La Belgique au championnat du monde U17 en France - Toulouse - 16 au 25 juillet 2010

Le choc entre l'Espagne et l'Australie aura tenu toutes ses promesses avec la victoire sur le fil 57 à 58 des Aussies. Il aura aussi démontré la valeur de ces deux formations que la Belgique veut tenter d'approcher. Pour Gérard Beurlet, notre consultant durant ce Mondial, les Belges sont obligées d'élever leur niveau de jeu.


Gérard Beurlet: 'augmenter le niveau de jeu'
La victoire de la Belgique face au Mali 80 à 27 fut très (trop ?) aisée, "elle constitue en tous les cas une entrée en matière idéale dans ce championnat du monde", reprend Gérard Beurlet. "Pour se mettre dans le tournoi et monter progressivement en régime, c'est parfait. Tout comme, l'Argentine, a priori, la seconde équipe la moins forte du groupe, l'enchaînement des matches est idéal."

Les Argentines ont souffert en effet face à la Chine (72-54) et constituent le deuxième hors d'oeuvre de la bande à Daniel Goethals samedi sur le coup de 15h00.

"A mon sens, tant la Chine que l'Argentine sont deux équipes à la portée de la Belgique. Les Chinoises ont de la taille avec trois filles à plus d'un mètre 93. Par contre, défensivement, elles sont fort statiques. On a vu contre l'Argentine qu'elles pouvaient malgré tout trouver des solutions à trois points contre la zone. Du côté argentin, c'est plus un jeu de pénétration. Peut-être avec moins de précision à distance, mais avec un jeu plus en percussion. Elles ont raté des choses faciles contre les Chinoises, il faudra se méfier malgré tout."

Pour en revenir à la victoire belge, Gérard Beurlet concède que ce fut "difficile en première mi-temps avant une belle reprise dans le 3e quart temps. Avec une bonne défense et un match vraiment lancé à 31-7, ce fut plus facile en seconde période. Mais il est certain que les filles doivent monter leur niveau de jeu. Il y a encore beaucoup de travail. Ce fut par moment trop collectif, avec un manque d'agressivité vers l'anneau. Pour preuve, le peu de lancers récoltés. Il faudra donc élever son niveau de jeu, déjà contre l'Argentine et surtout quand on voit le niveau atteint par le match entre l'Espagne et l'Australie. C'est du très haut niveau. Aussi bien offensivement que défensivement. Au niveau physique. Au niveau de l'adresse. Tout y est. Avec un jeu collectif beaucoup plus développé que chez nous. Ce sont deux pays avec un jeu très compet aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. Le tout avec une très bonne défense. Il est impératif pour la Belgique de monter en intensité pour préparer les matches contre ces deux équipes là."

Rédigé par Christian Detroz le Vendredi 16 Juillet 2010 à 20:57