Accueil
Envoyer à un ami
Partager
National Team

Tournoi des 4 Nations - La Belgique s'offre sa première victoire, 76-51 face à l'Italie

Dernière joute de préparation prévue dimanche contre l'Ukraine


La Belgique s'est offert sa première victoire en préparation, face à l'Italie 76 à 51, pour sa deuxième rencontre du tournoi des 4 Nations, samedi à Louvain-La-Neuve. Les filles de Daniel Goethals joueront dimanche (18h00) face à l'Ukraine, vainqueur autoritaire des Pays-Bas 84 à 60.



En s'imposant 76 à 51, la Belgique s'est offert sa première victoire dans ses matches de préparation en vue des qualifications pour l'Euro-2015. Il restera aux filles de Daniel Goethals à affronter l'Ukraine dimanche (18h00) en clôture du tournoi des 4 Nations à Louvain-La-Neuve, soit un adversaire du même style que les Belges auront à croiser le 8 juin à Worcester, en ouverture de ces qualifications: la Grande-Bretagne.

Il est impératif pour la Belgique de s'imposer face aux Transalpines, ne fut-ce que pour le moral des troupes. Avec un 9 à 0 au compteur après cinq minutes, signé Sofie Hendrickx, Laurence Van Malderen et une bombe de Kim Mestdagh, la partie avait débuté sous les meilleures auspices pour les filles de Daniel Goethals.

A 13-2 puis 17-8, le match avait effectivement permis aux Belges d'asseoir enfin leur domination sur une rencontre de préparation. A 19-11 à la 10e, et 27-19 à la mi-temps, la Belgique avait certes marqué le pas, mais les Transalpines, avec Chiara Consolini (10 pts) ou Giorgia Sottana (8 pts), étaient elles aussi rentrées dans leur partie.

Il était pourtant dit que la Belgique n'allait jamais connaître une partie sans passer par le creux de la vague. Une perte de concentration et moins d'intensité à la reprise allait permettre - après une bombe de Julie Vanloo, puis une autre un peu plus tard de Kim Mestdagh - aux Italiennes de planter un 3 à 14 qui autorisait cependant tout juste l'Italie à revenir à hauteur de son adversaire: 33 partout.

Une nouvelle bombe, signée cette fois Miete Celus, relançait le moteur et les Belges repartaient devant pour compter 11 points d'avance à la demi-heure 51 à 40. Si le match n'avait pas atteint des hauteurs, le dernier quart temps allait peut-être se révéler le plus important pour la confiance du groupe et libérer un peu les jeunes Belges. Sofie Hendrickx allait terminer avec 19 unités et 6 rebonds au compteur, Noémie Mayombo ajoutait 11 points (6 rebonds), Julie Vanloo plantait 3 fois à 3 points, Jana Raman et Laurence Van Malderen en étaient bonnes aussi pour 8 unités chacune.

Le dernier quart permettait en effet aux Belges de forcer l'écart qui dépassera la barre des 20 unités, en roue libre. Certes, les Italiennes avaient lâché prise, mais le jeu se voulait plus fluide et plus rapide. Cet écart atteindra son maximum au coup de sifflet final: 76 à 51.

Belgium - Italie 76-51

L'Ukraine, c'est du costaud

La première rencontre de samedi a confirmé la bonne tenue de l'Ukraine qui a dominé de la tête et des épaules une formation néerlandaise privée de Leonie Kooij. Avec Aleksandra Kurasova (12 pts), Katerina Dorogobuzova (11 pts), et surtout Valeria Berezhyinska (17 pts), l'Ukraine a rapidement pris les devants pour mener déjà 24-10 à la 10e et 49-27 à la pause. Natalie Van den Adel (13 pts) et Chatilla Van Grinsven (11) ont été les joueuses aussi en vue côté néerlandais que face aux Belges la veille. Après un 66-46 à la demi-heure, le marquoir s'est figé à 84-60 au coup de sifflet final.

Ukraine - Italie 84-60
24-10/49-27/66-46/84-60


Samedi 31 Mai 2014




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram