Championnat d'Europe Espoirs U20 - Basket féminin - Du 11 au 20 juillet 2008 - Chieti/Pescara (Italie)
New-York

La Belgique a été très largement dominée par l'Espagne en ouverture de son Euro vendredi à Sulmona 90 à 61. Survolant la rencontre avec plusieurs classes d'écart, les Espagnoles ont entamé la partie pied au plancher menant 31 à 6 à la 10e. Il a fallu que les Belges acquièrent petit à petit le rythme du championnat d'Europe pour limiter la casse. Dans l'absolue, cette défaite, certes lourde, ne change rien au plan de bataille. Le salut passera, on s'en oriente de plus en plus, vers un duel décisif face au Montenegro dimanche. Demain, samedi, la lutte sera déjà perçue différemment face à la Belarusse où il ne faudra, déjà, rien lâcher.


Valérie Kara (8pts, 4 rbds) a sonné la révolte et montré l'exemple d'un jeu dur et agressif, indispensable à l'Euro
Valérie Kara (8pts, 4 rbds) a sonné la révolte et montré l'exemple d'un jeu dur et agressif, indispensable à l'Euro
Il ne faut pas se cacher, l'Espagne c'est le traditionnel top 3 européen depuis des années. Des joueuses, peu importe lesquelles, rompues aux meilleurs schémas. L'expérience, la formation, la vitesse d'exécution, tout est dans le camp espagnol face à des Belges dont plusieurs n'ont comme environnement que la régionale 1. Ce n'est pas une excuse, c'est un fait.

Alors c'est sûr qu'en prenant l'eau dans le premier quart, et après avoir été menée de 32 points après moins d'un quart d'heure (40 à 8), la Belgique pouvait oublier réussir un bon résultat contre l'Espagne. Le rythme imposé par les Espagnoles était celui d'un championnat d'Europe, pas celui de la Belgique. Il a fallu un quart d'heure pour le comprendre. Au fil des minutes pourtant, les joueuses de Benny Mertens sont rentrées dans la partie pour profiter de cette rencontre en vue des tâches futures. Le coach des Espoirs aura fait tourner tout son effectif pour que tout le monde acquièrent tant que faire se peut ce fameux rythme international. ménageant aussi Jasmina Rosseel et son genou en seconde période.






Entorse de la cheville gauche pour Tracy Wittebolle
Entorse de la cheville gauche pour Tracy Wittebolle
Jasmina Rosseel, tiens précisément, et Sara Leemans ont pris leur responsabilité pour forcer un déjà meilleur 26-21 dans le 2e quart et sonner le réveil des troupes belges. Valérie Kara montrait la voie à suivre, celle d'un jeu agressif, dur et volontaire, se collant Anna Carbo dans les pattes. Le reste s'est mis petit à petit au diapason pour finalement l'emporter 33-34 en seconde période, anecdotique peut-être face à une équipe d'Espagne qui faisait aussi tourner tout son effectif. Il n'empêche. La défaite est là, certes. Lourde. Elle fait mal dans les chiffres et dans le constat du fossé qui s'agrandit avec les Espagnoles qui espèrent aller le plus loin possible, et encore tant qu'à faire jusqu'au bout. Une défaite donc, à digérer, mais qui ne change rien à la suite des évènements. Il a fallu un match pour se mettre dans l'Euro, il faudra déjà ne rien lâcher face à la Bélarusse (13h00), même si l'on s'oriente de plus en plus, déjà, vers un duel décisif face au Montenegro dimanche (15h15).

Sara Leemans (17pts, 7 rbds), chargée de tirer son équipe vers le haut
Sara Leemans (17pts, 7 rbds), chargée de tirer son équipe vers le haut

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 11 Juillet 2008 à 15:34 Vendredi 11 Juillet 2008 - 15:34 15:34 | Commentaires (0)