Du 24 septembre au 7 octobre 2007

Euro-2007


"Ma mission est terminée. L’objectif était de qualifier la Belgique pour les jeux Olympiques, je n’y suis pas parvenu. J’espère que le basket belge continuera à grandir et à progresser. Et que la Belgique se qualifiera pour l’Euro de 2009" Laurent Buffard aura apporté toute son expérience à l’équipe nationale belge. Prions pour que les instances dirigeantes puisse surfer sur sa vision du basket de très haut niveau pour prolonger les bienfaits d’un vrai pro. La page est tournée, déjà. Il faut tirer les leçons de l’échec du projet olympique de Pékin et reconstruire un nouveau projet. Dans cette sorte de discours d’adieu qu’il a tenu après la défaite face aux Tchèques samedi fermant définitivement la porte des JO de Pékin au nez des Belges, Laurent Buffard a revu rapidement le film de ces deux campagnes avec l’équipe nationale belge et avant de prendre pour deux ans, à fond dit-il, Ekaterinburg avec lequel il veut gagner des titres.


Laurent Buffard - Un message du haut niveau
  • Le plus difficile à gérer ? Le manque de haut niveau. Le plus difficile était de faire passer le message du haut niveau. C’était encore plus difficile l’année dernière. Et l’on parle ici de rigueur, de précision, d’engagement, de la façon de préparer les matches et de tenir compte de toute une série d’éléments quand on se met en tête de faire une grande compétition.

C'est dur à accepter
  • Il n’était pas évident non plus de gérer un groupe où j’ai choisi de tourner à 6, mais je pense qu’il n’était pas possible de faire autrement pour obtenir des résultats à court terme. Et l’objectif était de se situer dans le top 5. Ma mission était de qualifier l’équipe pour les jeux Olympiques, je n’y suis pas arrivé. C’était un objectif très élevé. Trop élevé ? Peut-être, mais il a failli passer. Et puis on ne peut avancer qu’en se fixant des objectifs. On a mis les moyens, mais on n’a pas réussi. C’est dur à accepter. Nous avons pu rivaliser jusqu’au bout avec des équipes comme la Lettonie, la Tchéquie et nous avons joué un quarts de finale de l’Euro face à l’Espagne, ce qui n’est pas rien.

Un manque d'une ou deux rotations
  • Qu’est-ce qu’il a manqué au basket belge ? Du métier, cela c’est sûr. L’habitude des rencontres de très haut niveau et la gestion de matches très disputés. Il faut de la constance et de la rigueur à tous les étages. Il a manqué une ou peut-être deux rotations. Déjà avec une rotation en plus, ç’aurait été bien. Est-ce qu’elle existe sur le plan belge ? Peut-être à l’avenir. On voit les U21, 5e au champion du monde. Il y a Sara Leemans qui peut le devenir. Mais il faut qu’elle joue des matches de très haut niveau. C’est pour cela qu’elle doit jouer l’Euroligue. Dans l’ensemble, il faut travailler plus. Le groupe a été confronté à des adversaires avec un vécu bien plus important de la haute compétition.

Dynamiser le basket belge
  • De façon plus générale, il y a un manque d’expérience, beaucoup d’heures de travail, de dynamisme dans le basket belge, de l’enthousiasme et un championnat plus fort, peut-être en y attirant de bonnes joueuses étrangères, créer une ligue, c’est important et s’occuper de la formation des jeunes. L’histoire d’un pays ne se fait pas en 1, 2 ou 3 ans. Il faut un projet à long terme. Cela passe par le travail en club. Il faut continuer à travailler. Les quelques points qu’il a manqué ne peuvent s’acquérir qu’avec l’accumulation de matches de haut niveau à enjeu. Rien de tel que la compétition et j’espère que la Belgique pourra se qualifier pour la phase finale en Lettonie. Il est dommage de ne pas avoir pu disputer le match pour la 5e et 6e place. Outre le tournoi pré-olympique en étant 5e, le fait d’être 6e pourrait être directement qualificatif pour la Lettonie en 2009.

L'équipe de France ?
  • La fonction de sélectionneur national est tout à fait différente de celle en club. En club, vous avez le choix des armes, vous composez avec les joueuses que vous avez choisi. Pour le meilleur et pour le pire, s’entend. En tant que sélectionneur national, vous êtes obligé de composer avec les joueuses à disposition. C’était ma deuxième expérience à la tête d’une sélection nationale après espoirs français et équipe belge. Si je reprendrais une équipe nationale ? Pourquoi pas. Oui, je suis ouvert à toute proposition, car le challenge m’intéresse, cela me tente mais pour l’instant, c’est deux ans pendant lesquels je vais me concentrer à fond sur Ekaterinburg où je veux gagner des titres. L’équipe de France ? Il y a un entraîneur en place, qui doit être déçu comme une pierre comme je le suis moi, pour la Belgique et pour la France après tout l’investissement consenti et ne pas avoir réalisé l’objectif. C’est la loi du jeu. Elle est difficile parfois. Après la Russie, il y aura peut-être aussi une envie de recul. On verra, il y a une famille aussi qui attend que je lui consacre un peu plus de temps. Elle n’attend que cela.

Merci
  • Je garderai de bons souvenirs et de bons moments avec l’équipe belge. Je tiens à remercier le staff, les joueuses qui se sont engagées et beaucoup investies, les clubs et les coaches qui s’occupent de ces filles durant toute la saison, la direction technique, la fédération. Je souhaite aux joueuses de faire une bonne saison dans leur club et de pouvoir se qualifier pour la Lettonie à l’Euro-2009. C’est une expérience importante. Et s’il y a une qualification à chaque phase finale, c’est un signe de bonne santé.

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Lundi 8 Octobre 2007 à 01:09


Douze pays, sur le 213 membres que comptent la FIBA, disputeront les jeux Olympiques de Pékin (Chine) en août prochain. Onze d'entre eux ont, ou vont, décrocher cet honneur sur le terrain, la Chine, pays organisateur étant qualifiée d'office. Les Etats-Unis, champion des Amériques, l'Australie, championne du monde, la Nouvelle-Zélande, vice-championne d'Océanie, le Mali, champion d'Afrique et la Corée du Sud, champion d'Asie, et la Russie, championne d'Europe, sont déjà dans l'avion pour Pékin. Les cinq derniers qualifiés seront connus à l'issue du tournoi pré-olympique en juin 2008 dans un lieu qui sera déterminé lors du bureau de la FIBA Monde à Chicago (Etats-Unis) les 8 et 9 décembre.


Les Européens se disputaient les dernières places (pré)olympiques (photo: Basketfeminin.com/Serge Kovaleni)
Les Européens se disputaient les dernières places (pré)olympiques (photo: Basketfeminin.com/Serge Kovaleni)
  • Les Etats-Unis ont remporté le championnat des Amériques en battant Cuba en finale 101 à 71 à Valdivia au Chili et se qualifient directement les jeux Olympiques de Pékin. Les Américaines emmenées par Tina Thompson (18pts, 18 rbds), Diana Taurasi (15pts, 12 rbds), Katie Smith (15) et Candice Parker (12), avaient écarté l'Argentine en demi-finales. Les Argentines se sont inclinées aussi pour la médaille de bronze face au Brésil. Ces trois pays joueront le tournoi pré-olympique.

  • Du côté de l'Afrique, c'est le Mali qui a remporté le titre en prenant la mesure du Sénégal en finale 63 à 56 à Dakar. Les Sénégalaises disputeront le tournoi pré-olympique avec l'Angola, 3-ème, victorieux du Mozambique pour la médaille de bronze. Le Mali peut déjà réserver ses billes d'avion pour la Chine.

  • Dans la zone Océanie, pas de surprise, les Championnes du monde australiennes ont battu la Nouvelle-Zélande 87 à 46 à Dunedin (N-Z) avec Porter (14pts), Camino (12 pts) et Wilson (11). Championne du monde au Brésil, l'Australie était automatiquement qualifiée pour les jeux de Pékin. La Nouvelle-Zélande la rejoint grâce à son accession en finale. Et ce sont les Iles Fidji qui dispureont le tournoi pré-olympique comme représentant de l'Océanie

Déjà qualifiés : Etats-Unis, Australie, Mali, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Chine et Russie

Les participants au tournoi pré-olympique : Cuba, Argentine, Brésil, Japon, Taïwan, Fidji, Sénégal, Angola, Espagne, Bélarusse, Lettonie et Tchéquie

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Lundi 8 Octobre 2007 à 01:04


Avec 19,7 pts marqués sur les 8 rencontres de l'Euro, Ann Wauters a été la meilleure marqueuse du championnat d'Europe 2007 où elle succède à Amaya Valdemoro (2005, 21,6) et devance pour cette édition Anete Jekabsone, la Lettone. Amaya Valdemoro a été désignée MVP.


Valdemoro MPV, Ann Wauters, meilleure marqueuse de l'Euro
Ann Wauters a shooté à du 52,8 % par match, le plus élevé de cet Euro aussi et fini en 4e position au classement des rebondeuses, dominé par Maria Stepanova.

  • Le cinq de l'Euro
Natalia Marchanka (Blr)
Anete Jekabsone (Let)
Amaya Valdemoro (Esp)
Olga Arteshina (Rus)
Maria Stepanova (Rus)

  • MVP
Amaya Valdemoro (Esp)
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 7 Octobre 2007 à 21:21


La Russie est devenue championne d'Europe quatre ans après son premier titre en 2003 en Grèce. Les Russes ont battu l'Espagne 74 à 68 (mi-temps: 44-24) en finale. Les Espagnoles menées de 21 pts (44-23) sont revenues à 4pts à 8 mn du terme. Pour sa première participation à l'Euro, la Bélarusse, encore en division B il y a deux ans, a décroché une historique médaille de bronze en dominant la Lettonie pour la 3e place 72 à 63. Les Lettones, privées de Gunta Basko, organiseront le prochain championnat d'Europe en 2009. La Tchéquie s'est qualifiée pour le tournoi pré-olympique en vue des JO de Pékin en prenant la 5-ème place. Les Tchèques, champions d'Europe il y a deux ans en Turquie, ont battu la Lituanie 93-54 (mi-temps: 49-18) en match de classement.



  • 7-ème place:
Belgique bat France 72-63

  • 5-ème place:
Tchéquie bat Lituanie 93-54

  • 3-ème place:
Bélarusse - Lettonie 72-63

  • Finale:
Russie - Espagne 74-68

  • Classement final
1. Russie
2. Espagne
3. Bélarusse
4. Lettonie
5. Tchéquie
6. Lituanie
7. Belgique

8. France
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 7 Octobre 2007 à 21:20

Euro-2007


La victoire 72 à 63 face à la France dimanche midi n'effacera pas la déception de ne pas disputer le tournoi pré-olympique seule porte d'accès désormais refermée vers les jeux de Pékin, mais elle aura permis au moins de finir cet Euro avec "dignité", pour Laurent Buffard. "Face à une équipe de France méconnaissable et démobilisée, nous avons joué avec envie et diginité. C'est historique aussi je crois car c'est la première fois que la Belgique peut battre la Belgique en match officiel." Sixième de l'Euro-2003 en Grèce, les Belges terminent cette fois 7-ème du championnat d'Europe 2007. Une nouvelle page se tourne aussi puisqu'il va falloir remettre en place beaucoup de choses après ce dernier match de Laurent Buffard à la tête de l'équipe nationale.


Trois bombes au bon moment pour Anke De Mondt (photo: Ann Dee)
Trois bombes au bon moment pour Anke De Mondt (photo: Ann Dee)
"J'avais demandé aux filles de commencer le match de façon très concentrées", expliquait Laurent Buffard, "dans ce genre de match sans enjeu, il est facile d'être déconcentré et les risques de blessure sont dès lors accrus. Déjà, je voulais éviter cela. Et puis, c'était important de terminer sur une note positive. Nous étions tous les deux très déçus de ne pas avoir réussi notre mission qui était de se qualifier pour les JO. La France était démobilisée et méconnaissable. De notre côté, nous avons su nous reconcentrer pour terminer sur une note positive. Nous avons joué avec envie et dignité. Et puis c'est un peu historique puisque c'est la première fois que la Belgique peut battre la France en compétition officielle." Une envie qui permettait aux Belges de prendre le dessus avant la pause pour mener 31-24 au quart d'heure et 41-28 à la 25e. Un écart de 13pts que la Belgique va pouvoir gérer jusqu'au bout. Même si la France va repasser brièvement devant à 47-49 dans le dernier quart, Anke De Mondt (16pts) alignait un 3/3 à 3pts et Kathy Wambe (14pts) prenait le relais, épaulée par les deux jeunes Espoirs, Marjorie Carpréaux et Sara Leemans, pour finir en force. "On a voulu montrer que nous étions là", confirmait Anke De Mondt. "Il était important de terminer de façon positive, pour nous-mêmes, pour Eveline. La France était déçue, et même si les Françaises sont revenues dans le match, nous étions plus fortes à la fin, surtout mentalement." Ann Wauters a fini avec 25 pts au compteur et a de fortes de chance de finir meilleure marqueuse à moins qu'Anete Jekabsone ne copie sa prestation dans le match pour la médaille de bronze face à la Bélarusse.

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 7 Octobre 2007 à 14:30


Match pour la 7e et 8e place (12h15) de cet Euro. Match aux saveurs particulières pour Laurent Buffard face à ses compatriotes. Espérons que les Belges auront du coeur à l'ouvrage, de l'enthousiasme et surtout un peu de fierté pour finir cet Euro sur une note positive. Il y a en outre une incertitude relative au nombre de qualifiés directs pour l'Euro-2009 en Lettonie. Cela pourrait concerner le top 8 de ce championnat d'Europe, et si c'était ... les 7 premiers ? Il y a donc un enjeu de taille pour la prochaine génération ! Et comme dit Isabelle Yacoubou (France) dans L'Equipe ce matin: "Il y a encore à match à jouer. Il faut le jouer la tête haute !"


Tout donner face à la France. Question d'honneur ! (photo: Ann Dee)
Tout donner face à la France. Question d'honneur ! (photo: Ann Dee)
Premier quart 18-19
Laurent Buffard, pour son dernier match en tant que coach des Belges, aligne dans son cinq Kathy Wambe, Anke De Mondt, Nele Deyaert, Irina Medvedeva et Ann Wauters, soit son 5 traditionnel. Laurence Van Malderen a eu la confirmation que son nez était cassé. Première possession pour la France. Le Dréan fait 0-2. Perte de balle belge, en contre Gruda manque facilement sous l'anneau. Wauters au rebond. 9 secondes pour l'attaque belge. En tête de raquette, Wambe manque. Rebond pour Dijon, Medvedeva commet sa première faute. (1)Audrey Sauret: 0-4. Déjà un changement côté belge. Van Malderen s'apprête à monter. Medvedeva manque et Wauters au rebond offensif ouvre la marque belge: 2-4 (2e). Dijon manque largement, le rebond est belge. Anke De Mondt plante à 3pts: 5-4. La Bruxelloise remplace Medvedeva. Gruda à l'intérieur: 5-6. Wauters lui répond: 7-6. Les Belges sont dans le match. Première faute pour Ann Wauters. Gruda, air ball. Rebond belge, mais la France récupère de suite le ballon. Laurent Buffard a choisi évidemment la défense de zone face aux Françaises en grosse difficulité sur ce genre de défense. Sauret, 1re faute. Kathy Wambe aux lancers alors qu'Isabelle Yacoubou remplace Sandra Dijon. Les deux lancers sont mis pour la meneuse tournaisienne. 9-6. (4e). Gruda manque encore, rebond pour Yacoubou et 2e faute pour Nele Deyaert. Yacoubou met ses deux lancers: 9-8. Ann Wauters à mi-distance: 11-8. Lawson égalise d'un tir à trois points: 11 partout après 5mn de jeu. Lawson en infiltration manque, Van Malderen au rebond. Gomis supplée Le Dréan côté français. Ilse Van den Vonder monte pour Nele Deyaert côté belge. Ngongue remplace Gruda chez les Tricolores. Ann Wauters encore, son 8e points: 13-11. (6e). Ndongue égalise 13-13. De Mondt manque, Van Malderen au rebond offensif. Faute de Yacoubou sur Ann Wauters. Dumerc remplace Lawson, coéquipière d'Ann Wauters au CSKA, qui met un lancer sur deux: 14-13 (7e). 1 seconde pour la possession de balle française. Dumerc à trois points sur l'anneau, rebond pour Anke De Mondt. Wauters manque, Yacoubou au rebond. Faute de Van den Vonder, sa première. Medvedeva remplace Ann Wauters (9pts). Emilie Gomis aux lancers: 14-15. Van Malderen à mi-distance: 16-15. Les deux équipes se tiennent. Gomis manque, Wambe au rebond. Elle manque à son tour. Yacoubou récupère, glisse à Sauret: 16-17. Kathy Wambe à mi-distance: 18-17 (9e). Dumerc de loin, mais c'est à 2pts: 18-19. Les Belges font tourner le ballon, Van Malderen à 3pts, c'est manqué. Sauret pour Yacoubou, mais qui manque. Le rebond est français. Encore 20 secondes. Dumerc face à Wambe. La passe est manquée. 18-19.

Deuxième quart 14-9
Sara Leemans est montée pour Ilse Van den Vonder. Van Malderen à l'intérieur: 20-19. Gruda qui est revenue, manque, rebond pour Ngongue qui manque à son tour. La relance est précipitée côté belge. Mais Dumerc n'en profite pas. De Mondt repart. Wambe en infiltration, première faute pour Céline Dumerc. Deux lancers pour la meneuse belge. Elle les converti: 22-19 (11e). Ndongue à l'intérieur: 22-21. De Mondt manue à trois points. Perte de balle française, Wambe en contre pour De Mondt qui manque. Beikes manque à son tour. Deyaert et Wauters montent pour Van Malderen et De Mondt. 12e. Le Dréan remonte aussi pour Emilie Gomis. Wauters glisse à Medvedeva: 24-21. Les Belges sont bien dans le match, collective et avec un bon état d'esprit. Le Dréan manque à trois points. Marjorie Carpréaux supplée Wambe. Lawson remonte côté français pour Dumerc. Lawson à trois points: 24-24, la France égalise (13e). Ndongue commet sa première faute. Elle sort pour Dijon. Deux lancers pour Ann Wauters: 26-24. Les Belges défendent bien à l'intérieur et récupère le ballon. Sauret remonte pour Beikes. Carpréaux prend ses responsabilités à 3pts: 29-24. C'est l'écart maximum dans cette rencontre. Le contre et l'assist est superbe de Carpréaux pour Ann Wauters: 31-24 au quart d'heure de jeu. Temps mort français pour Jacky Commères, la Belgique a le ballon. Leemans et Carpréaux montrent la voie de l'enthousiasme pour les Belges. Faute offensive pour Nele Deyaert, sa 3e faute. Elle sort pour Evelien Callens. Sara Leemans bloc shot sur Sauret !... mais il est fautif. Deux lancers pour la Française aux 202 sélections en équipe nationale. (16e). Ils sont manqués. Carpréaux au rebond. Leemans en infiltration, faute de Sandra Dijon. Deux lancers pour la jeune limbourgeoise: le premier est manqué, le second convertit: 32-24. Passe manqué de Lawson, re-temps mort pour le coach français... celui de la France, à 3mn38 de la pause. Perte de balle pour Sara Leemans. La France récupère le ballon. Dijon manque à l'intérieur où, à nouveau, les Belges défendent bien. Wauters resoort pour Leemans qui tente de lui remettre. La Belgique est poussée aux 24 secondes. Temps mort cette fois pour Laurent Buffard à 2mn40 de la mi-temps. La Belgique en zone. Violation pour Le Dréan. Callens manque à 3pts. Faute de Carpréaux, sa première. De Mondt remplace Sara Leemans. Lawson à trois points manqué, rebond pour Ndongue et faute de Medvedeva, sa 2e, elle sort pour Van Malderen. Le Dréan a trois points manqué, rebond pour Carpréaux. Callens manque à mi-distance, rebond pour Gruda. Le Dréan manque aussi à mi-distance. Ndongue au rebond et faute d'Ann Wauters, sa 2e. Beikes remplace Le Dréan. Deux lancers pour Ndongue: 32-26 (19e). Van den Vonder est montée pour Callens. Perte de balle de Van Malderen. Lawson en contre, faute pour Carpréaux, sa 2e. 36 encore, deux lancers pour la coéquipière d'Ann Wauters au CSKA Moscou: 32-28. Le ballon circule bien face à la zone française, De Mondt manque à trois points, Van den Vonder se bat pour récupérer le ballon et Wauters manque à 3pts, le dernier essai de Beikes est manqué aussi. 32-28 score au repos.

Les stats à la pause:
Belgique - France 32-28
18-19/14-9
Belgique: 9/17 à 2pts, 2/7 à 3, 8/10 LF, 16 rbds, 11 fautes, 9 pertes de balle. Leemans 1, Carpréaux 3, Medvedeva 2, Callens, Wambe 6, De Mondt 3 (4rbds), Deyaert, Van Malderen 4, Wauters 13, Van den Vonder
France: 7/23 à 2pts, 2/6 à 3, 8/10 LF, 19 rbds, 5 fautes, 10 pertes de balle. Beikes, Le Dréan 2, Dumerc 2, Gruda 2, Lawson-Wade 8 (2x3), Sauret-Gillespie 4, Gomis 2, Dijon, Ndongue 6 (7rbds), Yacoubou 2


Troisième quart 15-19
Wambe, De Mondt, Leemans, Medvedeva et Wauters reprennent la seconde mi-temps. Gruda perd le ballon d'entrée. De Mondt manque à 2pts, Gruda au rebond et l'ailière anversoise commet sa première faute. Lawson manque, Wauters au rebond. Medvedeva manque, Lawson au rebond. Gruda en contre, encore manqué pour la jeune intérieure, 1/7 jusqu'ici. Ann Wauters ouvre la marque dans cette seconde période pour son 15e point: 34-28. Deuxième faute pour Anke De Mondt. Gruda manque, prend le rebond, et est contrée par Wauters. Le ballon reste français. Gruda manque à mi-distance. De Mondt manque à 3pts. Sara Leemans marque à 3pts: 37-28, 9 pts d'avance ! La France est poussée au bout des 24 secondes. Wauters manque à 3pts. Rebond français. L'envie a changé de camp. Le Dréan manque sous l'anneau. La rentrée est pour la Belgique. Assist de Wauters pour De Mondt: 39-28, cette fois 11 pts d'avance à la 24e. Temps mort pour les Françaises. Les Belges récupèrent le ballon. Sandrine Gruda en est à 1/10 à 2pts. Irina Medvedeva creuse encore: 41-28 sans aucune réaction française. 3e faute pour Anke De Mondt. 2e faute pour Leemans. 5 minutes depuis la reprise. La France n'a toujours pas marqué. Cette fois oui, avec Yacoubou: 41-30. Isabelle Yacoubou encore: 41-32. Lawson manque, mais Yacoubou est au rebond et Bade ramène à 41-34. 0-6 après le 9-0 des Belges. Faute pour Lawson, sa première. Deyaert remplace De Mondt. Ann Wauters, son 17e point. Elle joue pour un titre honorifique de meilleure marqueuse de l'Euro, en lutte avec Anete Jekabsone. Bade fait 43-36, Wambe manque de l'autre côté. Gomis manque aussi, Deyaert au rebond (27e). Wauters encore 19 pts, c'est sa moyenne sur ce championnat d'Europe. Assist de Nele Deyaert. Gomis perd le ballon. Encore 2mn22 dans ce 3e quart temps: 45-36. Medvedeva manque puis écope d'une faute, sa 3e. Van Malderen la remplace. Gomis, un lancer sur deux puis Dijon en-dessous ramène à 45-39. Gruda sur la ligne des lancers fait 45-41 à la 29e. Dumerc commet la faute sur l'infiltation de Wambe, sa 2e. La meneuse tournaisienne est aux lancers. 46-41, un lancer sur deux. 45 secondes. Faute de Leemans sur Gruda, sa 3e, elle sort pour Anke De Mondt. Deux lancers pour Sandrine Gruda: 46-43 à 34 secondes de la fin du 3e quart. Faute de Sandra Dijon, sa 2e. 18 secondes. Rentrée de Van den Vonder pour Wauters, faute de Gomis, sa 1re. Deux lancers pour Ann Wauters. Le premier est manqué. Le second convertit: 47-43. Gruda provoque la faute d'Ann Wauters, sa 3e. Deux lancers pour Gruda,encore 4 secondes ensuite: 47-45. Perte de balle sur la rentrée de Van Malderen. 4 secondes toujours... Gruda marque enfin pour la France à mi-distance et elle égalise à la demi-heure: 47 partout.

Quatrième quart
Carpréaux est remontée pour Wambe. Bade manque, Wauters au rebond. La Belgique est poussée aux 24 secondes. Dumerc manque mais récupère et finalement deux points, la France reprend les commandes. 47-49. De Mondt à trois points: 50-49 ! 1mn30 de jeu écoulé dans ce dernier quart. Bade manque, rebond Carpréaux. Faute de Dumerc sur Van den Vonder, la 3e de la meneuse française. De Mondt s'infiltre, c'est joli: 52-49. Le petit sermon de Laurent Buffard a porté ses fruits. Le Dréan remonte et Lawson aussi pour Dumerc et Bade. Van den Vonder manque, mais se bat pour le rebond offensif. Carpréaux s'infiltre, mais perd le ballon. La France repart. Gruda sous l'anneau: 52-51. Si elle commence à marquer, cela devient dangereux. De Mondt à trois points 55 à 51. Les Françaises doivent se dire la même chose de l'ailière anversoise. Interception de Van den Vonder et Lawson commet la faute. L'ailière malinoise se donne aussi. 6mn à jouer: 55-51. Faute de Ndongue sur Ann Wauters, sa 2e. Capréaux s'infiltre, mais manque le panier facile. 5mn30 à jouer. Gruda à mi-distance: 55-53. Faute de Gomis provoquée par De Mondt. Sauret remonte pour Gomis. Wauters marque son 22e point et obtient la faute, avec le bonus cela fait 58-53 à 5mn du terme. Les Belges en veulent. Pour remercier Laurent Buffard, c'est aussi la moindre des choses. Encore 4mn34. Il faut gérer le fait d'avoir ce petit avantage. 4e faute de Wauters sur Gruda, qui met un lancer sur deux: 58-54, mais la Belgique est toujours devant. Le rebond est français: Gruda ramène à 2pts: 58-56. Gruda manque cette fois, rebond pour Capréaux, en contre De Mondt pour Van den Vonder: 60-56 à 3mn30 de la fin. 5 fautes d'équipe pour la France, une seule pour les Belges. La 2e ici avec Carpréaux, sa 3e, elle sort pour Kathy Wambe. Edwige Lawson aux lancers. Le premier est manqué, le second marqué: 60-57 à 3mn13 de la fin. Anke De Mondt plante à trois points (3/3 pour l'ailière anversoise), il est important: 63-57, d'autant que Sauret manque et le rebond est pour Medvedeva. Van den Vonder manque, mais le rebond est Belge. Le chrono tourne en la faveur de la Belgique et même Kathy Wambe s'offre un trois points: 66 57 ! Encore 2mn04 à jouer ... Faute offensive de Gruda sur Wauters qui joue bien le coup. 1mn55 et ballon belge. Violation pour Wambe. 1mn35. Gruda: 66-59. Perte de balle belge. La Belgique en zone. Lawson à trois points manqué. Gruda au rebond, mais manque. La rentrée est française et la France prend temps mort à 58 secondes du terme. Faute de Wambe. Pas de lancers pour la France. Sauret à trois points c'est manqué. Rebond belge: 45 secondes encore. Deux lancers pour Kathy Wambe: 67-59, pus 68-59. Lawson manque et faute de Wambe sur Gruda qui a deux lancers à 37 secondes du terme: 68-61. Faute de Sauret sur De Mondt. 36 secondes encore. Deux lancers pour l'ailière anversoise 14pts, 6 rbds aujourd'hui. Le premier est marqué, le second aussi: 70-61. Les deux sont convertis: 72-61. Gruda fait bien 72-63, mais se classe 7e de l'Euro-2007.
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Dimanche 7 Octobre 2007 à 11:43

Euro-2007


La Russie s'est qualifiée pour la finale de l'Euro en dominant la Lettonie 67 à 36 en demi-finale. Les Russes (champion d'Europe en 2003 et vice-champion d'Europeen 2005 rencontreront l'Espagne (troisième des trois derniers Euro) qui s'est imposée face à la Bélarusse 69 à 54.


Le duel a tourné à l'avantage de l'Espagne en quarts de finale (photo: FFBB/Bellenger)
Le duel a tourné à l'avantage de l'Espagne en quarts de finale (photo: FFBB/Bellenger)
  • Quarts de finale
Jeudi:
44. Lettonie/ France 66-62
43. Tchéquie/ Bélarusse 46-52

Vendredi:
46. Lituanie - Russie 58-75
45. Belgique- Espagne 53-72

  • Places 5 à 8
Samedi
France - Lituanie 65-67
Tchéquie - Belgique 75-50

  • Demi-finales
Samedi:
Lettonie - Russie 67-36
Bélarusse - Espagne 54-69

  • Pour la 7e place
Dimanche (12h15)
France - Belgique

  • Pour la 5e place
Dimanche (14h30)
Lettonie - Tchéquie

  • Pour la 3e place
Dimanche (17h00)
Bélarusse - Lituanie

  • Finale
Dimanche (19h30)
Russie - Espagne

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 6 Octobre 2007 à 20:06

La Belgique a échoué dans son projet de se qualifier pour les jeux Olympiques de Pékin en 2008. Soutenue par le COIB, l'équipe nationale sait qu'elle ne pourra plus participer au tournoi pré-olympique en juin prochain, dernière étape avant les JO de Pékin et qu'elle devra se chercher un nouveau coach. Les Belges se sont inclinées 75 à 50 face à la Tchéquie en match de classement samedi. Les regrets se focaliseront sans doute sur les deux matches perdus de justesse face aux Lettones et ces même Tchèques lors du deuxième tour. "Avec une ou deux victoires en plus, nous aurions eu un quart de finale différent", estimait Ann Wauters. Il s'en est fallu de 3 et 2pts, ces quelques points qui font la différence entre le top européen et ceux qui y veulent y arriver. Quelques petits points qui ne peuvent se grapiller qu'à la force d'un énorme travail et de professionalisation des structures à tous les étages.


Ann Wauters et les Belges n'iront pas à Pékin (photo: Ann Dee)
Ann Wauters et les Belges n'iront pas à Pékin (photo: Ann Dee)
Les Belges joueront donc dimanche (12h15) leur dernier rencontre dans cet Euro pour la 7e place. Ce sera face à la France. Un duel doublement particulier pour Laurent Buffard. Le coach français jouera contre son pays et ce sera aussi sa dernière joute comme coach de la Belgique. "Ma mission était de qualifier la Belgique pour les jeux Olympiques, je n'y suis pas arrivé. Je garderai de bons souvenirs, de bons moments de cette expérience. Il a manqué beaucoup d'heures de travail, du dynamisme au niveau du basket belge, du métier et des rotations en plus pour y arriver." expliquait Laurent Buffard à l'issue de la défaite face aux Tchèques.

Avec le moral déjà largement entamé par une mauvaise deuxième mi-temps face à l'Espagne en quarts de finale, les Belges ont connu une entame de match catastrophique face aux Tchèques. Un 17 à 2 et 20-8 à la 10e portaient un nouveau coup au moral aux filles de Laurent Buffard, qui ne s'en relèveront jamais. "Le mental avait déjà disparu", constatait aussi le futur coach d'Ekaterinburg. "Nous n'avions plus de répondant physique, plus aucune adresse. La seule motivation sur laquelle j'ai essayé de jouer à la mi-temps aura été de rappeler qu'il y avait encore une possible rencontre pour la 5e place dimanche. Mais je voyais bien que nous étions incapables de revenir." Même si elles sont revenues à 10pts (43-33) à la 26e, l'envie et la hargne avaient quitté le clan belge. Le coeur n'y était manifestement plus et la Tchéquie pouvait filer à l'aise et s'imposer 75 à 50. "Nous avons du affronter des équipes de classe européenne", rappelait Laurent Buffard. "On a du composer avec le programme inédit. Qui aurait pu penser que nous allions prendre l'Espagne en quarts de finale, et que la Tchéquie et puis la France allait disputer les matches de classement. L'objectif de départ était très élevé. Demain, nous allons jouer pour gagner. Car je déteste perdre. Je suis un mauvais perdant. Mais nous allons aussi faire tourner plus et essayer de garder un rythme élevé. La France est dans le même état que nous. Déçue d'échouer dans son projet."

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 6 Octobre 2007 à 18:49

.
Celui qui s'incline ce soir voit son rêve de rejoindre les jeux Olympiques s'envoler définitivement. Les Belges rejouent les championnes d'Europe en titre, désormais, déchues après s'être inclinées de justesse (70-72) lors du 2e tour. Laurence Van Malderen, touchée au nez la veille contre l'Espagne, est au poste. L'intérieure bruxelloise passera des examens cet après-midi après la rencontre.


Van Malderen au poste contre les Tchèques (photo: Ann Dee)
Van Malderen au poste contre les Tchèques (photo: Ann Dee)
Premier quart
Kathy Wambe, Anke De Mondt, Nele Deyaert, Irina Medvedeva et Ann Wauters, c'est le cinq de base. L'entre deux est Belge. Ann Wauters sous l'anneau, c'est manqué. Rebond pour Vesela. Assist de Viteckova pour Machova sous l'anneau: 2-0. Passe manque de Wauters pour Wambe. Les Tchèques récupèrent le ballon. Wauters au rebond défensif. L'intérieure belge est contrée par Kulichova. Kulichova se retourne dans la raquette: 4-0 (1mn30 de jeu). Mauvaise passe belge, la Tchéquie repart en contre avec Viteckova: 6-0, Buffard a demandé le temps mort. Wambe en contre ramène à 6-2. Faute de Medvedeva sur Vecerova, sa première. Vecerova met un lancer sur deux: 7-2. Temps mort annulé pour Laurent Buffard. Deyaert manque à 3pts. (3e). Deuxième faute de Medvedeva et temps mort finalement pour le coach français des Belges. Machova manque son shoot. Rebond pour Nele Deyaert. Passe manqué de Wauters vers Medvedeva. Van Malderen va monter au jeu. Troisième faute pour Irina Medvedva qui sort pour l'intérieure bruxelloise. Trois secondes dans la raquette pour Kulichova, les Belges ont le ballon. Faute de Kulichova, sa première. Nouvelle perte de balle belge, heureusement Machova en contre manque le lay-up facile, rebond pour Deyaert. De Mondt manque à 2pts, mais rebond pour Van Malderen. Wambe contrée par Viteckova. (5e). Kulichova a de l'espace et marque, nouvelle perte de balle belge, Vecerova creuse l'écart à 11-2. Wauters contrée par Vesela. La taille des Tchèques gènent beaucoup les Belges. Callens remplace Deyaert. Deux lancers pour Viteckova: 12-2, puis 13-2 (6e). Air ball de Van Malderen à mi-distance. Les Belges ne sont pas dans le match. Callens écope de sa première faute. Viteckova met ses deux lancers: 15-2. (7e). Le ballon circule bien, mais le trois points de De Mondt rebondit sur l'anneau. Celui de Vesela aussi dans l'autre sens. Hartigova manque, rebond pour Ann Wauters. L'intérieure belge s'essaie à 3pts, il est manqué. (8e). Uhrova aussi, c'est aussi manqué. Rebond tchèque et Hartigova manque un panier facile. Wambe au rebond, va jusqu'au l'anneau, mais manque. Kulichova fait 17-2 déjà. Laurent Buffard est soucieux. Il faut sonner la révolte. Evelien Callens marque enfin pour les Belges: 17-4. Hartigova puis Viteckova à 3 pts voient leur ballon ressortir de l'anneau. Faute de Kulichova, sa 2e, sur Ann Wauters. (9e). Ilse Van den Vonder remplace Anke De Mondt. Wambe provoque la faute de Uhrova. Deux lancers pour la meneuse belge à 40 secondes de la fin du premier quart. Le premier est manqué, le second converti: 17-5. Uhrova plante à 3pts: 20 à 5. Faute de Vecerova provoquée par Ann Wauters. 5 secondes. La dernière attaque est réussie pour Van den Vonder: 20 à 7. Le premier quart n'est pas bon et il faut courir après le score.

Deuxième quart 19-17
Carpréaux supplée Wambe. Les Belges font tourner le ballon. Bonne passe à l'intérieur de Callens pour Wauters. Urova commet la faute sur l'intérieure belge qui a deux lancers: 20 à 9. Les Belges pressent plus haut. Uhrova fait 22-9 (11e). Elles sont trois sur Ann Wauters qui perd le ballon. Bloc shot de Wauters sur Uhrova. Van Malderen manque à mi-distance. Rebond tchèque. Deyaert va remonter au jeu. Le 3pts de Mokrosova ne touche pas l'anneau. En contre, Wauters ramène à 22-11. Capréaux pique le ballon à Uhrova, mais manque un panier facile sous l'anneau. La jeune meneuse commet la faute. Temps mort pour Laurent Buffard (12e). L'ailière anversoie est montée pour Van Malderen. Uhrova manque à 3pts. Deux points manqués de Capréaux en tête de raquette. Uhrova fait 24-11. Trois points manqué pour Callens. Faute de Van den Vonder, sa première. Wambe remonte pour Carpréaux et Leemans remplace Van den Vonder. (13e). Wauters récupère le ballon, mais la Belgique n'en profite pas. Hartigova à 3pts: 27-11. Wauters marque en dessouse et provoque la faute de Hartigova. L'intérieure belge met le bonus: 27-14. Trois secondes dans la raquette pour Hartigova. Deyaert ramène à 27-16 au quart d'heure. Hartigova plante à 3pts: 30-16. Callens à 2pts: 30-18. 2e faute pour Nele Deyaert. Faute pour Ann Wauters, sa première. Machova dans une position difficile: 32-18 (16e). Wauters sous l'anneau: 32-20. Callens commet sa 2e faute. Deux lancers pour Vesela: 34-20. Encore 3mn30 avant la pause. 3e faute pour Kulickova. Wambe va provoquer la faute d'Hartigova. Deux lancers pour la meneuse belge, 34-21 (1/2). 17e. Les Tchèques sont poussées aux 24 secondes. Pour la deuxième fois le chrono poursuit sa route erronément. Faute offensive pour Callens: sa 3e. Encore 2mn27 avant la mi-temps. Viteckova manque, Deyaert au rebond (18e). Assist de Wambe pour Leemans qui feinte, puis marque: 34-23. Hartigova refait 36 à 23 (19e). Van Malderen remonte pour Ann Wauters. Un marché est sifflé contre Wambe, Buffard explose. Viteckova manque, rebond pour Leemans qui file sous l'anneau. Buffard réclame une faute et reçoit une technique. à 58 secondes du terme. Viteckova met les deux lancers et le ballon reste tchèque: 38-23. Machova manque sous l'anneau, Van Malderen a le rebond. Callens a trois points, c'est manqué. Le ballon reste belge. 37 secondes. Faute de Viteckova sur Van Malderen. Deux lancers pour l'intérieure bruxelloise: elle manque le premier, marque le second: 38-24. 35 secondes. 3e faute pour Nele Deyaert. Vecerova met ses deux lancers. Perte de balle belge à 6 secondes la mi-temps sifflée à 39-24. Les Belges ont rétabli la balance dans le jeu, mais il y a ces quinze points à combler après un 15-2 initial.

Les stats à la pause
Tchéquie - Belgique 29-24
20-7/19-17
Tchéquie: 10/20 à 2pts, 3/8 à 3, 10/12 LF, 17 rbds, 9 fautes, 7 pertes de balle. Vesela 2, Vecerova 4, Hartigova 8 (2x3), Uhrova 7 (1x3), Machova 4, Mokrosova, Kulichova 6, Viteckova 8
Belgique: 9/19 à 2pts, 0/6 à 3, 6/9 LF, 16 rbds, 13 fautes, 11 pertes de balle. Leemans 2, Carpréaux, Medvedeva, Callens 4, Wambe 4, De Mondt, Deyaert 2, Van Malderen 1, Wauters 9, Van den Vonder 2



Troisième quart
Le cinq habituel de Laurent Buffard reprend la seconde période. Vecerova manque. Rebond pour Wambe. Kulichova rajoute 2pts: 41-24, 17 pts, c'est l'écart maximum avec le 27-10. Wambe ramène à 41-26. La défense pousse les Tchèques aux 24 secondes. Wambe manque à deux points. Vecerova a le rebond. Viteckova manque à 3pts. Le rebond est encore tchèque. Faute de Nele Deyaert, sa 4e (22e). Viteckova manque, rebond pour De Mondt et faute de Viteckova, sa 2e. Wauters provoque la faute de Kulichova, sa 4e. L'intérieure belge aux lancers: 41-28. Il faudrait repasser sous la barre des 10 pts. Mauvaise passe de Machova. Les Belges remontent le ballon. Wauters manque à mi-distance. (23e). Re-perte de balle tchèque, c'est le moment d'en profiter. Wauters sous l'anneau: 41-30 (24e). Machova manque, rebond pour Wauters. Le trois points on the buzzer de Wambe rebondit sur l'anneau. Viteckova refait 43-30. Deyaert lui répond: 43-32. Trois points de Machova manqué, rebond de Wauters et faute de Hartigova, sa 3e. Machova sort. (26e). Hartigova, 4e faute. Wambe aux lancers: le premier est manqué, le second convertit: 43-33. Dix points d'écart (26e). Uhorva de très loin un peu chanceuse: 46-33. Deyaert manque sous l'anneau. Les Tchèques repartent. Vesela sous l'anneau: 48-33. Quinse points de nouveau. Perte de balle belge. Wambe récupère et passe à Wauters en contre: 48-35. 2mn30 de la demi-heure. Urhova d'aussi loin, cette fois c'est manqué. Temps mort pour Laurent Buffard. Encore 2mn17. Vesela manque, rebond Hartigova, Mokrosova fait 50-35. (28e). De Mondt voit son ballon faire le tour de l'anneau et ressortir. Wauters sous l'anneau: 50-37. Hartigova manque, rebond Wauters. Medvedeva manque à 3pts. (29e). Vesela marque et provoque la 4e faute d'Evelien Callens. 52-37. Anke De Mondt sort pour Ilse Van den Vonder. Vesela au bonus: 52-37. Perte de balle de Wambe, Uhrova dépose 55-37. 34 secondes. Entre-deux. Le ballon revient aux Tchèques. Van den Vonder contre Urhova. Carpréaux supplée Wambe. 7 secondes encore. Ballon tchèque. Urhova plante à 3pts. Les Belges étaient revenues à 10pts (43-33 à la 26e), à la demi-heure, le marquoir indique 58-37.

Quatrième quart
Les Belges semblent abattues déjà. Leur visage ne transpire guère l'envie de révolte. Van Malderen a remplacé Wauters. Perte de balle de Carpréaux. 31e. Mokrosova manque à 3pts, rebond pour Carpréaux. Nouvelle perte de balle belge, la 15e. Mokrosova manque encore, le rebond est tchèque. Dana Boonen s'apprête à monter. Elle remplace Irina Medvedeva. Rebond pour Callens. Perte de balle belge. Les Tchèques n'en profitent pas. Cela devient décousu. Van den Vonder provoque la faute de Sujanova, sa première. (32e). Van Malderen manque à deux points. Les Tchèques repartent avec Vecerova qui fait 60-37. Perte de balle belge, Leemans remplace Callens. Faute de Leemans. Récupération belge avec Leemans pour Dana Boonen: 60-39. (33e). Deuxième faute de Van den Vonder. Vesela aux lancers: 62-39. Le 3pts de Van Malderen rebondit sur l'anneau. Elhotova manque à 3pts, rebond belge. Boonen fait 62-41 (34e). Elhotova fait 64 à 41. Belle passe de Carpréaux pour Leemans qui obtient la faute et deux lancers: 64 à 43. En contre Carpréaux pour Leemans qui obtient le panier et le bonus. Ce sont les jeunes qui montrent leur envie. 19 pts à 5 mn de la fin. 64-45. 62-46 avec le bonus. Deuxième faute pour Carpréaux. Mokrosova manque à 3pts. Le banc belge reste silencieux. Interception de Capréaux qui dépose: 64 à 48. Boonen commet sa première faute. (36e). Bloc shot de ... Capréaux sur Urhova ! Hartigova qui vient de remonter plante à 3pts: 67-48. Van den Vonder manque, rebond tchèque. Viteckova remonte à 69-48. 71 à 48. Callens remonte pour Van Malderen. Svodobova, un lancer sur deux: 72-48. Encore 2mn. Boonen fait 72-50. Elhotova à 3pts: 75-50, écart maximum. Van den Vonder manque à 2pts. 1mn. Score final: 75-50. Adieu les rêves de JO !
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 6 Octobre 2007 à 15:50


La Lituanie a réduit en cendres les espoirs olympiques de la France qu'elle a battu 67 à 65 (mi-temps: 27-33) samedi en match pour les places 5 à 8. Les Lituaniennes, où Egle Sulciute aura été le bourreau des Françaises en inscrivant les 10 pts de son équipe dont 2 bombes, peuvent contineur à espérer rejoindre le tournoi pré-olympique via la 5-ème place, contre le vainqueur de Belgique / Tchéquie (16h).


Se reconcentrer pour affronter les Tchèques et rejoindre la Lituanie pour la 5e place (photo: Ann Dee)
Se reconcentrer pour affronter les Tchèques et rejoindre la Lituanie pour la 5e place (photo: Ann Dee)
A l'instar de son homologue masculine, la France ne participera donc pas aux jeux Olympiques de Pékin. Les 2e, 3e, 4e et 5-ème places de l'Euro permettent en effet de participer au tournoi pré-olympique en juin prochain. Le champion d'Europe est directement qualifié pour les JO de Pékin.

Pour ce qui concerne le prochain Euro, en 2009 en Lettonie, aucune décision n'a encore été prise. Un bureau de la FIBA Europe en novembre déterminera le nombre d'équipes qualifiées directement pour la phase finale de l'Euro-2009.

  • . Samedi:
Pour les places 5 à 8:
France - Lituanie 65-67
14-13/19-14/24-23/8-17
France: 24/59 à 2pts, 2/9 à 3, 11/22 LF, 39 rbds, 19 fautes, 15 pertes de balle. Beikes (1x3), Le Dréan 12, Dumerc, Gruda 14, Lawson-Wade 11 (1x3), Sauret-Gillespie, Reghaissia, Gomis 2, Bade, Dijon 4, Ndongue 4, Yacoubou 15
Lituanie: 19/37 à 2pts, 5/13 à 3, 14/19 LF, 38 rbds, 22 fautes, 20 pertes de balle. Brazdeikyte 12, Saulitue, Petronyte 6, Ciudariene 4, Valentiene, Briedyte, Kuktiene 3, Valuzyte 14 (1x3), Sulciute 21 (2x3), Marcauskaite 7 (1x3)

Belgique - Tchéquie (16h)

Demi-finales:
Russie - Lettonie (18h30)
Bélarusse - Espagne (21h00)

  • . Dimanche:
7-ème place:
France - Perdant BELGIQUE/Tchéquie (12h15)

5-ème place:
Lituanie - Vq BELGIQUE/Tchéquie (14h30)

3-ème place:
(17h00)

Finale:
(19h00)
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 6 Octobre 2007 à 13:50

Euro-2007


Pour rejoindre la 5-ème place qualificative pour le tournoi pré-olympique en vue des JO de Pékin, la Belgique devait réaliser un gros coup. Les circonstances de cet Euro, font, qu’à présent, elle doit en réussir deux ce week-end sous peine de voir le rêve olympique définitivement s’envoler. Les Belges n’ont pu réussir l’exploit de sortir l’Espagne vendredi soir. Après une bonne première mi-temps, la cohésion belge s’est fissurée dès la reprise. Il fut un temps où l’union faisait la force. Elle aurait été bien nécessaire face à l’un des favoris pour le titre. Distancée par les Espagnoles à la reprise, la Belgique a perdu trop de ballons (23) et n’a pu surtout trouver de solution offensive pour revenir au score. La Tchéquie, championne en titre déchue, puis le vainqueur de France / Lituanie en cas de succès se dressent désormais sur le chemin des Belges. La 5e place va s’arracher à prix d’or.


Laurent Buffard, soucieux, pas sur la défaite sur la manière en 2e mi-temps (photo:Ann Dee)
Laurent Buffard, soucieux, pas sur la défaite sur la manière en 2e mi-temps (photo:Ann Dee)
"Nous avions pu revenir dans nos matches face à la Lettonie et la Tchéquie grâce à un bon état d’esprit, une bonne circulation du ballon, de bons mouvements dans le jeu extérieur/intérieur. Nous avons oublié ces valeurs-là en deuxième mi-temps contre l’Espagne", regrettait Laurent Buffard qui voulait relativiser aussi. "Après une bonne première mi-temps face à l’un des favoris au titre avec la Russie, les choses se compliquées parce que nous avons pensé que nous ne pouvions jouer 'que' avec Ann Wauters. La défense espagnole a mis beaucoup de pression et les joueuses ont pensé qu’elles pouvaient faire la différence toute seule. Mais pour être capable de faire cela, il faut être talentueuse. Nous avons manqué de cohésion offensive. Et puis 23 pertes de balle contre l’Espagne, cela se paie cash avec leur jeu de contre. On prend 20 pts en contre-attaque. Maintenant, il faut se reconcentrer, mais cela s’est compliqué. Pas de notre faute, car la Tchéquie et la France ont aussi été éliminées. Elles sont sur notre chemin. Et il n’y a pas à rougir de la défaite contre l’Espagne qui est très forte, la France a en fait les frais aussi. Ce n’est pas un hasard. On a tourné à 6-7 joueuses. Les filles du banc ont voulu apporter quelque chose aussi. En fin de match, j’ai fait tourner pour garder un minimum de fraîcheur en vue du match contre les Tchèques."

Même son de cloche du côté d’Ann Wauters, en grosse discussion plusieurs fois avec Kathy Wambe. " Nous avons commencé par très bien défendre, notamment contre leurs shooteuses, Valdemoro, Aguilar ou Montanana. Mais en attaque, le ballon n'a pas bien tourné. Nous n'avons pas fait un bon travail qui aurait été de faire circuler le ballon et de trouver la joueuse libre. Nous ne l'avons pas fait. Cela devenait difficile en fin de match. Nous avons commis trop de pertes de balle. En préparation, nous avions joué l'Espagne et le problème s'était déjà posé. Elles ont très bien défendu pour pouvoir repartir en contre. Elles ont bien joué le coup."

Aux Belges désormais de se resserrer les coudes et retrouver leur collectif pour défier une équipe tchèque contre laquelle elle ne s’était inclinée que de deux points au deuxième tour (70-72) après avoir mené de 8pts dans le dernier quart. C’est à 16h00.
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Samedi 6 Octobre 2007 à 11:19


La Belgique a été éliminée en quarts de finale. Les Belges se sont en effet inclinées 53 à 72 (mi-temps: 31-32) face à l'Espagne qui se qualifie, au moins, pour le tournoi pré-olympique en juin prochain et qui rejoint le dernier carré de ce championnat d'Europe.

La Belgique devra désormais se reconcentrer pour tenter de décrocher la cinquième place, encore qualificative pour le tournoi pré-olympique, objectif initial des Belges, mais la tâche sera très dure au vu des circonstances. Les Belges devront en effet d'abord se farcir la Tchéquie, tenante du titre mais éliminée en quarts aussi, jeudi. Ce sera samedi (16h) pour les places 5 à 8. En cas de victoire, la Belgique devra encore arracher un succès face à la France ou la Lituanie pour obtenir le droit de rêver encore aux jeux olympiques via un tournoi de qualification.

Belgique - Espagne 53-72
20-18/11-14/13-22/9-18
Belgique: 19/45 à 2pts, 3/12 à 3, 6/8 LF, 39 rbds, 17 fautes, 23 pertes de balle. Leemans, Carpréaux, Medvedeva 4, Callens 2, Wambe 8 (7rbds), De Mondt 5(1x3), Deyaert 10, Van Malderen 3 (1x3), Wauters 19 (1x3, 10 rbds), Boonen, Van den Vonder 2
Espagne: 17/37 à 2pts, 7/26 à 3pts, 17/20 LF, 34 rbds, 11 fautes, 11 pertes de balle. Camps, Lima, Sanchez 7 (1x3), Pascua 2, Palau 6, Aguilar 13 (3x3), Martinez, Montañana 17, Valdemoro 19 (3x3), Zurro 4


Kathy Wambe tente de maintenir le contact (photo: FFBB/Bellenger)
Kathy Wambe tente de maintenir le contact (photo: FFBB/Bellenger)
Premier quart 20-18
La Belgique va aussi jouer pour Eveline Decroos qui a appris vendredi le décès de son ami et a, en accord avec le staff, quitté la sélection. Les Belges joueront avec un crèpe noir, a annoncé le BNT dames juste avant la rencontre. Toutes nos pensées accompagnent l'ailière malinoise et ses proches.

Kathy Wambe, Anke De Mondt, Nele Deyaert, Irina Medvedeva et Ann Wauters entament l'un des matches les plus importants de l'histoire du basket belge. Il peut leur permettre de rejoindre déjà au moins le tournoi pré-olympique (TPO) en juin prochain et décrocher une historique place en demi-finale de l'Euro. Le vainqueur de ce duel jouera la Bélarusse samedi à 21h. Le vaincu sera opposé à la Tchéquie sur le chemin parsemé d'embûches de la 5-ème place qualificative pour le TPO après les éliminations des Tchèques, tenantes du titre et de la France jeudi.

L'entre-deux est Belge. Wambe manque le premier panier, rebond pour Pascua. On the buzzer, Valdemoro plante un trois points: 0-3. Deyaert l'imite, mais son envoi rebonditsur l'anneau. Nouveau tir à trois points, Aguilar fait 0-6. De Mondt manque, Pascua au rebond et faute de Deyaert sur Valdemoro qui tentait à 3pts, trois lancers pour l'ailière madrilène. 1mn45 de jeu et l'Espagne mène 0-8 (2/3 pour Valdemoro aux lancers). Deyaert s'infiltre: 2-8. Bonne défense belge, Kathy Wambe repart. Sa tentative est manqué en pénétration, mais elle prend le rebond. Pertede balle belge. Pascua en deux fois en contre: 2-10 (3e). Deyaert y va: 4-10. Bonne défense de De Mondt sur Aguilar. Pascua commet sa première faute au rebond. Wauters se retourne et marque: 6-10 (4e). L'Espagne a l'habitude de commencer pied au plancer, il faut laisser passer l'orage et ne pas emballer le match. Première faute pour Ann Wauters. Aguilar fait 6-12. Wauters a trois points, ça ressort, rebond pour Wambe. Medvedeva a mi-distance: 8-12. Les Belges s'accrochent. Rebond pour Wambe. Elle manque son infiltration, mais Deyaert au rebond offensif: 2 pts et 6 points pour l'ailière waaslandienne déjà: 10-12. Montañana manque à 3pts, rebond pour De Mondt. L'ailière anversoise plante à 3pts: 13-12. La Belgique mène et prend surtout les rebonds. (6e). Ann Wauters en-dessous: 15-12. Aguilar manque à 3pts, encore le rebond belge. Deyaert à trois points, c'est manqué. 9 rbds à 3 pour les Belges. Deyaert commet sa 2e faute. Van Malderen monte pour Medvedeva. Valdemoro aux lancers: 15-14 (7e). L'Espagne en contre, elle manque. La défense tient très bien le choc. Nouvel essai à trois points de Wauters, réussi: 18-14. Montañana réduit à 18-16. Wambe plante à mi-distance: 20-16. Aguilar manque à 3pts, Deyaert sauve le rebond. Perte de balle belge. Valdermoro à 3pts, c'est manqué. Rebond pour Pascua qui se blesse en retombant. Manifestement une entorse à la cheville gauche. Martinez, Sanchez et Lima sont montées côté espagnol. Faute offensive pour Kathy Wambe, sa première. (9e). Martinez manque à 3pts. Valdemoro chippe le ballon à Wauters et marque en contre: 20-18. Wauters a trois points, c'est manqué et Wambe prend le rebond. Le dernier essai de Wauters est manqué: 20-18. La Belgique mène !

Deuxième quart 11-14
Les Espagnoles sont à 4/11 à 2pts, et 2/7 à 3pts. 7/12 et 2/6 pour les Belges. 13 à 7 au rebond pour la Belgique. Montañana manque à 3pts. 5 pertes de balle côté belge. Callens est montée pour Deyaert. Montañana égalise en contre: 20-20 (11e). Wambe manque à distance. 2e faute pour Kathy Wambe. Les Belges jouent en zone. Sanchez plante à 3pts: 20-23, l'Espagne reprend les commandes. Wauters manque en-dessous. Valdemoro manque à 3pts. Possession belge. Callens sort pour Van den Vonder. Van Malderen manque à 3pts, l'Espagne est en zone aussi. Wauters au rebond sur un essai de Sanchez. Van den Vonder, un pas de côté et deux points: 22-23. (13e). Valdemoro manque à 3pts, De Mondt manque à 2pts. Valdemoro fait tout le terrain et dépose: 22-25. (14e). De Mondt à trois points. Les Belges précipitent à longue distance. Sanchez manque et Lima commet sa 2e faute. Deyaert s'infiltre et fait 24-25. La Belgique est toujours bien dans lematch. Aguilar forcée de shooter de très loin. C'est manqué. Un quart d'heure de jeu. Van Malderen se retourne et shoote à 3pts: 27-25 ! Sanchez forcée aussi de forcer son shoote à 3pts, contre pour Wambe: 29-25. Excellente défense de zone des Belges qui récupèrent encore le ballon. Faute pour Pascau qui est revenue au jeu. 2e faute pour l'intérieure espagnole. Medvedeva est remontée pour Wauters. Wambe manque et Van den Vonder écope de sa première faute. Temps mort espagnol, encore 3mn45 avant la pause. La Belgique est repassée en individuelle. Wambe au rebond. Mais sa relance est manquée. Valdemoro et Palau remontent. L'Espagne encore poussée aux 24 secondes. Wambe manque en de-ssous. Aguilar trouve la distance à 3pts: 29-28. Encore 2mn29. Van Malderen manque face à la raquette et Montañana fait 29-30. Van Malderen et Wambe sortent pour Wauters et Carpréaux. (18e). Faute pour Zurro, sa première. Ann Wauters se retourne mais manque. 1mn43. Medvedeva récupère en défense. Perte de balle belge. Aguilar manque à 3pts, rebond pour Deayert. 50 secondes. Wauters en-dessous: 31-30. 9pts pour l'intérieure belge. Carpréaux commet sa première faute. Temps mort pour Laurent Buffard à 25 secondes du terme. L'Espagne aura deux lancers avec Laia Palau. Elle égalise. Puis fait 31-32. Carpréaux perd le ballon, 10 secondes encore. Le trois points de Valdemoro échoue. Score au repos: 31-32.

Les stats à la pause
Belgique - Espagne 31-32
20-18/11-14
Belgique: 11/23 à 2pts, 3/9 à 3, 0/0 LF, 23 rbds, 7 fautes, 9 pertes de balle. Carpréaux, Medvedeva 2, Callens, Wambe 4, De Mondt 3(1x3), Deyaert 8, Van Malderen 3 (1x3), Wauters (9 (1x3), Van den Vonder 2
Espagne: 7/16 à 2pts, 4/17 à 3pts, 6/7 LF, 16 rbds, 6 fautes, 4 pertes de balle. Lima, Sanchez 3 (1x3), Pascau 2, Palau 2, Aguilar 8, Martinez, Montañana 6, Valdemoro 11 (1x3), Zurro.


Troisième quart 13-22
Wambe, De Mondt, Deyaert, Medvedeva et Wauters reprennent la seconde période. L'Espagne est en zone. Faute d'Aguilar, sa 1-ère. Deux lancers pour Ann Wauters: 32-32, elle égalise, mais manque le second. C'était les deux premiers lancers pour la Belgique. Pascau manque, mais Montañana est au rebond offensif. Valdemoro plante à 3pts: 32-35 (21e). Le début de période est difficile, mais De Mondt contre Valdemoro. Joli. Palau va en-dessous: 32-37, 5pts pour l'Espange. Deyaert marque pour les Belges: 34-37. Valdemoro manque à 3pts, les Belges n'ont pas le rebond. Laurent Buffard râle. Valdemoro manque, cette fois Wauters récupère la balle. Wambe à mi-distance, la Belgique revient de suite: 36-37 (23e). Palau met le pied sur la ligne. Ballon belge qui n'ont pas laissé filer les Espagnoles. Deyaert a commis sa 3e faute, Wauters a mis deux lancers et Palau a fait 38-41. Montañana fait 38-43 en contre. C'est dur pour les Belges. Grosse pression espagnole. Wambe s'accroche: 40-43. Il ne faut pas laisser l'Espagne prendre le large. (26e). Faute de Van Malderen. Lima aux lancers: 40-44, puis 40-45 (26e). Perte de balle belge, l'Espagne a resserré en défense et Lima creuse l'écart: 40-47. Il faut continuer à s'accrocher. Nouvelle perte de balle belge. Temps mort pour Laurent Buffard. Cela s'explique entre Wambe et Wauters. De Mondt jete son essuie. Laurent Buffard essaie de calmer le jeu. 4e faute pour Nele Deyaert qui quitte le jeu pour Ilse Van den Vonder. Montañana met ses deux lancers: 40-49, c'est l'écart maximum dans cette rencontre. L'Espagne ne laisse plus d'espace aux Belges qui perdent beaucoup de ballon. Trois contre consécutifs de Wauters sur Lima, mais nouvelle perte de balle et Valdemoro enflamme le match avec un trois points: 40-52 à 2mn de la demi-heure. Wauters arrête l'hémorragie. Aguilar manque à 3pts, rebond pour Wambe. 29e. Wauters force. L'Espagne repart en contre avec Aguilar: 42-54. Carpréaux et Medvedeva montent pour Wambe et Wauters. Encore 30 secondes, ballon belge. De Mondt à la rentrée fait rebondir sur le dos de Valdemoro, récupère et marque: 44-54. Score à la demi-heure.

Quatrième quart
Aguilar enfonce le clou à 3pts: 44-57. Callens au rebond offensif: 46-57. Deuxième faute pour Marjorie Carpréaux. Encore 8mn26. Wauters et Leemans montent pour Callens et Van den Vonder. Leemans défend sur Valdemoro. Elle récupère le ballon. Medvedeva manque son tir, mais garde le ballon. Wambe monte pour Carpréaux. 7mn48. L'Espagne récupère le ballon. Aguilar de très loin, c'est manqué. Faute de Leemans sur Valdemoro qui obtient deux lancers. Encore 7m25. 46-58. Un sur deux pour Valdemoro. De Mondt manque, rebond pour Lima. Contre la Lettonie et les Tchèques, les Belges sont revenues à chaque fois. Mais Montañan met deux points et provoque la faute de Leemans, sa 2e. Elle sort pour Deyaert. Montañana met le bonus: 46-61. 15pts de retard à 6mn50 de la fin. Les Belges ne parviennent plus à trouver la solution offensive. Sanchez creuse encore: 46-63. De Mondt à 3pts, c'est manqué. Le ballon est belge. De Modnt sort pour Van den Vonder. Nouvelle perte de balle belge. Cela se complique singulièrement. Martinez commet sa première faute. Wauters en-dessous: 48-63. Il faut se serrer les coudes et revenir. Bon mouvement Wambe, Medvedeva, Wauters qui obtient deux lancers. Temps mort à 5mn de la fin. Evaristo Perez l'a demandé. Ann Wauters manque le premier et convertit le second: 49-63. Sanchez, le pied sur la ligne des 3pts, 49-65. Van den Vonder manque à mi-distance. Le ballon est toujours belge. Faute de Camps sur Ann Wauters. Deux nouveaux lancers: 51-65. Les Belges récupèrent le ballon. A 4mn de la fin. Il faut y aller ! De Mondt remonte pour Van den Vonder. Encore 3mn55. Medvedeva fait 51-65. Cela va être juste. Medvedeva fait 53-65. Les Belges récupèrent, mais Medvedeva manque à mi-distance: 3mn encore. Martinez manque, rebond pour De Mondt. Wambe manque. Valdemoro repart et Montañana obtient la faute. Van Malderen remplace Medvedeva. Première faute pour De Mondt. Montañana met ses deux lancers: 53-67 à 2mn25 du terme. Carpréaux, Leemans et Callens monte pour Deyaert, Wauters et Wambe. C'en est terminé: 53-69, puis 53-70 par Valdemoro à 50 secondes du terme. Les Belges devront se battre pour la 5e place, samedi déjà face à la Tchéquie (16h00). Cela va être très chaud: score final: 53-72.
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 20:30

Euro-2007

Vendredi 5 Octobre 2007


La Russie s'est qualifiée pour les demi-finales en battant la Lituanie 75 à 58 vendredi dans le troisième quart de finale. Les Russes, qui retrouvaient Tatiana Shchegoleva (de retour de blessure à la cuisse droite, 12pts, 7 rbds), ont été accrochée pendant 25 minutes par les Lituaniennes.


Avec Svetlana Abrosimova, elles sont 5 Russes à 10pts ou plus contre la Lituanie (photo: FibaEurope/Castoria)
Avec Svetlana Abrosimova, elles sont 5 Russes à 10pts ou plus contre la Lituanie (photo: FibaEurope/Castoria)
Un 0-10 et une prolifique Olga Arteshina (17pts) épaulée à l'intérieur par Irina Osipova (10pts, 10 rbds) ont porté les Russes définitivement aux commandes (50-59) peu avant la demi-heure. Ménagées jusque là, Maria Stepanova (9pts, 9 rbds) et Ilona Korstine (10 pts) ont enfoncé le clou pour permettre aux Russes de rejoindre le dernier carré où elles affronteront la Lettonie en demi-finales. La Lituanie, avec Iveta Marcauskaite (14pts, 7 rbds) et Sandra Valuzyte (13pts, 5 rbds), devra se battre avec la France pour le premier des deux matches qui repêchera le 5e au tournoi pré-olympique.

Le dernier quart de finale oppose la Belgique à l'Espagne (21h), le vainqueur sera opposé, samedi à 21 heures à la Bélarusse.

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 20:20

Euro-2007

Vendredi 5 Octobre 2007
Evaristo Perez (photo:Basquetebol.org/Ann Dee)
Evaristo Perez (photo:Basquetebol.org/Ann Dee)
"Si on sait utiliser nos armes favorites, nous sommes supérieurs aux Belges" (Feb.es).
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 18:12

Euro-2007

Vendredi 5 Octobre 2007


La Bélarusse a créé LA sensation de l’Euro en sortant la Tchéquie, championne d’Europe en titre, en quarts de finale jeudi soir, 52 à 46. Il y a deux ans encore en Division B, les Bélarusses sont en demi-finales, décrochent, au moins, leur billet pour le tournoi pré-olympiques pour les JO de Pékin et se qualifient directement pour l'Euro-2009 en Lettonie, où elles en seront à leur ... deuxième participation seulement. La Bélarusse a brisé le cercle des ténors en sortant les Tchèques, exténuées. Un vent nouveau, encore un peu plus à l'Est, balaie l'Euro à l'image de Anastasyia Vereyemenka, symbole de la nouvelle génération du basket européen.


Anastasiya Vereyemenka (photo: Ann Dee)
Anastasiya Vereyemenka (photo: Ann Dee)
Depuis le début du tournoi, la Bélarusse se révèle être la sensation de cet Euro. "Notre rêve devient réalité", se sont exclamées en choeur, Melena Leuchanka (1m94/24 ans/Vilnius), Natalia Marchanka (1m65/28 ans/Novosibirsk) et Anastasyia Vereyemenka, les coéquipières de Svtelana Volnaya (1m8728 ans/USK Prague), à l'issue de l'exploit de jeudi soir. La plupart des Bélarusses jouent en Superligue russe où dans quelques uns des meilleurs clubs européenns, elles ont donc l'expérience du haut niveau encadrées par les schémas classiques d'Anatoly Buyalski. Mais elles jouent surtout avec un esprit de corps et un amour pour leur maillot national qui fait des miracles. "C'est inouï ce qui nous arrive, je n'ai pas de mots pour décrire ce qui se passe," tremblotait Natalia Marchanka, la meneuse bélarusse auteur notamment d'une bombe à 3mn de la fin pour faire 41-48 qui avait le don de mettre les Tchèques à genoux. "Nous sommes en train d'écrire l'histoire, c'est fantastique. Dans la foulée, Katsiaryna Snystina (1m89/22 ans/Gdynia) plantait ses lancers et effectuait un spectaculaire blocs-shot sur Vesela anéantissant les espoirs de retour du champion d'Europe, désormais déjà déchu.

Veremeyenka: 'on joue notre jeu sans se préoccuper de l'adversaire'

Symbole de la nouvelle génération de basketteuse européenne, Anastasyia Vereyemenka figure déjà depuis quelques années sur les tablettes des scouteurs des plus grand club européen. Elle a eu 20 ans le 10 juillet dernier, mesure 1m92, a été désignée MVP de tous les tournois juniores auxquelles elle a participé dont celui de 2003, où la Bélarusse a conquis la médaille d'argent et qui sait si sans une satané entorse, Veremeyenka n'aurait pas aidé les siennes à conquérir l'or. "C'est notre première participation à un Euro et nous voilà en demi-finale", lâchait Veremeyenka que seule cette qualification pour les demi-finales d'un Euro avait le don de lui arracher un timide sourire.

Discrète, mais au caractère bien trempé, cette intérieure gauchère joue juste, très juste. Econome du moindre effort inutile, elle ne fera pas le pas de trop, mais elle est d'une rare efficacité. Son visage impassible traduit mal son envie de porter haut les couleurs de la Bélarusse. Elle y a été formée dans l'équipe juniore qui évolue en D1, puis est passée à Nadezhda Orenburg où elle vient d'afficher pour sa deuxième saison un 11,2pts de moyenne par match, pour 7,2 rbds et 2 blocs shots en Superligue russe avec un pourcentage de 61,2 % à distance.

Et pour être efficace, elle l'est. En Division B avec la Bélarusse, ses stats sont éloquentes: 9,2pts (24/38 à 2pts), 6,8 rbds, en qualifications pour l'Euro, c'est 7,7 pts et 10,3 rbds. Avant le match contre les Tchèques (où elle met 6pts, 5 rbds), elle affichait un pourcentage de 82,4 % (28/34 à 2pts), pour 10,3 pts et 7,7 rbds de moyenne. Elle est suivie par les plus grands clubs européens, mais préfère encore rester à Nadezhda Orenburg. "Ils y ont une super école de basket et le club est vraiment extra", se justifie Vereymenka qui conjugue le basket avec des études universitaires en éducation physique. "Et puis, je préfère continuer à y progresser en disposant d'un large temps de jeu où je peux m'exprimer. Dans un autre club, j'aurais peut-être moins l'occasion. Je veux rester à Orenburg."

'Peu importe l'Espagne ou la Belgique, on peut gagner contre les deux'

"Notre force, c'est notre collectif. Nous formons un super groupe où nous sommes vraiment amies. C'est cela qui fait la différence. Nous avons abordé notre Euro sans pression, mais nous avons confiance en nous et en chacune de nos coéquipières. En préparation, nous avons fait un scrimmage contre les Tchèques, et nous avions gagné d'un point. Alors je ne dis pas que ce n'est pas une surprise pour nous d'avoir gagné contre la Tchéquie, mais nous savions que nous pouvions au moins rivaliser avec elle. C'est incroyable ce qui nous arrive. Peu importe ensuite qui sera notre adversaire en demi-finale. Que ce soit contre l'Espagne ou la Belgique, nous pouvons gagner, j'en suis convaincue. Il n'y a pas de mystère non plus dans notre jeu. Nous voulons jouer et imposer notre propre style. Nous ne nous occupons pas de l'adversaire, que ce soit l'Italie, pour nous qualifier pour les quarts de finale, que ce soit la Tchéquie, on joue de la même façon."

La Bélarusse a brûlé toutes les étapes et a franchi un cap en prenant la mesure d'un ténor, ce qu'elle n'avait pu encore faire jusqu'ici. Cela lui vaut une place dans le dernier carré européen. Anastasyia Vereyemenka ne veut, elle, justement pas brûler les étapes dans sa carrière, mais elle franchira le pas un jour. C'est une certitude. Elle jouera donc un an de plus avec Nadezhda Orenburg, adversaire du Novia Munalux Namur en Eurocoupe FIBA. Pour l'heure, la soeur de Vladimir Vereyemenko (Khimki Moscou), drafté par les Washington Wizards, profite pleinement de son Euro d'une joie toute intérieure et avec une assurance peu commune.

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 11:21

Euro-2007

Vendredi 5 Octobre 2007


Grosse mésaventure pour la petite délégation de l'AWBB appelée à se rendre à l'Euro à Chieti. Prévu jeudi le vol Francfort (All) / Pescara (Ita) est en effet parti sans eux... En retard à l'aéroport, ils sont arrivé alors que les portes pour l'embarquement étaient fermées depuis un quart d'heure. Heureusement que la Belgique joue ce vendredi et non jeudi, sans quoi, c'est devant la télévision qu'ils auraient suivi les débats face aux Espagnoles. Ils sont finalement bien arrivés via Rome vendredi matin pour saluer l'équipe belge à l'entraînement.


Oups..., on les a finalement retrouvé... ;-)
Oups..., on les a finalement retrouvé... ;-)
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 11:19

Euro-2007


La Lettonie l'a fait, la Bélarusse l'a fait de façon encore plus spectaculaire, pourquoi pas la Belgique ? L'exploit de deux nations émergentes du basket européen pourrait donner des idées aux filles de Laurent Buffard. Battre l'Espagne ce soir (21h) qualifierait la Belgique pour le tournoi pré-olympique et l'Euro-2009 en Lettonie. Une place dans le dernier carré, ce serait historique pour le basket belge.




Dernier entraînement avant le duel face à l'Espagne
Dernier entraînement avant le duel face à l'Espagne
Il y a quatre ans personne ne misait un cent sur les chances belges en quarts de finale de l'Euro contre la Tchéquie, "Nous y avions pris 40 pts (98-62) et il n'y avait pas eu match", se souvient Ann Wauters. "Depuis lors l'écart avec les meilleures formations européennes s'est resserré et nous pouvons rivaliser avec les équipes du top". Au point de ne pas partir ce soir avec les défaveurs du pronostic face aux Espagnoles. La majorité des observateurs estime en effet que c'est du 50/50. Et après avoir poussé la Lettonie (66-69) puis la Tchéquie (70-72) dans leurs derniers retranchements au second tour, la qualification pour les quarts de finale déjà en poche à l'issue d'un 4/4 en début d'Euro, les Belges rêvent de suivre les traces des Lettones justement et Bélarusses qui se sont rapprochés de leur rêve olympique dans un match qui va rapporter très, très gros à son vainqueur.

Une victoire face à l'Espagne et le rêve olympique prendrait en effet une forme plus claire. Il dégagerait l'horizon d'un seul coup avec une qualification directe pour l'Euro-2009 en Lettonie et une participation au tournoi pré-olympique en juin prochain.

"Si cela passe, on est aux anges", reconnaissait Laurent Buffard, "sinon, nous devrons aller chercher la 5-ème coûte que coûte." Avec un horizon nettement moins dégagé puisque la France et la Tchéquie sont désormais obligées de passer par les repêchages. "L'Espagne n'a pas un jeu très économe", analyse le coach français. "Elle se dépense beaucoup physiquement. Elle est très dangereuse sur la rapidité de son jeu. Il faudra assurer derrière et se montrer très performant en défense, avoir un repli très efficace; renouveler nos performances contre la Lettonie et la Tchéquie en bénéficiant, je l'espère, du facteur chance."

"Il faudra arrêter Amaya Valdemoro et l'empêcher de développer son jeu. Nous les avions jouées en préparation à Namur en tenant une demi-heure puis en s'écroulant à la fin (67-82)", prévient Kathy Wambe, 3e au classement particulier des assists (3,8) (alors qu'Anke De Mondt est en tête aux 3pts). C'est que
l'ailière madrilène, meilleure marqueuse du dernier Euro en 2005 (21,6 pts), est l'une des meilleures joueuses européennes, coéquipières d'Ann Wauters au CSKA Moscou (ex-Samara).

Ann Wauters meilleure marqueuse de l'Euro

"Il faut se servir de nos deux dernières rencontres, même si on les a perdues, car nous avons prouvé que nous pouvions rivaliser avec le top européen et développer un jeu de très haut niveau", rappele Ann Wauters, meilleure marqueuse de l'Euro avec 19,3 pts de moyenne (comme Anete Jekabsone/Let) et 3e au rebond (8,2 par match). "Contre les Tchèques, nous n'avons rien à nous reprocher tant nous avons tout donné. Mais il y a ces quelques points qui sont à l'avantage de notre adversaire. Peut-être pour les combler,
devrions nous avoir l'habitude de disputer plus de rencontres de très haut
niveau. C'est pour cela que ces matches très serrés face à la Lettonie et la Tchéquie vont pouvoir, je l'espère, nous servir dès ce quart de finale."


Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 5 Octobre 2007 à 11:00

Euro-2007


La Bélarusse a créé l'énorme surprise d'éliminer la Tchéquie, tenante du titre, et se qualifie pour les demi-finales de l'Euro où elle rencontrera le vainqueur de Belgique / Espagne. Les Bélarusses ont battu les Tchèques 52 à 46 au terme d'un remarquable match défensif. Les Tchèques, qui sont apparues sur les genoux, devront cravacher pour décrocher la 5e place qualificative pour le tournoi pré-olympique que la Bélarusse est assurée, au moins, de disputer. Le champion d'Europe est directement qualifié pour les jeux Olympiques.


.
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 4 Octobre 2007 à 22:31


La Lettonie s'est imposée 66 à 62 (mi-temps: 44-40) face à la France pour décrocher sa place en demi-finale de l'Euro et par là-même, au moins, son billet pour le tournoi pré-olympique. Les Lettones ont bien entendu profité du désarroi français face à la zone pour assurer son succès surtout en défense. Les Françaises devront, elles, se battre pour finir 5-ème sous peine de voir, comme leurs homologues masculins, les jeux Olympiques de Pékin uniquement à la télévision. Ces Lettones, qui s'étaient imposées sur le fil face aux Belges au deuxième tour (69-66), rencontreront soit la Russie, soit la Lituanie en demi-finale samedi.



Gunta Basko emmène les Lettones dans le top 4 (photo: FIBAEurope/Castoria)
Gunta Basko emmène les Lettones dans le top 4 (photo: FIBAEurope/Castoria)
"Nous avons défendu comme il le fallait. Nous savions que la France avait des difficultés contre une défense de zone", expliquait Anete Jekabsone, sous le coup de l'émotion. "J'en ai la chair de poule. Je ne sais que dire. Nous avons été si fortes et nous sommes restées surtout très appliquées dans ce que nous avions à faire. Il y avait une grosse nervosité dans l'équipe, mais une pression positive."

Entre nervosité et impatience, la première mi-temps voyait deux équipes pensant surtout à défendre leur territoire. La Lettonie menait après le premier quart malgré en effet un 3/11 à 2pts (13-11) devant des Françaises dont les premières tentatives à 3 pts de Le Dréan, Lawson et Dumerc, manqués, avaient insinué ou confirmé le doute dans leurs possibilités à distance et à résoudre leur problème offensif. Les Lettones jouaient la zone, si fatale à la France dans son duel face à l’Espagne au 2e tour. La Lettonie a pourtant connu une sueur froide après moins d’une minute 30 quand Anete Jekabsone, la meilleure marqueuse de l'Euro, sortait grimaçante. "I[J'ai reçu un coup de genou sur le bas de la cuisse, au-dessus du genou droit. C'était une grosse douleur, mais ça a été.]i" Se faisaint soigner sur le banc durant 5mn pour remonter la cuisse droite bandée. Mais Jekabsone bénéficiait aussi logiquement d'une garde rapprochée, aux autres Lettones de prendre leurs responsabilités. Elles finiront à 4 (Tamane, Basko, Jansone, outre Jekabsone finalement) au-dessus de 10pts. "Nous devions le faire et nous n'avons pas eu peur très longtemps, car nous savions de suite que Anete allait pouvoir rejouer et je savais qu'elle n'en serait que plus forte", expliquait après-coup Gunta Basko auteur d'un solide match (17pts, 4 rbds, 6 assists). "Nous avons joué avec une grosse volonté en restant surtout très appliquée. La clé du match fut bien entendu la défense." Les stats offensives pour la France ne parlait pas trop en leur faveur non plus, un 4/11 à 2pts et 0/4 au-delà de ces satanés 6m25 dans le premier quart.

Le match restait extrêmement serré, même si Tare faisait bien 19-16. Le marquoir restait calé quatre minutes 30 durant avec une grosse bataille pour la possession du ballon. Même si Le Dréan plantait deux lancers, ce sont les Lettones qui débloquaient le marquoir via deux bombes de Jansone: 27-18 à 53 seconde la pause. 6. Le Dréan était comptée à 3 fautes (19e), tout comm Emilie Ndongue avant le repos (mais 4 pour Eglite côté Letton). Chaque envoi qui touchait au but vallait son pesant d’or. La France, à côté de ses baskets, se posaient mille et une question: 0/7 à 3pts, 8/20 à 2pts (pour 5/21 pour la Lettonie et 4/10 à 3pts). 28 pts encaissés, c'était peu pour les Françaises, mais 18 marqués, c'était plutôt hors-norme.

Clémence Beikes enfin trouvait l'ouverture à 3pts (même si un premier essai fut marqué en première mi-temps, non compté pour une faute offensive de Dijon). La Lettonie tenait le choc devant les efforts de Sandrine Gruda (14pts, 5rbds) ou Audrey Sauret (10pts) qui tentaient de sonner la révolte. La France a pu grignoter revenant, surtout aux lancers (avec un 10/12 dans le 3e quart), à 44-40 à la demi-heure.
Tamane, Jansone, Basko se libéraient de leur 'pression' pour porter à 50-40 à 7mn24 du terme. La France restait plongée dans son désarroi et Basko à trois points enfonçait le couteau dans la plaie: 53-40 (34e). Le Dréan lui répondait certes que la France n’était pas encore morte: 53-43. Tamane, deux fois à l'intérieur cette fois portait à 57-43 (35e), Jansone creusait l'écart 59 à 46 à 4mn13 du terme. La France jetait ses dernières forces dans la bagarre pour revenir tout près, mais pas assez que pour rattraper ces Lettones, 6-ème du dernier Euro en Turquie. "Il fallait rester solide à l'intérieur, point fort des Françaises"", expliquait encore Gunta Basko. "En fin de match, nous sommes restées bien dans notre tête. Nous avons pas mal d'expérience et nous savions qu'il fallait rester le plus calme possible et rester fidèles à notre jeu. Pour le basket letton, pour le pays, c'est fantastique, tout ce qui vient, c'est du bonus. Avec le plein de confiance que l'on vient de se prendre, on est capable de tout, même de battre la Russie!"

La Lettonie rencontrera en effet le vainqueur de Russie / Lituanie en demi-finales. La France rencontrera le perdant de son duel pour le premier match sur le chemin de cette 5e place tant convoitée.
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 4 Octobre 2007 à 20:26

Euro-2007

Jeudi 4 Octobre 2007


La Belgique dispute vendredi (21 heures) son second quart de finale dans un championnat d'Europe en deux tentatives après celui d'il y a quatre ans en Grèce, où les Belges s'étaient inclinées 90 à 62 face à la Tchéquie. Comme le souligne Ann Wauters, "nous avions pris 40 pts il y a quatre ans, l'écart s'est désormais réduit à quelques points. Nous avons progressé, mais nous voulons franchir encore une étape supplémentaire." Qu'en pensent les Espagnoles ?


L'enthousiame, un gros atout des Espagnoles (photo: Basquetebol.org/Ann Dee)
L'enthousiame, un gros atout des Espagnoles (photo: Basquetebol.org/Ann Dee)
Le match aux cinq anneaux ! Les vainqueurs des quarts de finale seront qualifiés pour le tournoi pré-olympique en juin prochain offrant encore 5 tickets pour les JO de Pékin. C'est dire si le duel entre Belges et Espagnoles, vendredi à 21 heures, est lourd de conséquence et pourrait permettre à la Belgique de réaliser, déjà, son objectif, elle qui fut la première à se qualifier pour le top 8 de cet Euro. "Si on gagne, on est aux anges, sinon il faudra aller chercher derrière cette 5-ème place", sobre résumé de Laurent Buffard qui sait qu'une victoire de ses filles face aux Espagnoles serait un exploit, le plus grand sans doute de l'histoire du basket belge. Pour l'Espagne aussi, c'est LE match, comme l'a qualifié Evaristo Perez. Le clan espagnol pointe quatre gros dangers pour décrire la formation belge.

  • L'ailière Anke De Mondt que l'Espagne connaît bien puisque l'ailière anversoise fut à Burgos jusqu'à l'an dernier (après Las Palmas et Extrugasa, et avant Salamanque), coachée notamment par Evaristo Perez, le sélectionneur espagnol et coéquipière de Marta Zurro. "C'est une spécialiste à 3pts", confie l'intérieure espagnole (1m86/26 ans/Burgos) à la presse espagnole. "Elle aime surtout shooter au sortir d'un écran parce qu'elle est capable d'armer très vite le bras." Anke De Mondt affiche une moyenne dans cet Euro de 12,2 pts et reste diabolique sur la ligne des lancers, si l'on se souvient aussi de son 54 sur 58 en Liga espagnole, le record absolu (93% de réussite) en championnat d'Espagne la saison dernière. Pour Zurro, De Mondt "a une mécanique de tir parfaite. En outre, un autre de ses points forts reste la défense".

  • Coéquipière d'Ann Wauters au CSKA Moscou (ex-Samara), Amaya Valdemoro (1m84/31 ans/Samara) juge l'intérieure belge d'1m95 comme étant "l'une des meilleures joueuses d'Europe avec Maria Stepanova", qui pourraient d'ailleurs toutes deux lui retourner le compliment. Tellement la Madrilène est l'une des plus percutantes ailières de la planète basket. Meilleure marqueuse de l'Euro 2005 en Turquie, et deuxième meilleure marqueuse en 2003, Valdemoro (14,2 pts de moyenne dans cet Euro) est celle qu'il faut empêcher de développer son jeu. C'est le gros leader de la formation espagnole. Elle dit d'Ann Wauters, 2e meilleure marqueuse de l'Euo jusqu'ici (19,3 pts de moyenne) et 4e rebondeuse (8,2 rbds par match), "qu'elle a un potentiel incroyable dans la raquette et qu'elle est, à la grande différence des autres intérieures, aussi habile de la main droite que de la main gauche."

  • Autre pion à surveiller pour les Espagnoles, Kathy Wambe, "une meneuse qui cherche toujours la pénétration et qui ne shoote pas à trois points." Quatrième au classement particulier aux assists dans ce championnat d'Europe, la meneuse tournaisienne affiche 3,8 passes décisives par rencontres pour 11 pts de moyenne.

  • Enfin, le quatrième élément souligné en fluo par la presse ibère est le sélectionneur national, Laurent Buffard qui fut le coach d'Isa Sanchez (1m79/30 ans/Leon) lors de son passage à Valenciennes. L'ailière espagnole reconnaît que c'est "l'un des meilleurs entraîneurs qui lui fut donné d'avoir et qui a une façon spéciale d'aborder le basket" Pour Sanchez, Buffard est un spécialiste pour "utiliser non seulement les points forts de ses joueuses vedettes, mais aussi pour tirer le rendement maximum de chacune des filles de son équipe."

Hormis Lusila Pascua (24 ans/Leon) qui culmine à 1m96 et Cindy Lima (25 ans/Saragosse) à 1m92, la formation espagnole est traditionnellement une équipe qui n'a pas la taille comme arme favorite mais qui compense par un jeu ultra rapide et un enthousiame extrême. Avec Elisa Aguilar (1m72/30 ans/Valence), Laia Palau (1m78/26 ans/Valence), Nuria Martinez (1m77/23 ans/Dynamo Moscou/Rus) ou Anna Montañana (1m86/25 ans/Salamanque), l'Espagne déborde en effet d'énergie. Seule l'absence de Marta Fernandez dans cet Euro est un atout en moins pour les Espagnoles. A canaliser par la défense belge, car pour Laurent Buffard l'une des clés du duel sera "défendre et assurer un repli défensif efficace pour empêcher les Espagnoles de jouer vite."
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 4 Octobre 2007 à 17:42

Euro-2007

Kathy Wambe (photo: Ann Dee)
Kathy Wambe (photo: Ann Dee)
"Sentimentalement, j’aurais préféré la Russie, parce que voilà j’adore voir jouer les Russes, mais au niveau du jeu, c’est vrai que l’Espagne nous convient peut-être mieux. On les connaît bien. Il faut regarder devant, même si en y repensant la Lettonie était un match que l’on devait gagner. Contre la République Tchèque, l’approche était différente. On savait ce qui nous attendait , que ce serait très dur. On a tout donné, on n'est pas passé loin et je crois que l’on a rien à se reprocher au niveau de l’engagement. Même si c'est tellement râlant de ne pas avoir gagné contre les Lettones. Contre l’Espagne, il faudra défendre. Notamment contre Valdemoro, la tenir et l’empêcher de développer le jeu qu’elle produit d’habitude même si elle a eu un peu plus de mal contre la Russie. Il faudra l’empêcher d’aller vite, prendre les rebonds et éviter que le jeu espagnol ne prenne de la vitesse. Casser leur rythme. Maintenant, on a eu deux jours de repos, c'est sans doute très bien pour les organismes, mais j'espère que nous n'allons pas perdre le rythme."

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 4 Octobre 2007 à 15:27

Euro-2007


Les quarts de finale débutent ce soir (18h30) par France / Lettonie ... et l'on mettait toujours la dernière main à la pâte ce matin dans la salle de Chieti, la PalaTricalle, dotée de 3.000 places, inaugurée la veille interrompant brièvement les derniers travaux.... La Lettonie, puis la France, la Tchéquie et la Bélarusse se sont entraînées ce matin dans le brouhaha. La course contre la montre se poursuivra donc dans une grosse agitation jusqu'à la dernière seconde, c'est sûr. Difficile d'être plus à la bourre, mais les organisateurs assurent que tout sera prêt ... dans quelques heures.



Grosse effeverscence ce matin au PalaTricalle de Chieti
Grosse effeverscence ce matin au PalaTricalle de Chieti
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Jeudi 4 Octobre 2007 à 11:58

Euro-2007


C'est l'Espagne qui se dressera sur la route des Belges en quarts de finale de l'Euro vendredi (18h30), horaire à confirmer par les organisateurs. Les Espagnoles ont finalement terminé à la deuxième place du groupe F en encaissant leur première défaite face à une autoritaire équipe de Russie: 64 à 49 (mi-temps: 24-22). Les Espagnoles ont terminé les trois derniers championnats d'Europe (2001, 2003, 2005) avec une médaille de bronze autour du cou. Pour rien au monde, elles ne voudraient louper un nouveau dernier carré. Pour la Belgique, il faudra tout donner et beaucoup s'accordent à dire que si un exploit est possible face à l'un des ténors européens, c'est bien contre l'Espagne. La Russie sera opposée à la Lituanie.


Amaya Valdemoro sur la route des Belges (photo: Basquetebol.org/Ann Dee)
Amaya Valdemoro sur la route des Belges (photo: Basquetebol.org/Ann Dee)
Dans une rencontre très tendue et serrée en première mi-temps. Maria Stepanova plantait déjà 9pts et prenait 7 rbds dans le premier quart pour mener 13 à 16. Les Russes tentaient par tous les moyens d'empêcher le jeu rapide espagnol. Les Espagnoles, barrées par la taille, étaient dominées au rebond (9 à 18 dans le premier quart), mais essayaient de compenser par leur jeu rapide et leur enthousiasme. L'Espagne tenait le choc à la pause dans le domaine aérien (24-27 aux rbds) et concédait juste 2 pts à la Russie où Stepanova, sous le regard des Belges, en était à 11 unités (9 rbds). Les deux formations affichaient un faible pourcentage à distance: 9 / 35 pour les Espagnoles et 7 / 30 pour les Russes. La différence aux lancers avec 8/11 pour la Russie (contre 1/1 seulement pour l'Espagne où Nuria Martinez était comptée à 3 fautes à la pause.

Le match se décantait à la reprise avec 7 pts d'affilée à l'intérieur d'Irina Ossipova. L'Espagne scorait aussi plus facilement qu'en première période, notamment par deux bombes d'Amaya Valdemoro. Les Russes jouaient le jeu intérieur avec Ossipova et Stepanova pour mener toujours très légèrement à la demi-heure: 42-45.
Abrosimova et Korstin prenaient le relais dans le dernier quart, pendant que l'unité espagnole commençait à se fissurer: 44-55 (33e). Les Russes en profitaient pour creuser l'écart: 45-58 à 3mn49 du terme et l'emporter 49 à 64 au décompte final.

Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Mercredi 3 Octobre 2007 à 19:13

Euro-2007


L'Italie a été éliminée de son Euro mercredi après une défaite 66 à 51 face la Bélarusse pour la dernière journée du groupe E. Les Italiennes avaient bien entamé la rencontre, mais les copines à Svetlana Volnaya ont ensuite dominé leur sujet face à des Transalpines un peu courtes. Pour la première fois de son histoire à l'Euro, la Bélarusse rejoint le top 8. Pas mal pour une nation qui évoluait en division B il y a deux ans.


Yelena Leuchanka (18pts, 10 rbds) et Anastasyai Vereyemenka (12pts, 11 rbds) ont permis aux Bélarusses de rejoindre les quarts de finale pour la première fois de leur histoire. Elles terminent quatrième de la poule et rencontreront la Tchéquie. A 18h30, la Russie et l'Espagne s'affrontent. Le vaincu jouera contre la Belgique en quarts de finale.

. Groupe F, mercredi:
  • Bélarusse - Italie 66-51
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Mercredi 3 Octobre 2007 à 16:38

Marjorie Carpréaux a reçu la récompense du Trophée du Mérite Sportif de la Communauté Française dans la catégorie Espoirs féminin, mardi soir à Liège. Les Espoirs U21, justement, ont reçu eux le prix dans la catégorie collectif féminin. La 5-ème place au championnat du monde à Moscou (U21) a ainsi été honorée.


Marjorie Carpréaux et les Espoirs U21 à l'honneur
Christian Detroz
Rédigé par Christian Detroz le Mardi 2 Octobre 2007 à 22:37