Les Belgian Cats s'envolent mardi matin pour Prague, il faudra être prêt vendredi

Tour d'horizon des forces en présence dans le groupe D



La Belgique entame vendredi par un duel déjà crucial face au Monténégro son championnat d'Europe, le dixième de son histoire, mais dix ans après la dernière apparition des Belges, à Chieti en 2007 (7e). La Russie et la Lettonie se dressent ensuite sur la route des Belgian Cats. Round up.



Dix ans après sa dernière participation à Chieti en Italie (7e sous la houlette de Laurent Buffard), la Belgique retrouve une phase finale d'un championnat d'Europe pour la dixième fois de son histoire. Le meilleur résultat des Belges restent cependant une 6e place à Patras en Grèce en 2003, avec Benny Mertens et Ann Wauters déjà. Les Belgian Cats ont clôturé leur préparation à Ypres samedi face aux Pays-Bas. Elles rencontreront, dans l'ordre, à Prague, le Monténégro, vendredi, la Russie, samedi, et la Lettonie lundi. Le premier de ce groupe D ira directement en quarts de finale, le 2e et 3e jouera un barrage contre le 3e ou 2e du groupe C (France, Serbie, tenante du titre, Grèce et Slovénie), le 4e du groupe rentre déjà à la maison. Le perdant du barrage pour les quarts de finale aussi. Le système de compétion. Autant écrire qu'il faudra exploser dans les starting-blocs au départ pour espérer quelque chose. Pas question de prendre le temps de grandir durant le tournoi comme à l'accoutumée pour les grandes nations. Il faudra être prêt. Très fort. De suite. Pour éviter toute désillusion.

L'Euro s'annonce extrêmement disputé avec la Serbie qui défend son titre, mais sans son mentor Marina Maljkovic, l'Espagne bien sûr de Lucas Mondelo, la Turquie qui pourrait mettre tout le monde d'accord, c'est notre favori, la France, comme toujours aussi, la Russie revancharde à souhait, la Tchéquie chez elle, l'Ukraine et pourquoi pas l'Italie. D'autres pointent le Monténégro parmi les candidats au podium. Inquiétant pour la Belgique ? Quoiqu'il en soit une place dans le top 5 (le top 6 si l'Espagne y figure) délivre un ticket pour les championnats du monde. Et l'objectif avoué des Belges est un quart de finale. Une chose est sûre aussi, le futur champion d'Europe le dimanche 25 juin à Prague sera un groupe collectif !

Pour ce faire, le moindre détail aura du être pensé et travaillé durant la préparation. Reste à voir l'impact que le non respect de ceux-ci auront sur les prestations le jour J. Et le jour J pour les filles de Philip Mestagh, c'est vendredi face à Monténégro. Un duel inédit à gagner à tout prix !

Le site de l'Euro
Le site des Belgian Cats
La farde de presse de l'équipe belge.
Le média guide FIBA de l'Euro
Les matches sont à suivre sur Livebasketball.tv
  • Les rencontres des Belgian Cats sur la VRT


Le Monténégro, le premier rival vendredi (12h30)

Le Monténégro s’est offert 4 victoires et deux défaites en préparation, mais aura mangé son pain noir en début de campagne avec plusieurs blessures et un virus ayant contraint les Monténégrines à annuler leur seconde rencontre face à la Serbie à Zlatibor. Les filles de Roberto Iniguez (ex-coach d’Orenburg, ou de Valence … champion d’Europe avec une victoire en Euroligue avec Ann Wauters en 2012 ). Jelena Djublevic et l’Américaine naturalisée Angelika Robinson (ex-Orenburg et Salamanque, de retour à .. Salamanque la saison prochaine) ont intégré le groupe. Pas pour longtemps pour la première. La coéquipière d’Ann Wauters à Los Angeles Sparks, champion de WNBA, et à Agü Spor, s’est blessée lors du premier match du tournoi de Bordeaux face au Canada. Touchée aux ligaments du pied, elle doit faire une croix sur l’Euro. Un coup très dur pour le Monténégro qui perd un de ses pions majeurs. Il en a d’autres pour une formation qui vient de disputer les trois dernières phases finales de l’Euro et qui fut 7e il y a deux ans battue d’un seul point en quart de finale (75-74) par l’Espagne (sans Sancho Lyttle) et les Monténégrines jouaient sans Dubljevic. Skerovic, Aleksic, Perovanovic, Jovanovic sont autant de joueuses à suivre dans un groupe qui a l’expérience de l’Euro et surtout très homogène. La formation monténégrine a déjà été contaminée par la patte de Roberto Iniguez et sait, comme les Belges, que le premier match sera crucial. Lucas Mondelo, le mentor espagnol, voit le Monténégro jouer son rôle pour une place sur le podium.

  • Préparation
Monténégro – Serbie 72-40
25-8,15-12, 20-13, 12-7
Montenegro: Matovic 8, Skerovic, Vucetic 2, Popovic, Milosev 2, Aleksic 8, Perovanovic 9, Pasic, Jovanovic, Zivkovic, Rakovic 5, Pejovic 6
Monténégro – Canada 67-66
Monténégro – France 60-66
Monténégro – Ukraine 59-72
Monténégro – Slovénie 72-59
Monténégro –Slovénie 70-62

La Russie revancharde à souhait samedi (15h00)

La Russie, la Belgique connaît ! Du moins en partie, puisque lors de la défaite des Belgian Cats au tournoi de Latina (57-48), sans Emma Meesseman, Alexander Vazin, l’ex-coach du Spartak Moscou, ne pouvait encore compter sur son Américaine naturalisée, victorieuse de l’Euroleague avec Kursk, Epiphanny Prince. Les Russes sont remontées comme des coucous. Mise au banc du sport international, la Russie, son équipe de basket féminin, veut redorer le blason d’une part, et sur le plan purement du basket féminin, elle veulent redorer aussi une image écornée après une élimination au premier tour (la première d'un champion d'Europe en titre en France lors de l'Euro 2015 (13e), privée donc de championnat du monde, et une 6e place il y deux ans annonciatrice cependant d'une remontée, mais loupant alors leur qualification pour les jeux Olympiques de Rio ! Les Russes sont ultramotivées qu’on se le dise et possèdent de nombreux talents à tous les postes avec un mix de jeunes joueuses et de joueuses d’expérience; Elena Kirillova, MVP de l’Euro il y a quatre ans est toujours là Evgeniia Belyakova a fait l’impasse sur la saison WNBA (après un titre de champion avec Ann Wauters à LA Sparks) pour se consacrer à l’Euro, c'est dire, et il y a surtout Maria Vadeeva, 18 ans, grand talent s’il en est et le mot est faible. Pour épauler Vazin, le coach de Chevakata, Dmitry Donskov, vice-champion du monde U19 il y a deux ans à Chekhov et Anna Arkhipova, l’ancienne meneuse russe aujourd’hui héritière du Spartak Moscou.

  • Préparation
Russie - Italie 65-50
Russie - Belgium 57-48
Russie - Hongrie 79-53
Russie – Turquie 59-58
Russie – Turquie 69-52
Russie - Grece 74-76
Russie - Belarusse 77-64
Russie - Ukraine 73-67

La Lettonie, le do or die de lundi (12h30)

La Lettonie sera le troisième client pour les Belgian Cats, lundi. Dur morceau aussi s'il en est et Une rencontre qui sera cruciale également, pour rester en vie ou pour se placer utilement dans le groupe avant le barrage ou les quarts d finale. Les Lettones aussi forment un groupe soudé, collectif avec Gunta Basko qui va disputer son 7e Euro (!), Putnina, Babkina, Laska et surtout, pour nous Belges, Anete Steinberga, de retour à Braine la saison prochaine après une finale d’Eurocuop mémorable il y a deux ans au Spiroudôme de Charleroi devant 6.500 spectateurs. La Lettonie est drivée par Martins Zibarts et reste une habituée de l’Euro avec une énorme expérience des grands rendez-vous avec notamment une 4e place à l'Euro 2007 à Chieti avec ... Ainars Zvirgzdins. Dita Rozenberga n’en sera malheurseuement pas l’ex joueuse de Spirou Monceau et Namur s’est blessée au genou il y une semaine à peine, victime d’une blessure aux ligaments du genou elle a déjà été opérée et doit faire une croix la mort dans l’âme sur le championnat d’Europe. Treizième des deux derniers championnats d'Europe, la Lettonie veut faire mieux elle qui se pose en candidate pour organiser l'Euro 2019.

  • Préparation
Lettonie – Ukraine 68-62
Lettonie – Ukraine (à huis clos)
China - Latvia 68-81
Lettonie – Tchéquie 59-65
Lettonie – Serbie 69-61
Lettonie - Chine 81-68
Lettonie – Belarusse 73-66
Turquie – Lettonie 87-62
Turquie –Lettonie 80-72
* Les deux dernières rencontres sans Steinberga, Brumermane, Babkina et Rozenberga côté letton

Christian Detroz
13/06/2017