Préparation pour l'Euro - Deux fois contre l'Espagne, deux faces d'une même pièce

Le temps presse



La Belgique s'est offert deux joutes de préparation face à l'Espagne vendredi et samedi à Wevelgem. En configuration Euro. Avec les premières minutes d'Ann Wauters. Du bon et du moins bon. Derniers réglages contre les Pays-Bas le 10 juin à Ypres.



Dans la dernière ligne droite, déjà, de sa préparation avant le championnat d'Europe, du 16 au 25 juin à Prague, la Belgique s'est essayée à deux reprises face à l'Espagne vendredi et samedi, avec deux visages diamétralement différents. Vendredi, Ann Wauters a effectué sa rentrée avec les Belgian Cats. Et quelle rentrée ! 31 minutes de jeu d'emblée pour 20 points au compteur et un impact indélébile sur le jeu belge pour l'intérieure flandrienne, 36 ans, à l'aube d'une nouvelle jeunesse.

Il se confirme aussi sans surprise, qu'avec Emma Meesseman dans la raquette, la Belgique dispose sans doute de la meilleure paire d'intérieures en Europe. Avec 16 points au compteur, 9 rebonds, 5 assists, Emma Meesseman, remarquable d'aisance même lorsqu'elle est bousculée par les gabarits adversaires, aura démontré toute son importance. Avec Kim Mestdagh (12 points) qui retrouve petit à petit la distance au shoot et Julie Vanloo désignée Point Guard numéro 1, la Belgique a fière allure. Jana Raman, au four et au moulin, et Antonia Delaere, qui commence à trouver ses marques, complètent les premières rotations dans un effectif version Euro choisi par Philip Mestdagh. Marjorie Carpréaux et Hanne Mestdagh sortent du banc pour épauler un noyau promis à de belles choses à l'Euro à condition de mettre tous les égos de côté et former un groupe. Ce fut le cas contre l'Espagne vendredi avec un début de match difficile, logiquement, devant l'armada espagnole appelée à jouer, une fois de plus, le podium en Tchèquie durant la quinzaine européenne.

Lucas Mondelo a certes fait tourner son effectif, mais il aura ressenti le besoin de replacer ses cadres pour conserver le viatique de la petite dizaine d'unités forgé en début de partie, quand les Belgian Cats sont revenues à deux points (53-55) à l'entame de la dernière ligne droite. Au bout du compte, la défaite, plus qu'honorable, 59-69, aura révélé de beaux enseignements face aux vice-championnes de Belgique de Rio, il aura mis le doigt aussi sur les détails, "ceux qui font gagner ou perdre un match", a souligné justement Ann Wauters et la Belgique, parmi les 16 meilleures nations européennes en phase finale, devra hausser encore son niveau d'exigence avant la grande bagarre face au Monténégro.

  • Jelena Dubljevic forfait avec le Montenegro
La cote des Belgian Cats est d'ailleurs montée d'un cran avant ce duel face aux Monténégrines qui doivent acter le forfait pour blessure de l'un des ses fers de lance, Jelena Dubljevic coéquipère d'Ann Wauters à Los Angeles Sparks et Bellona Agü Spor, touchée aux ligaments au pied lors du premier match, contre le Canada, au tournoi de Bordeaux rassemblant aussi France et Ukraine.

Belgique - Espagne 59-69
BOX SCORE

Un retour les pieds sur terre

Diamétralement différente, la partie de samedi a fait naître quelques inquiétudes. L'Espagne avait certes corrigé le tir, s'armant de plusieurs équations défensives que n'ont pu résoudre les Belges. L'Euro oblige aussi à être capable d'aligner plusieurs rencontres de haut niveau à la suite. Fort de leur belle prestation la veille, la Belgique avait laissé aux vestiaires toute la concentration et la rigueur nécessaire. Elle l'a payé cash s'enfonçant face aux Espagnoles bien rôdées et appliquées. L'Espagne évolue certes dans une autre catégorie mais si les Belges nourrissent des ambitions, elles doivent pouvoir aligner deux rencontres du même acabit de suite.

Emma Meesseman a aligné encore 18 points et 8 rebonds samedi et si Ann Wauters (8 pts) a joué 16 minutes, il était dit sur ordre médical que Kim Mestdagh n'avait droit qu'à 20 minutes de jeu au maximum pour reposer l'ailière flandrienne, un peu dans le rouge après une saison éprouvante à Charleville-Mézières. La bonne nouvelle est venue d'Ann Wauters qui a pu jouer deux jours d'affilée sans douleur. Pour le reste, les filles de Lucas Mondelo emmenées encore par Alba Torrens, à la faim de loup, et Marta Xargay notamment, ont dominé leur sujet, croissant encore dans leur courbe de préparation. Philip Mestdagh aura fait tourner lui l'ensemble de son effectif encore et si la pause indiquait déjà 29-53 avec un début de match manqué, la seconde période fut toute entière à l'avantage des Espagnoles qui forceront un écart de 20, 30 puis 40 points soldant cette seconde joute de préparation en Belgique par un succès 48-87.

Le temps presse à présent pour les Belgian Cats qui vont devoir mettre les bouchées doubles à l'entraînement pour trouver cohésion, rythme et concentration surtout. Il reste dix jours avant l'entrée en piste face à Monténégro et une seule rencontre de préparation désormais face aux modestes néerlandaises samedi à Ypres.

Belgique - Espagne 48-87
BOX SCORE




Christian Detroz
06/06/2017