaucoup plus que cela, c'est clair."

Sara Leemans (11pts) affiche aussi un 3/12, un meilleur pourcentage global de l'équipe sera nécessaire face au Monténégro
Sara Leemans (11pts) affiche aussi un 3/12, un meilleur pourcentage global de l'équipe sera nécessaire face au Monténégro

Rédigé par Christian Detroz le Samedi 12 Juillet 2008 à 14:51 Samedi 12 Juillet 2008 - 14:51 14:51 | Commentaires (0)

La Belgique s'est inclinée face à la Bélarusse 67 à 73 (mi-temps: 27-38). Bien meilleures que la veille face à l'Espagne, les Belges ont pourtant échoué de peu face aux Bélarusses. La carence offensive du 2e quart temps où elles n'inscrivent qu'un point durant les 7 premières minutes leur coûte très cher. Des deux cadres ciblent des critiques la veille, Fanny Tirtiaux (24pts, 6 rbds) a donné la meilleure réponse (épaulée par Julie Vermeire 8pts, 15 rbds). Pas encore au diapason, Romina Ciappina devra elle aussi monter son niveau de jeu et avoir une réaction d'orgueil avant un duel décisif face au Monténégro demain dimanche (15h00), en attendant malgré tout de connaître le résultat des Monténégrines face à l'Espagne.


Benny Mertens commence avec Sara Leemans, Valérie Kara, Romina Ciappina, Fanny Tirtiaux et Tracy Wittebolle, remise de sa légère entorse de la veille. Wittebolle s'offre un bloc shot avant l'ouverture du score par Fanny Tirtiaux: 2-0. Les Belges sont cette fois de suite rentrées dans le match, mais ne parviennent pas à marquer. 2-2. Tirtiaux (2 fautes), Ciappina, Wittebolle, 4e faute d'équipe (3e: 2-4 aux lancers). Sara Leemans en pénétration: 4-4. Fanny Tirtiaux (4 rbds) fait 6-6. 2e faute aussi pour Wittebolle. 6-8. A chaque faute, ce sont déjà des lancers pour les Bélarusses (4e): 6-9. Le match est serré. Ciappina cède sa place à Ines Beaurang. Deux lancers de Tirtiaux: 8-9. Les Belges vont provoquer les fautes: Sara Leemans aux lancers: 9-9. (6e). Même action dans la foulée. Les lancers après le temps mort bélarusse. Julie Vermeire monte au jeu pour Wittebolle. Leemans égalise: 11-11. Les Belges sont présentes au rebond défensif et continue de provoquer les fautes adverses. Sara Leemns sur la ligne des lancers: 13-11 (7e). Bonne pression défensive avec un excellent travail notamment de Kara sur Likhtarovich. Fanny Tirtiaux remontée au jeu: 15-11. Les Espoirs prennent un très léger ascendant et sont bien plus combatives que la veille. Rosseel monte pour Kara. Assist de Tirtiaux après un rebond défensif, pour Vermeire 17-11. Les Belges coupent bien les angles en défense. (9e). La Bélarusse accumulent les pertes de balles. 17-11, les Belges sont entrées dans l'Euro.

Le début de deuxième quart est pour la Bélarusse qui rapplique à 17-16. Ciappina et Tirtiaux remontent pour Rosseel et Vermeire. Kara remonte pour Beaurang. 17-18, la Bélarusse repasse devant. Les Bélarusses ont resserrés un peu en défense et s'appliquent en attaque: 17-20. Ciappina manque sous l'anneau, 3e faute de Tracy Wittebolle: 17-22. Tirtiaux aux lancers: 18-22. Rosseel remonte pour Sara Leemans. Les Belges sont passées en défense de zone. Likhtarevich fait 18-24 au quart d'heure. Les Espoirs ont de nouveau du mal à trouver une solution en attaque: 18-26. Nouveau temps mort belge. Faute de Vermeire sur Tsikhamriva sans le bonus: 18-28. Dix points pour la Bélarusse, les Belges perdent trop de ballon, 3e puis 4e faute pour Fanny Tirtiaux qui sort pour Anabel Lerooy. Leemans avait remplacé Rosseel. Encore 4mn21 avant la pause. Deux lancers de Kozun: 18-30. La Belgique n'a marqué qu'un point en 7 minutes. Nouvelle perte de balle et contre Bélarusse: 18-32. Vermeire trouve le panier: 20-32. Likhtarovich fait 20-34. Demonceau et Boel sont montées au jeu. Leemans manque à 3pts. Le ballon est belge. Demonceau au-delà de la ligne des 6m25: 23-34. Encore 2mn: 23-36. Julie Vermeire aux lancers: 25-36. 27-38 à la pause.

Deuxième mi-temps
La Belgique reprend avec Kara, Ciappina, Vermeire, Wittebolle et Lemans. Ciappina manque l'anneau. La Bélarusse reprend sa marche pour faire 27-40. Ciappina répond 29-40. Kozun marche trop facilement 29-42. Ciappina manque à 3pts. 29-42. Petit soucis de connection. Si les Bélarusses ont mieux repris, les Espoirs resserrent un peu leur défense et peuvent repartir en contre. Valérie Kara fait 35-44 et convertit le bonus, Sara Leemans en contre ramène à 38-44 à la 25e. Les Belges interceptent les bllons en défense. Cela manque encore un peu de conviction en attaque, mais les Espoirs sont dans le match. Kozun maintient pourtant l'écart: 38-46, Ciappina trouve l'anneau 40-46. (27e). Il faut marquer. Ce que font les Bélarusses: 40-48. Likhtarovich redonne 10 pts d'avance à ses couleurs: 40-50 à la 28e. Tirtiaux en contre, marque et provoque la faute: 52-40 sans le lancer (29e). Likhtarevich au rebond offensif commet sa 4e faute. Elle sort pour Novikava. En contre, Vashkevich fait 42-52. La dernière attaque de Tirtiaux ramène en dessous de 10 pts à la demi-heure: 44-52. C'est encore possible, mais il faut trouver l'ouverture.

Dernier quart avec Rosseel, Leemans, Vermeire (qui a déjà pris 13 rebonds!), Tirtiaux et Ciappina. Rosseel est au rebond. Violation de Sara Leemans. La balle revient à la Bélarusse, pas pour longtemps. Rosseel ajuste à trois points. Il est important: 47-52. Encore 8m25, Wittebolle remonte pour Vermeire. Kozun répond aussi à longue distance: 47-55, damned. Fanny Tirtiaux ajuste: 49-55. En contre, Ciappina donne à Leemans: 51-55. Puis 51-57 encore 6mn45. Likhtarovich revenue au jeu fait 51-59. C'est 54-57, puis 54-60 sur deux bombes de Tirtiaux et de Tsikhamirava. Tirtiaux fait 56-62. Encore Tirtiaux: 58-62, il reste 5mn. Kara et Vermeire remontent pour Rosseel et Wittebolle. Le ballon est récupéré par les Belges. Assist de Vermeire pour Tirtiaux 60-62 (36e). Troisième faute de Kara. Rentrée bélarusse. Faute offensive de Butsyanava. Le ballon est belge, Vermeire manque sous l'anneau. La Bélarusse a la possession encore 3mn44. Vashkevich à 3pts, il fait mal: 60-65. La même à la faute, rentrée belge. Encore 3mn. Un 3pts bélarusse échoue, rebond belge. Il faut marquer. Message reçu par Ciappina: 62-65, encore 2mn. Trois points manqué côté bélarusse, encore Julie Vermeire au rebond. Perte de balle de Tirtiaux qui commet sa 5e faute, Demonceau prend sa place (1mn48). Kozun fait 62-67, ça va être juste. D'autant que la Bélarusse s'empare du ballon. Faute de Vermeire. Temps mort belge, il reste 1mn16: 62-67. Rentrée bélarusse. Kozun met le panier et faute de Vermeire: 62-70 avec le lancer. 64-70 par Ciappin: 64-70. 42 secondes à jouer. Lancers pour Novikava: 64-72. Ciappina manque à mi-distance. Score final: 67 à 73 malgré une dernière bombe de Céline Demonceau.

  • Bélarusse - Belgique 67-73
17-11/10-27/17-14/23-21
BOX SCORE;

A l'échauffement pour le deuxième match face à la Bélarusse
A l'échauffement pour le deuxième match face à la Bélarusse

Rédigé par Christian Detroz le Samedi 12 Juillet 2008 à 12:45 Samedi 12 Juillet 2008 - 12:45 12:45 | Commentaires (4)

Même si plus que de la déception, c'était une sorte de colère qui animait Benny Mertens quelques minutes après la lourde défaite belge (90-61) face à l'Espagne, le coach des Espoirs pensait aussi déà logiquement à tirer les leçons de cette première joute dans la perspective du match face à la Bélarusse samedi (13h00).


Benny Mertens: 'il faut montrer du caractère !'
"D'accord quand on voit le gabarit des Espagnoles, leur vivacité de jeu et leur talent collectif, nous n'avons pas cela chez nous,", constatait Benny Mertens. "D'accord, certains de joueuses ont été impressionnées par l'enjeu, par le contexte. C'est la première fois pour certaines qu'elles vivent un évènement de cette taille. Mais il faut du caractère, que diable. D'autres connaissent les joutes européennes et savent ce que c'est. Mais elles ne réagissent pas, ça c'est grave !"

Le coach des Espoirs ne masquait pas sa colère devant parfois un manque de caractère et de rage. Aborder le match le couteau entre les dents aurait certainement permis d'offrir un autre visage face à l'Espagne, en tous les cas aurait certainement évité un écart de 32 points dès le quart d'heure. "Maintenant, on sait ce qui s'est passé. Il faut en tirer les leçons. Faire tout pour ce qu'on aurait du faire aujourd'hui et que nous n'avons pas fait soit à l'ordre du jour contre la Bélarusse. C'est très important. Il faut jouer plus dur, il ne faut pas avoir peur. Il faut compenser notre manque de qualités globales par du coeur, de l'enthousiasme et du caractère. Je v eux retenir le positif et m'en servir. Des filles comme Julie Vermeire qui prend 5 rebonds, comme Ann Boel qui montre qu'elle a du caractère, compensent tout cela. Il faut que tout le monde se réveille et réagisse. Sara a tiré le groupe, Jasmina aussi pour ce qu'elle a joué, il ne servait à rien ensuite de forcer sur son genou, Valérie Kara a montré un jeu dur. Il faut aller de l'avant."

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 18:16 Vendredi 11 Juillet 2008 - 18:16 18:16 | Commentaires (0)
Ce qu'elles en disent...

Sara Leemans Valérie Kara
Nous n'étions pas prêtes. Pourquoi, je ne sais pas. C'est vrai qu'il y a deux types de joueuses dans notre équipe, mais nous avons eu les matches de préparation pour travailler toutes ensemble et tirer le groupe. Oui, bien sûr c'est difficile d'encaisser 30 pts en début de match face à l'Espagne. Maintenant, je suis déçue de l'entame de match, pas de la réaction après. Le problème était aussi que nous n'y arrivions pas en attaque. Nous n'avions même d'occasions pour marquer. On a déjà montré en préparation que nous pouvions renverser des situations. Ici, nous nous sommes battues face à l'Espagne. Il est clair que le plus important contre la Bélarusse, c'est d'être prêtes dès le coup d'envoi. Je sais que l'on compte beaucoup sur moi. Ce qui est difficile dans la situation actuelle, c'est que lorsque cela ne va pas, je suis frustrée de ne pouvoir apporter à l'équipe ce qu'elle attend de moi Après une défaite comme ça, tu es obligée de réagir. On ne peut pas rester sans réaction. Quand t'es sur le banc et que tu vois le début de match, tu te demandes ce qui se passe. Peut-être qu'il y a moins de qualités chez nous, mais dans tous les cas de figure, tu ne peux jamais prendre un 23-0 sans réagir. Il peut se comprendre que des filles qui n'ont pas d'expérience internationale soient impressionnées. Moi aussi, je me souviens mon premier match avec Arvid, j'étais terrorisée. Et c'est clair que commencer en plus contre l'Espagne, cela n'aide pas. Mais il faut passer au-dessus. Je crois que la peur est retombée chez certaines après l'écart de 30 pts. Cela nous a permis de réagir. Il faut se battre. Etre conquérante. Contre l'Espagne, nous commettons 30 fautes, les Espagnoles seulement 15. C'est symptômatique. Contre la Bélarusse, on n'a pas le choix. Il faut gagner. Se faire mal, avoir de l'orgueil.



Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 18:14 Vendredi 11 Juillet 2008 - 18:14 18:14 | Commentaires (1)

La Belgique a été très largement dominée par l'Espagne en ouverture de son Euro vendredi à Sulmona 90 à 61. Survolant la rencontre avec plusieurs classes d'écart, les Espagnoles ont entamé la partie pied au plancher menant 31 à 6 à la 10e. Il a fallu que les Belges acquièrent petit à petit le rythme du championnat d'Europe pour limiter la casse. Dans l'absolue, cette défaite, certes lourde, ne change rien au plan de bataille. Le salut passera, on s'en oriente de plus en plus, vers un duel décisif face au Montenegro dimanche. Demain, samedi, la lutte sera déjà perçue différemment face à la Belarusse où il ne faudra, déjà, rien lâcher.


Valérie Kara (8pts, 4 rbds) a sonné la révolte et montré l'exemple d'un jeu dur et agressif, indispensable à l'Euro
Valérie Kara (8pts, 4 rbds) a sonné la révolte et montré l'exemple d'un jeu dur et agressif, indispensable à l'Euro
Il ne faut pas se cacher, l'Espagne c'est le traditionnel top 3 européen depuis des années. Des joueuses, peu importe lesquelles, rompues aux meilleurs schémas. L'expérience, la formation, la vitesse d'exécution, tout est dans le camp espagnol face à des Belges dont plusieurs n'ont comme environnement que la régionale 1. Ce n'est pas une excuse, c'est un fait.

Alors c'est sûr qu'en prenant l'eau dans le premier quart, et après avoir été menée de 32 points après moins d'un quart d'heure (40 à 8), la Belgique pouvait oublier réussir un bon résultat contre l'Espagne. Le rythme imposé par les Espagnoles était celui d'un championnat d'Europe, pas celui de la Belgique. Il a fallu un quart d'heure pour le comprendre. Au fil des minutes pourtant, les joueuses de Benny Mertens sont rentrées dans la partie pour profiter de cette rencontre en vue des tâches futures. Le coach des Espoirs aura fait tourner tout son effectif pour que tout le monde acquièrent tant que faire se peut ce fameux rythme international. ménageant aussi Jasmina Rosseel et son genou en seconde période.






Entorse de la cheville gauche pour Tracy Wittebolle
Entorse de la cheville gauche pour Tracy Wittebolle
Jasmina Rosseel, tiens précisément, et Sara Leemans ont pris leur responsabilité pour forcer un déjà meilleur 26-21 dans le 2e quart et sonner le réveil des troupes belges. Valérie Kara montrait la voie à suivre, celle d'un jeu agressif, dur et volontaire, se collant Anna Carbo dans les pattes. Le reste s'est mis petit à petit au diapason pour finalement l'emporter 33-34 en seconde période, anecdotique peut-être face à une équipe d'Espagne qui faisait aussi tourner tout son effectif. Il n'empêche. La défaite est là, certes. Lourde. Elle fait mal dans les chiffres et dans le constat du fossé qui s'agrandit avec les Espagnoles qui espèrent aller le plus loin possible, et encore tant qu'à faire jusqu'au bout. Une défaite donc, à digérer, mais qui ne change rien à la suite des évènements. Il a fallu un match pour se mettre dans l'Euro, il faudra déjà ne rien lâcher face à la Bélarusse (13h00), même si l'on s'oriente de plus en plus, déjà, vers un duel décisif face au Montenegro dimanche (15h15).

Sara Leemans (17pts, 7 rbds), chargée de tirer son équipe vers le haut
Sara Leemans (17pts, 7 rbds), chargée de tirer son équipe vers le haut

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 15:34 Vendredi 11 Juillet 2008 - 15:34 15:34 | Commentaires (0)

Menée de 25 points après le 1er quart et de 32 points à la 14e, la Belgique a pris l'eau durant un quart d'heure face à l'Espagne avant de réagir pour se mettre dans le rythme de l'Euro. Les Belges s'inclinent en définitive 90 à 61 (mi-temps: 57-27) pour certes, remporter la deuxième mi-temps 33-34. La défaite est lourde, c'est clair, mais elle ne doit rien changer pour la suite des évènements et dans l'opération 'maintien' des filles de Benny Mertens.




  • Espagne - Belgique 90-61 (57-27)
31-6/26-21/21-14
BOX SCORE;

Benny Mertens commence avec Van Honacker, Ciappina, Leemans, Tirtiaux et Wittebolle. Les deux premières attaques espagnoles font mouche avec Carbo et Freixanet: 5-0 après 40 secondes. Trois pertes de balle plus tard et deux nouvelles contre-attaques espagnoles, 9-0 après 2mn05, temps mort du coach gantois. La partie sera difficile, c'était attendu. Les attaques espagnoles font mouche et les Espois ne parviennent pas à organiser le jeu. 11-0 (3mn). Valérie Kara est montée pour Evelien Van Honacker. Cela manque un peu d'agressivité défensive. L'Espagne est à l'aise et ne rate rien: 16-0 (5e). Fanny Tirtiaux cède sa place à Ines Beaurang. Tirtiaux remonte ensuite pour Tracy Wittebolle.
23-0 pour l'Espagne, c'est Valérie Kara qui ouvre le marquoir pour les Belges après plus de 7mn. Ciappina et Tirtiaux sont comptées à deux fautes. Sara Leemans convertit un lancer: 24-3. Un 3pts de Tirtiaux fait 27-6 (9e). Les Espagnoles ont souvent une 2e chance au rebond: 29-6. Fin du premier quart, où les Belges ont un peu réagit dans les derniers instants. Rien à dire, la différence de niveau entre l'Espagne, toute leur expérience et leur formation, et la Belgique est nette. Les Espagnoles forcent l'écart: 31-6.

Jasmina Rosseel a pris la place de Valérie Kara pour le second quart. Peu d'occasions pour les Belges qui shootent 12 fois (+ deux lancers) contre 20 essais espagnols (et 13 lancers). Troisième faute de Fanny Tirtiaux remplacée par Wittebolle. 36-6. Sara Leemans en pénétration: 36-8. Julie Vermeire remplace Beaurang, comptée à 2 fautes. L'Espagne poursuit sur sa lancée. Les Belges essaient de gagner en rythme: 41-10 par Ciappina (14e). Julie Vermeire fait 42-12. 44-15 sur un 3pts de Jasmina Rosseel au quart d'heure. 46-18 sur une nouvelle bombe de Rosseel. Anna Carbo répond à longue distance et Sara Leemans fait 49-20. Les Espoirs acquièrent petit à petit un meilleur rythme. Temps mort espagnol. Kara supplée Ciappina. 3 sur 3 pour Rosseel à 3pts. Et contre-attaque dans la foulée pour Sara Leemans qui obtient deux lancers: 52-25 (17e). Céline Demonceau remplace Rosseel. Carbo à l'aise à 3pts: 55-25. Score à la pause 57 à 27 et un 26-21 dans le 2e quart.

b[Deuxième mi-temps]
Ines Beaurang reprend pour faire 57-29. Leemans, Van Honacker, Ciappina et Wittebolle l'accompagnent. 62-29 (22e). Quatrième faute pour Fanny Tirtiaux supplée pr Anabel Lerooy. Valérie Kara, en distribution, fait 65-32. Sara Leemans fait 67-34 aux lancers. Kara défend sur Carbo et les Belges s'arrachent pour limiter la casse. (25e). Benny Mertens fait tourner tout son effectif. Sara Leemans fait 71-36 (28e). Céline Demonceau au-delà des 6m25: 72-39. 5e faute de Fanny Tirtiaux (29e). Wittebolle prend sa place. Score à la demi-heure: 78-41 sur un panier de Kara.

Demonceau reprend par une bombe pour faire 78-44. Van Honacker répond à Oliva: 80-46. Ann Boel aussi à trois points: 83-51.Tracy Wittebolle s'occasionne une entorse à la cheville gauche. Oliva ajuste aussi à 3pts: 88-51, encore 5mn. Beaurang sous l'anneau: 88-53. Un lancer pour Leemans: 88-54, encore 3mn. Assist de Beaurang pour Kara, la meilleure belge aujourd'hui: 88-56. Volontaire de De la Fuente, Leemans convertit les lancers: 88-58 et Ann Boel encore à 3pts: 88-61.

A l'échauffement dans la salle de Sulmona où il doit faire plus de 30 degrés.
A l'échauffement dans la salle de Sulmona où il doit faire plus de 30 degrés.

Espagne - Belgique - Le live - 90-61

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 14:51 Vendredi 11 Juillet 2008 - 14:51 14:51 | Commentaires (4)

Dans la première rencontre du groupe D, la Bélarusse s'est imposée 70-64 (mi-temps: 37-35) face au Montenegro avant la partie qui va opposer Belges et Espagnoles.


Victoire bélarusse en ouverture du groupe D à Sulmona
Victoire bélarusse en ouverture du groupe D à Sulmona
C'est la Bélarusse qui prend le meilleur départ dans cette rencontre en menant rapidement 20 à 10 grâce notamment à quelques contre-attaques. Arrivé la veille le Montenegro est pris de court. Les Monténégrines reprennent malgré tout du poil de la bête et recollent à la pause (35-35, puis 37-35) grâce surtout à leur meneuse Snezana Aleksic (20 pts) et Milica Jovanovic (19pts), soutenues offensivement par Marija Vujadinovic (10pts). Les Bélarusses vont émerger au forceps en seconde période. Si Viktoryia Hasper n'est pas là, sa compère de l'équipe nationale, Tatsiana Likhtarovich (16pts), présente aussi avec la Bélarusse au tournoi pré-olympique de Madrid en juin. Avec Alena Novikava et Natalia Kozun (20pts, 6 rbds), elle offre la première victoire aux Bélrusses.

"Ce sont deux équipes que la Belgique peut battre", estime Arvid Diels, le directeur belge à Sulmona. "Mais cela va dépendre beaucoup de notre jeu. La Bélarusse, c'est costaud, mais cela manque de vitesse et a un peu de mal en défense. Au niveau condition physique, je pense qu'il y a un avantage à en tirer pour nous. A surveiller, c'est clair Likhtarovich. Le Monténégro est très malin dans ses phases d'attaque. Avec Aleksic et Jovanovic. Par contre, je les trouve assez naïf en défense. Le but sera je pense à tout prix de les empêcher d'installer leur jeu d'attaque et donc de mettre beaucoup de pression."

  • Belarusse - Montenegro 70-64
20-10/17-25/
BOX SCORE;

Belarusse -  Montenegro 70-64

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 13:22 Vendredi 11 Juillet 2008 - 13:22 13:22 | Commentaires (0)

La Belgique entame tout à l'heure face à l'Espagne son Euro 2008 Espoirs. L'objectif est d'assurer le maintien en division A. Alors cette première joute face aux Espagnoles (15h15) s'annonce tout sauf évidente.


Benny Mertens, le regard fixé sur les Espagnoles
Benny Mertens, le regard fixé sur les Espagnoles
"Ce sera effectivement très difficile", confirme Benny Mertens. "Surtout que nous abordons cette rencontre avec beaucoup de questions. Nous savons bien sûr qu'il y a trois filles de l'année dernier du noyau U20 (champion d'Europe avec Anna Carbo, Alejandra De La Fuente et Jael Freixanet) et trois filles du noyau U18 (ndlr: vice-champion d'Europe avec Laura Herrera, Monica Jorge et Georgina Bahi), mais nous ne connaissons pas cette équipe d'Espagne. Il va falloir de toute façon les empêcher de jouer vite. Casser leur vitesse de jeu est primordial pour cette première rencontre. Il faudra les canaliser et les contrôler au maximum. Le groupe se porte bien. Il y a toujours un doute au niveau de Jasmina Rosseel avec son genou. Les deux entraînements de jeudi ont été intensifs. Il faut que cette rencontre soit positive. Surtout dans la manière dans la perspective des deux rencontres suivantes face la Bélarusse]i (ndrl: où Viktoria Hasper n'est pas en Italie) et face au Monténégro, (arrivé en dernière minute directement pour la cérémonie d'ouverture jeudi en soirée)."

Dernière consigne vendredi matin avant le choc face à l'Espagne
Dernière consigne vendredi matin avant le choc face à l'Espagne

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 10:11 Vendredi 11 Juillet 2008 - 10:11 10:11 | Commentaires (0)

Début de l'Euro U20 vendredi en Italie avec une première rencontre face à l'Espagne dans le groupe D pour les Espoirs de Benny Mertens arrivés mercredi à Sulmona. Après la cérémonie d'ouverture et trois séances d'entraînements, les Belges affrontent les championnes d'Europe U20 en titre et vice-championnes d'Europe U18 l'an dernier.


Les Espoirs à l'entraînement jeudi dans la salle de Sulmona (photo: S.Kovaleni)
Les Espoirs à l'entraînement jeudi dans la salle de Sulmona (photo: S.Kovaleni)
La délégation belge au complet s'est installée mercredi soir dans ses quartiers à Sulmona à 60km de Chieti dans l'Hotel Santa Croce. Jeudi, deux entraînements étaient au programme dans les salles prévues à cet effet par les organisateurs en pleine répétition pour les jeux Méditerranéens l'année prochaine à Pescara. La séance de l'après-midi se déroulait dans la salle toute nouvellement réaménagée et à peine prête de Sulmona, théâtre des rencontres des Belges de Benny Mertens et Danny Cazzolato. Le coach gantois pouvait se satisfaire de la bonne forme de ses troupes avant la première joute face à l'Espagne (vendredi 15h15) au lendemain d'une remarquable cérémonie d'ouverture jeudi soir où Sara Leemans, capitaine et porte-drapeau, conduisait la délégation belge. Vendredi matin, une dernière séance de règlage occupera la matinée des Espoirs avant leur entrée en lice face aux Ibères.


Jour J pour les Espoirs belges
Répétition générale pour les organisateurs à un an des jeux Méditerranéens à Pescara en 2009, la cérémonie d'ouverture dans la cité d'Ovide, Sulmona, remarquablement concoctée par Vittorio Piccoli, lançait officiellement le début de l'Euro-2008 pour les U20. Plus de photo --) Gallery (clichés: S. Kovaleni et Basketfeminin.com).

Jour J pour les Espoirs belges

Jour J pour les Espoirs belges

Jour J pour les Espoirs belges

Quelques images, en vitesse, de la cérémonie d'ouverture de l'Euro-2008 U20 à Sulmona dans les Abruzzes.

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 01:27 Vendredi 11 Juillet 2008 - 01:27 01:27 | Commentaires (0)

En préparation pour le championnat d'Europe, la France s'est imposée 65 à 61 face à l'Espagne de Jordi Fernandez, adversaire de la Belgique dans le groupe D de l'Euro-2008 des moins de 20 qui débute vendredi en Italie. Le tournoi de Zamora réunissait aussi l'Italie et la Grèce.


Outre l'Espagne, la Bélarusse avec probablement son intérieure Viktoryia Hasper (1m90) croisera la route des Belges (photo: FibaEurope.com)
Outre l'Espagne, la Bélarusse avec probablement son intérieure Viktoryia Hasper (1m90) croisera la route des Belges (photo: FibaEurope.com)
Résultats du tournoi de Zamora où la Française Michel fut élue MVP et l'Espagnole Anna Carbo meilleure marqueuse.

Espagne - France 61-65
16-13/13-24/16-10/16-18
Espagne: Ocete 17, Bokesa 8, Carbó 18, Freixenet 7, de la Fuente 4, puis Murcia, Siñol 4, Herrer 3, Agulló, Oliva, Jorge

Espagne - Italie 59-67
21-12/12-16/11-19/15-20
Espagne: Ocete 8, Bokesa 2, Carbó 15, Freixenet 12, De la Fuente 4, puis Murcia, Siñol 2, Herrera 1, Agulló 2, Oliva 3, Bahi 4, Jorge 4
Italie: Cinili 5, Rossi 4, Battisodo 9, Zampieri 15, Sandri 2, puis Consolini 15, Gatti 3, Templari, Crippa 3, Corsi, Bone, de Gianni 11

Espagne - Grèce 56-37
18-8/13-12/7-5/18-12
Espagne: Bokesa 7, Carbó 12, Agulló 6, Freixanet 5, Bahí 6, puis Oliva, Ocete 2, Murcia, Siñol 7, Herrera 6, de la Fuente 5, Jorge
Grèce: Alexandri 8, Diela 2, Spiridopoulou 11, Merisioti 3, Androulaki 2, puis Nikolopoulou 3, Zakynthinou, Tsakiridou, Haristanidou 2, Tsiaousi 4, Tsoukala 2

France - Grèce 73-30

France - Italie 68-33



  • L'Espagne

Gabi Ocete 1m70 1988 meneuse
Elena Murcia 1m76 1988 meneuse
Carla Agulló 1m71 1988 meneuse
Anna Carbó 1m76 1988 ailière
Noelia Oliva 1m74 1988 ailière
Berta Siñol 1m70 1988 ailière
Jael Freixenet 1m87 1988 ailière
Auri Bokesa 1m83 1988 ailière/intérieure
Mónica Jorge 1m80 1989 ailière/intérieure
Georgina Bahi 1m89 1989 Intérieure
Alejandra de la Fuente 1m95 1988 intérieure
Laura Herrera 1m89 1989 intérieure

  • Le Monténégro

Snezana Aleksic 1m71 meneuse BC Buducnost
Jelena Culafic 1m74 meneuse BC Buducnost
Mihajlovic Ljubica BC Buducnost
Milica Jovanovic 1m87 ailière/intérieure BC Buducnost
Andjela Djurovic 1m88 ailière/intérieure BC Buducnost
Ivana Jovovic Skofija Loka Slovenia
Natasa Mijatovic Skofija Loka Slovenia
Biljana Turcinovic 1m86 ailière BC Usce Belgrade
Marija Terzic 1m96 intérieure BC Radnicki Belgrade
Aleksandra Ratkovic BC Kastel Nuovo H.Novi
Marija Vujadinovic BC Kastel Nuovo H.Novi
Vukmarkovic Natasa BC Karaburma Belgrade
Stanisic Masa BC Roling Niksic
Gordana Cavic 1m74 meneuse BC Kastel Nuovo H.Novi
Knezevic Ksenija BC Karaburma Belgrade
Neda Nikolic 1m78 ailière/intérieure BC Roling Niksic
Knezevic Kataraina BC Karaburma Belgrade

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 21:29 Lundi 7 Juillet 2008 - 21:29 21:29 | Commentaires (0)
Belgium U20 - Euro-2008

4 Eveline Van Honacker 18/07/1989 1m70 Meneuse
5 Jasmina Rosseel 07/09/1989 1m72 Meneuse
6 Céline Demonceau 30/03/1989 1m65 Ailière
7 Julie Vermeire 05/07/1989 1m86 Intérieure
8 Valérie Kara 08/05/1988 1m74 Ailière
9 Ines Beaurang 12/04/1989 1m80 Ailière
10 Romina Ciappina 15/01/1988 1m79 Ailière
11 Sara Leemans 06/08/1988 1m78 Ailière/Meneuse
12 Fanny Tirtiaux 10/05/1989 1m83 Ailière
13 Ann Boel 04/02/1988 1m84 Intérieure
14 Annabel Lerooy 09/06/1989 1m86 Intérieure
15 Tracy Wittebolle 26/02/1988 1m92 Intérieure
Coach Benny Mertens
Assistante Danny Cazzolato
Kiné Anne Fockedey
Team manager Serge Kovaleni


Belgium U20 - Euro-2008

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:08 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:08 13:08 | Commentaires (1)
#4 - Eveline Van Honacker
  • Eveline Van Honacker
1m70
18/07/1989
Meneuse
Jeugd Gentson (L1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:07 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:07 13:07 | Commentaires (0)

Belgium U20

#5 - Jasmina Rosseel
  • Jasmina Rosseel
1m72
07/09/1989
Meneuse
Drexel Dragons (Etats-Unis)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:06 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:06 13:06 | Commentaires (0)
#6 - Céline Demonceau
  • Céline Demonceau
1m65
30/03/1989
Ailière
Spirou Monceau (D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:05 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:05 13:05 | Commentaires (0)

Belgium U20

#8 - Valérie Kara
  • Valérie Kara
1m74
08/05/1988
Ailière
Spirou Monceau (D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:04 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:04 13:04 | Commentaires (0)

Belgium U20

#7 - Julie Vermeire
  • Julie Vermeire
1m86
05/07/1989;
Intérieure
Jeudg Gentson (L1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:04 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:04 13:04 | Commentaires (0)

Belgium U20

#9 - Ines Beaurang
  • Ines Beaurang
1m80
12/04/89
Ailière
Willebroek (L1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:03 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:03 13:03 | Commentaires (0)

Belgium U20

#10 - Romina Ciappina
  • Romina Ciappina
1m79
15/01/1988
Ailière
Dexia Namur (D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:02 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:02 13:02 | Commentaires (0)

Belgium U20

#11 - Sara Leemans
  • Sara Leemans
1m78
06/08/1988
Ailière/Meneuse
Runkster (D1)
2008: Calais (Fra/L1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:01 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:01 13:01 | Commentaires (0)

Belgium U20

#12 - Fanny Tirtiaux
  • Fanny Tirtiaux
1m83
10/05/1989
Ailière
Université Nevada Las Vegas (Etats-Unis)
2008: Novia Munalux Namur (D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 13:00 Lundi 7 Juillet 2008 - 13:00 13:00 | Commentaires (2)

Belgium U20

#13 - Ann Boël
  • Ann Boel
1m84
04/02/1988
Intérieure
St-Katelijne Waver (D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:59 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:59 12:59 | Commentaires (0)

Belgium U20

#14 - Annabel Lerooy
  • Annabel Lerooy
1m86 09/06/1989
Intérieure
Blue Cats Ieper (L1/D1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:56 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:56 12:56 | Commentaires (1)
#15 - Tracy Wittebolle
  • Tracy Wittebolle
1m92
26/02/1988
Intérieure
AVC Mauraders (Etats-Unis)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:55 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:55 12:55 | Commentaires (0)
Assistante - Danny Cazzolato
  • Danny Cazzolato
Assistant-coach
Mondial U21 - Moscou 2007
Euro U20 - Sofia 2007, Chieti 2008

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:53 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:53 12:53 | Commentaires (0)

Belgium U20

Coach - Benny Mertens
  • Benny Mertens
Coach
Belgique, 5e de l'Euro-2003 à Patras (Grèce)
Club: Jeugd Gentson (L1)

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:53 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:53 12:53 | Commentaires (1)
Manager - Serge Kovaleni
  • Serge Kovaleni
Team manager
Mondial U21 - Moscou 2007
Euro U20 - Sofia 2007, Chieti 2008

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:51 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:51 12:51 | Commentaires (0)

Belgium U20

Kiné - Anne Fockedey
Anne Fockedey
Kinésithérapeute
Equipe nationale dames
Euro U20 - Sopron 2006, Sofia 2007, Chieti 2008

Rédigé par Christian Detroz le Lundi 7 Juillet 2008 à 12:48 Lundi 7 Juillet 2008 - 12:48 12:48 | Commentaires (0)
1 2