Accueil
Envoyer à un ami
Partager
National Team

Un coup d'oeil sur l'Ukraine - "Trop dur si tu ne penses qu'à ça"


Sur le parquet, l'Ukraine est l'équipe puissante en défense qui dérègle les défenses italienne et néerlandaises du tournoi. En dehors du parquet et pour tout le monde l'Ukraine est un sujet d'actualité évoluant au jour le jour. Cet aspect-là de leur pays, la sélection slave a choisi de le laisser sur le côté. Sur le parquet, les Ukrainiennes veulent jouer, travailler mais ne pas penser.



Le coach et ses joueuses face à l'Italie le vendredi
Le coach et ses joueuses face à l'Italie le vendredi
Sur le terrain et après la journée du samedi, l'Ukraine se présente comme l'équipe "référence" du tournoi. Elle jouera dimanche (18h00) contre la Belgique. Victoire contre l'Italie la veille (85-56), succès face aux Pays-Bas le deuxième jour (84-60). Emmenées par Alina Iagupova (jeune joueuse FIBA en 2012), Aleksandra Kurasova, Olesia Malashenko ou Valeria Berezhynska, les Slaves restent sur une participation à l'Euro 2013. Mais savent aussi que préparer des qualifications en sélection reste particulier: "Le problème c'est que les joueuses du noyau arrivent de toute l'Europe et il faut donc rassembler toute l'équipe." détaille Vadim Czeczuro.

Voilà, le portrait sur le parquet d'une équipe qui après le tournoi devra affronter l'Allemagne, la Finlande et le Monténégro pour obtenir la qualification pour l'Euro 2015. Mais contrairement à tous ces adversaires, les Ukrainiennes et leur staffs doivent aussi composer avec la situation au pays.
"Cela fait 6 mois que la situation est critique mais j'ai dit aux joueuse de se taire. On ne fait pas de politique, on essaie de faire le maximum pour notre sport. Je dois avouer c'est fatiguant de gérer cette situation. C'est un poids sur la tête de tout le monde. (...) Sur le terrain on doit jouer, il n'y a pas de discussions. La politique on n'en fait pas. On oublie. Ni dans les vestiaires, ni sur le terrain." explique le coach après le match du samedi.

Du cœur et de la dureté

L'équipe après le succès face aux Pays-Bas samedi
L'équipe après le succès face aux Pays-Bas samedi
Du coup, les sélection se concentre sur ce qu'elle maîtrise. Le ballon, les shoots, les rebonds ou tout ce qui permet à l'Ukraine d'atteindre l'objectif fixé. "Il faut se rappeler que l'an dernier à l'Euro nous ne sommes pas passés loin de faire des résultats. On espère faire mieux en 2015 mais tout le monde est conscient qu'il faudra d'abord sortir des qualifications et une qualification pour un Euro, ça se joue sur le parquet. Tout le monde travaille dans cette direction-là. (...) Nous voulons jouer vite et nous voulons jouer avec dureté. Nous pouvons perdre des ballons mais le but est de jouer "à fond" et vite. Nous devons aussi proposer un jeu en équipe et avec du cœur: tout ces éléments définissent la manière dont joue mon équipe." détaille le coach.

Car oui, si l'Ukraine ne jouera aucun de ses matches à domicile (elle jouera ses matches "à domicile" sur le terrain de son adversaire aussi). L'équipe se convainc que ses objectifs peuvent être remplis mais surtout que ce n'est pas en pensant à ce qui se passe au pays que l'on travaille sereinement. "Nous jouons de la meilleure manière possible à chaque fois que nous sommes sur le terrain. Ce qui se passe au pays est différent, il ne faut pas penser à ce qui se passe là-bas car ça rend les choses plus compliqué. On se doit de ne penser qu'au basket, pas à la situation. Penser à ce qu'il se passe en Ukraine... c'est trop dur si tu ne penses qu'à ça. On joue avec le cœur, on joue pour notre pays et c'est ce que nous avons toujours fait. Peut-être plus encore aujourd'hui mais nous avons toujours joué avec notre cœur." conclut Katerina Dorogobuzova, joueuse dans la sélection jaune et bleu.


Dimanche 1 Juin 2014




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram