Accueil
Envoyer à un ami
Partager
A l'étranger

Les grands frissons pour Anke Demondt

L'Anversoise est championne d'Europe


Les grands frissons. Anke De Mondt et ses coéquipières se souviendront de leur triomphal retour à Sala-manque avec une Plaza Mayor garnie de près de 10.000 personnes pour saluer les championnes d'Europe au balcon. 'C'est le plus beau moment de ma carrière et le mieux qui peut se faire en club', n'arrête pas de répeter l'ailière anversoise depuis la victoire de Salamanque en Euroligue dimanche à Ekaterinburg.



Salamancaendirecto.com
Salamancaendirecto.com
Un triomphe. Le mot n'est pas galvaudé. Qui d'autres qu'un club espagnol pouvait venir mettre fin à l'hégémonie russe du Spartak Moscou au sommet de l'Euroligue. Le coup n'était pas passé très loin en 2009, il y a deux ans, à Salamanque, mais Anke De Mondt et ses coéquipières n'avaient rien pu en finale contre ce même Spartak. Cette fois ce fut la bonne. Hors de la base, en Russie qui plus est, là où Valence se casse les dents ces dernières années. Cela fait quatre années aussi que Salamanque tutoie le sommet du basket espagnol et européen, sans jamais avoir pu conquérir un titre. Alors l'on comprend mieux la liesse populaire des supporters de Salamanque au moment d'aller saluer leurs idoles sur le balcon de l'Hôtel de la Ville surplombant la place de Salamanca !

"C'est le plus beau moment de ma carrière", répète en couplet Anke De Mondt, 31 ans, pion de base de la formation championne d'Europe. "En club, il n'y a pas mieux que de gagner l'Euroligue. C'est le plus haut que tu peux atteindre avec un club en Europe. On se sent vraiment bien. Je suis super contente. Après toutes ces années de travail et plusieurs 2es places. Enfin un titre ! Et le plus grand de tous ! C'est fantastique ce qui se passe à Salamanque et en Espagne. On a été reçues comme des Reines ! Vraiment. C'est vraiment très agréable. On a connu des jours incroyables depuis dimanche. Avec beaucoup de sollicitations et d'obligations, mais il a fallu vite se reconcentrer. Et malgré tout, malgré la fatigue du voyage aussi, nous avons gagné contre Rivas en demi-finale de play-off vendredi." Rien ne semble arrêter Salamanque en effet et l'heure de la revanche a sonné. Pour tout le monde. Rivas Ecopolis et Amaya Valdemoro avaient sorti Salamanque de la Copa de la Reina en janvier. Les Madrilènes se dressent cette fois sur la route de Salamanque en demi-finale d'une Liga dont tous les observateurs font de Salamanque le favori. Salamanque a remporté la première manche 69-65 (avec 10pts, 3 rbds pour Anke De Mondt. Deuxième manche samedi à Madrid.

La WNBA - L'équipe nationale

Anke De Mondt et Salamanque traversent ce mois d'avril à cent à l'heure. Après avoir écarté Valence en demi-finale de l'Euroligue, Salamanque affronte des play-off très relevés en Espagne. Pour l'heure, l'Anversoise essaie de rester concentrée en ayant tout de même l'oeil rivé sur son avenir proche. Elle est ainsi la deuxième joueuse belge à remporter l'Euroligue après les 3 sacres d'Ann Wauters. Elle pourrait aussi pourquoi pas être la seconde joueuse belge à évoluer en WNBA. "On y pense", lâche juste Anke De Mondt qui ne veut pas en dire plus pour l'instant. "On y travaille, un peu de patience", mais l'on devine bien que quelque chose se prépare. Raison pour laquelle aussi, il y a peu de chances de voir Anke De Mondt revenir en équipe nationale, "je dois encore parler avec les gens de la fédération, mais il y a effectivement peu de chances que je sois là (pour le barrage). Mais cela n'a rien à voir avec le fait qu'Arvid Diels soit coach. C'est tout simplement un choix personnel."
Salamancaendirecto.com
Salamancaendirecto.com



Samedi 16 Avril 2011




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram