Accueil
Envoyer à un ami
Partager
Made in Belgium

Krystel Ballau rentre à Spirou Monceau avec toute son expérience

Un exemple à suivre par toutes


Krystel Ballau rentre à Spirou Monceau. Avec un bagage énorme, à tous les niveaux. La meneuse carolo, 30 ans, a passé une année à Castors Braine au-delà de tout qu'elle pouvait imaginer. Vraiment tout. Elle veut désormais apporter son expérience à un "beau projet".



Photos: Fred Moisse
Photos: Fred Moisse
En prenant le chemin de Castors Braine la saison dernière, Krystel Ballau voulait participer à une belle aventure et relever un challenge sportif. A 30 ans, se retrouver dans un groupe pro et accepter de jouer moins voire pas du tout était osé, la meneuse carolo de Spirou Monceau était curieuse de voir comment elle était capable de relever ce défi personnel.

Au bout du compte, c'est bien plus que tout cela qui aura ponctué une saison aussi exceptionnelle pour elle que pour le club. Une finale de Coupe d'Europe devant 6.500 spectateurs au Spiroudôme, “dans son jardin carolo”, une Coupe de Belgique et un titre de championne de Belgique, mais surtout un rôle aussi unique qu'inattendu au sein d'un groupe de pros où elle, la seule amateur, est citée en exemple jusque dans et par le vestiaire.

Alors oui, si la déception la taillade d'avoir été ignorée en finale des play-off, si elle a souvent du prendre sur elle pour éviter les frustrations, si l'occasion lui a peu été donnée de jouer en Coupe d'Europe, chacune de ses entrées aura été irréprochable. Que ce soit en quart de finale de Coupe face à Namur où au plus fort de l'énervement brainois, sa lucidité et son calme auront débloqué la situation. Que ce soit en Coupe d'Europe à Miskolc, à Istanbul où, à nouveau, son intelligence de jeu auront fait la différence. Et c'est d'ailleurs bien ce que lui reconnaît Ainars Zvirgzdins. En fait, à chaque fois que l'occasion lui en était donnée.

Mais l'aventure aura été aussi humaine pour Krystel Ballau. Citée en exemple par le vestiaire, sa cote de popularité auprès des toutes jeunes, des supporters, des médias n'aura fait que croître au fil d'une saison inouïe devenant le véritable ciment d'un groupe pro, gestionnaire de conflits internes, restant la plus lucide dans les moments les plus chauds. Il suffit de se repasser les images de la deuxième mi-temps face à Mersin en quarts de finale retour de l'Eurocup ou même, jusqu'au bout, en finale des play-off à Namur calmant Ainars Zvirgzdins au bord de l'exclusion pour en être définitivement convaincu.

Tout au long de la saison son rôle, dans l'ombre, aura été primordial pour l'unité du groupe. Krystel Ballau était en fait venue à Castors Braine pour les valeurs que le club dégageait, mais c'est en définitive elle qui a donné la leçon en la matière. En faisant le pas à Braine, elle avait tout à perdre. Elle a en définitive tout gagné.

Krystel Ballau: "pourquoi je retourne à Spirou Monceau"

Krystel Ballau rentre à Spirou Monceau avec toute son expérience
"Me proposer de rester au club comme 11e ou 12e m'a déçu oui", ne s'en cachait pas Krystel Ballau. "Que je ne joue pas en match, je peux encore l'accepter, mais rester sur le côté à l'entraînement, cela pas. J'ai démontré que je pouvais encore apporter quelque chose, même dans une équipe comme Braine. Oui, j'aurais voulu rester, mais pas avec ce que l'on m'a proposé. Avec tout le bagage que j'ai emmagasiné cette saison, je choisi de rentrer à Spirou Monceau. Parce qu'avec le discours que m'a tenu Vincent Bouffioux, j'ai envie de jouer pour lui et pour un club qui veut investir pour les jeunes. J'ai envie d'apporter mon expérience pour un beau projet. Et ce que me propose Monceau, c'est un vrai projet à terme."



Vendredi 24 Avril 2015




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram