Accueil
Envoyer à un ami
Partager
BNT Jeunes

Tant d'Espoirs déçus

La sélection U20 en division B la saison prochaine


Après les U18 la saison dernière, les U20 basculent cette saison en division II. Une mauvaise affaire pour le basket féminin belge déjà en mal de contacts internationaux. Même si l'espoir subsite encore de récolter les fruits d'une remontée avec les U18 en Macédoine, force est de reconnaître que la liste des détails qui ont conduit les Espoirs à échouer dans leur mission dans les Abruzzes est longue.



Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Une remise en question nécessaire (photo: S. Kovaleni)
Trop longue quand il s'agit de parler de sport de haut niveau. Le premier constat est que pour beaucoup, on en est encore à l'âge de l'amateurisme. Et c'est déjà là que le bât blesse à la base. Dans l'espoir que cet échec puisse réveiller les consciences, il est clair qu'au-delà de la qualité globale du groupe où la moitié n'avait aucune expérience internationale voire même nationale au plus haut niveau. - mais comment leur en vouloir ? Il faudrait plutôt se demander comment en est-on arrivé, en Belgique, à peiner pour trouver 12 joueuses pour représenter la patrie à l'Euro - le groupe n'était manifestement pas prêt au coup d'envoi de l'Euro. Pourtant le talent existe, c'est sûr. Les Belges avaient les moyens de se maintenir, c'est une certitude aussi. Alors qu'est-ce qui n'a pas marché ? Les instances fédérales devraient sérieusement y réfléchir et ne plus se voiler la face. Le niveau de notre championnat et la formation des jeunes (pour autant qu'il y en ait vraiment une du côté francophone) est insuffisante. Avec comme sparring-partner la Grèce, l'autre descendant de cet Euro, les Pays-Bas (division II) et une sélection canadienne, la campagne de préparation des Espoirs n'aura pas été à la hauteur sans compter les absentéismes que ce soit pour examens, ou pour vacances (!). La gestion des deux semaines de l'évènement aura en outre été loin d'être un modèle de professionnalisme, confondant beaucoup trop souvent vacances au soleil sur l'Adriatique et haute compétition, une attitude aussi irrespectueuse qu'insultante envers celles, irréprochables, qui tentaient de mettre tous les atouts de leur côté. Question de mentalité.


Simplement sur ses deux pieds...

On laissera au staff technique le soin de mettre le doigt sur l'aspect purement basket. Pour ce qui est de l'esprit, il s'agit toujours de petites choses, de détails. C'est peut-être un détail pour vous, ça veut dire pourtant beaucoup même si certains ne veulent pas entendre cette musique-là, et, surtout, au décompte final cela se paie cash sur le parquet. Des détails qui auraient permis de grapiller l'un ou l'autre point par ci, par là. et quand on voit à quoi cela s'est joué... Il ne s'agit pas de tirer sur les pianistes, ces bénévoles qui sur place sont obligés de faire du bricolage avec quelques bouts de ficelles ou qui sont mis devant le fait accompli d'une situation décantée depuis belle lurette. Alors bien sûr, on nous taxera encore de négativisme. C'est sûr que la critique est facile. Que cela fait mal de pointer du doigt ce qui ne va pas. Cela choquera les susceptibilités. On fera tout pour nous éviter, contourner le débat, et l'on supprimera même tout lien avec nous. Tant pis. Nous étions là, nous avons vu. C'est ce qui s'est passé dans les Abruzzes. Qui d'autres pour le raconter ? Et à ceux qui disent dommage, on répondra que c'est un mot qui fait partie du sport pour tous. Mais il existe un autre monde, celui du sport de haut niveau. Pour terminer par une note positive, -ben quoi ?-, retroussons-nous les manches et organisons un championnat d'Europe div.B en Belgique. L'histoire démontre que celui qui l'organise sur son sol augmente considérablement ses chances de promotion! Alors que l'on prenne ses responsabilités que diable et qu'on le fasse ! Ben quoi .. ? Autre point positif, repartir sur de bonnes bases avec des idées qui existent et des hommes de bonne volonté tournés vers ce fameux haut niveau, ce concept qui irrite tant sur notre sol noir-jaune-rouge. Qu'on leur donne une chance, qu'on leur donne surtout carte blanche et que l'on retrouve une union sacrée, celle qui faisait la force...


Mardi 22 Juillet 2008




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram