Accueil
Envoyer à un ami
Partager
BNT Dames

Fumée blanche… vraiment ?


Moins de 100 jours avant la première rencontre de barrage que la Belgique doit livrer à Taranto face à l’Allemagne, la fédération s’est enfin décidée. A tout le moins en apparence.



Equipe nationale - Dans quelle configuration ?
Equipe nationale - Dans quelle configuration ?
Equipe nationale - Dans quelle configuration ?
Equipe nationale - Dans quelle configuration ?
La fédération a communiqué en interne en effet la composition de son nouveau staff appelé à gérer cette campagne de repêchage qui permet de délivrer le 16e et dernier ticket pour l’Euro en Pologne du 18 juin au 3 juillet prochain. Une campagne qui tombe très mal par la faute d’un été de qualification pourri aux conséquences très dommageables pour le basket féminin belge, qui échappe même de peu à l’échaffaud, à savoir une relégation en division II ! Par la grâce d’un coup de baguette magique de la FIBA Europe supprimant la distinction Division A et B, la Belgique a sauvé sa tête. Mais la fédération a bien du mal à la garder bien haute, minée qu'elle est par les dissenssions internes, et incapable, surtout, de s’accorder sur un projet. Une zizanie indescriptible !

Dans l’immédiat, Arvid Diels resterait bien le coach de ces dames. Exit la parodie de structure estivale. Exit aussi Jean Colinet, remplacé par Stephan Baczai, le coach de Spirou Monceau, au poste d'adjoint. Le staff des Young Cats trouve son prolongement chez les Seniors avec Eddy Swaeb aux commandes et Kathleen Schurmans. Un steering-comitee à double tête, Koen Umans et Christian Grandry, a été re-composé. Voilà pour les éléments.

Arvid Diels, toujours là, mais dans quel contexte ?
Arvid Diels, toujours là, mais dans quel contexte ?
Reste à savoir dans quel(s) but(s) et pour combien de temps cette assemblage est mise en place. Reste à savoir avec qui l’on va jouer. La période, du 3 au 8 juin, est infecte pour un pays comme le nôtre. Ce sont les examens. Et le fait d’avoir tellement tardé, - alors que le rapport de debriefing rédigé par Stefan Garaleas, chargé d’établir un rapport sur la situation du basket féminin belge au sein de ses sélections nationales -, n’a même toujours pas franchi le cap du Conseil d’administration de la Fédération, ne facilite pas l’approche avec les joueuses, en général en période d’examens, donc. Une liste de 30 joueuses pré-sélectionnées circulerait en coulisse. Avec qui ? Plus Ann Wauters, c’est entendu. Verra-t-on le retour de joueuses comme Kathy Wambe, Anke De Mondt ou Stéphanie Dubuc (de retour de blessure)? Mais la fédération n’est pas, et de loin, en position de force pour négocier. Evelien Callens et Laurence Van Malderen ont toujours déclaré par le passé leur attachement au maillot national. Qu’en sera-t-il cette fois ? Dana Boonen, Vreny Van Driel, Evelien Decroos ou d’autres ont lancé un discret appel du pied, mais elles ne font pas partie de ce fameux projet 2012-2016 dont on ne sait en fait plus vraiment s’il est d’application tellement les décisions y vont à son encontre. Alors, jouera-t-on avec la génération Moscou ? Marjorie Carpréaux, Sara Leemans, Virginie Michiels, Lieselot Malfait, Sofie Hendrickx, .. La génération Toulouse ? Emma Meesseman, Julie Vanloo, Hanne Mestdagh.. La réponse devrait être aussi simple que terrible. L’on jouera probablement avec celles qui vondront bien venir en juin. Le pire, c’est que même les plus optimistes ne sont pas sûrs d'en rassembler 12. Et c'est à peine une caricature... Comment en est-on arrivé là avec le potentiel dont dispose notre basket ? La gravité de la réponse n’est démentie, en aparté, par aucun des intervenants.. Et c’est bien sans doute cela le plus inquiétant..

Fumée blanche… vraiment ?
Concrètement, la préparation débutera le 6 mai au TC Heiveld à Sint-Katelijne-Waver avec ensuite un stage du 13 au 16 mai et ce match contre le Grand-Duché du Luxembourg à la salle Ballens à Monceau. Après un autre rendez-vous du 20 au 23 mai, la Belgique se retrouvera donc bien en France pour un tournoi quadrangulaire avec les Françaises de Pierre Vincent, championnes d'Europe en titre, la Grèce et Israël.

Départ ensuite le 1er juin pour Taranto et le tournoi de répêchage face à l’Allemagne (3 juin), la Roumanie (5 juin), l’Italie (7 juin) et la Serbie (8 juin). Seul le premier de ce groupe jouera contre le vainqueur de l’autre poule (Hongrie, Pays-Bas, Bulgarie, Finlande,Ukraine), en aller retour les 12 et 15 juin, dont le vainqueur sera ce 16e et dernier pays qualifié pour le rendez-vous polonais, où il tiendra compagnie à la Pologne, l’Espagne et le Monténégro, excusez du peu.


Mardi 15 Mars 2011




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram