La Belgique au championnat du monde U17 en France - Toulouse - 16 au 25 juillet 2010

La France sera l'adversaire des Belges en demi-finales du championnat du monde samedi à 20h30, un fameux défi français pour les protégées de Daniel Goethals et Daphne Van Dessel qui vont devoir composer avec la pression du public et le contexte tout entier dévolu à la cause tricolore. L'autre demi-finale opposera la Chine aux Etats-Unis.


La France au menu des Belges dans ce top 4 mondial (photo: Ann Dee Lamour)
La France au menu des Belges dans ce top 4 mondial (photo: Ann Dee Lamour)
  • Déclarations de Margaux Galliou (Fra/victorieuse de l'Australie 69 à 59):
"C'est sûr que c'était un match physique. On s'attendait à un match vraiment dur car on joue pour une demi-finale derrière. On jouait contre des Australiennes plus grandes et plus physiques que nous. Il fallait que l'on s'accroche. Mais, ça y est, maintenant on est en demi-finale. Il n'y avait pas de choses à faire en particulier, il fallait juste que l'on joue, que l'on ait confiance en nous. Il fallait gagner. A aucun moment le match n'était décidé, il fallait attendre jusqu'à la dernière seconde. Tant que le buzzer n'a pas sonné on ne s'arrête jamais. Là ça y est, il a sonné on est qualifié."

  • Déclarations d'Andrea Vilaro Aragones (Esp/défaite face aux Etats-Unis):
"Comme je l'ai dit l'autre jour en conférence de presse, la première phase de la compétition fut "injuste" avec nous autres parce que l'on a perdu deux matches d'un point. Deux succès nous aurait donné la première place du groupe et on aurait affronté une autre équipe que les Etats-Unis mais on est content avec ce que l'on a réalisé. On est l'équipe qui a le moins "ramassé" contre les USA, on perd de 29 points. On est contente de ça et maintenant on va travailler pour obtenir la place qui nous intéresse. Il y a des jours où ça passe et d'autres non (évoquant ses shoots). Contre la Chine, je n'en ai rentré aucun mais que veux tu que je te dise! Je pense que les USA sont déjà champions parce qu'avec l'équipe qu'elles ont, tout autre résultat serait un échec. A part le fait que beaucoup de monde est venu voir du basket féminin c'est le fait que notre premier quart-temps a été impressionnant. On savait que l'on devait beaucoup travailler et on l'a fait: le score était serré, on était même devant à un moment. Elles ont une capacité physqiue que nous ont a pas".

  • Déclarations de Kaleena Lewis (USA):
"On joue dur mais on essaye de ne pas regarder le marquoir. On joue dur jusqu'à la fin. Le shoot est une de mes forces, j'essaye d'aller au rebond, d'utiliser mon corps pour ça. Pour le reste, j'essaie d'aider mon équipe le plus que je peux. L'Espagne est une équipe difficile à jouer, il fallait jouer dur durant 40 minutes et c'est ce que l'on a réussi à faire. On savait qu'elles allaient nous pousser, jouer dur sur le rebond et on a reussi à prendre le contrôle du ballon, des positions. e coach nous pousse à ne pas se relâcher, à rester dans la même intensité durant tout le match."

Rédigé par Christian Detroz & Christophe Crespin le Vendredi 23 Juillet 2010 à 23:55