Made in Belgium

Le coup de coeur de Julie Vanloo pour les championnes de Suède

La meneuse ostendaise rejoint Northland Lulea



Julie Vanloo quitte le championnat de France après deux saisons passées à l'USO Mondeville pour rejoindre les championnes de Suède avec qui elle disputera l'Eurocup la saison prochaine.



Julie Vanloo, 22 ans, quitte le championnat de France où elle a porté deux saisons durant les couleurs de Mondeville pour rejoindre la Suède. La meneuse ostendaise évoluera à Northland Lulea, champion de Suède ces deux dernières années sous la houlette de Jens Tillmann. Northland jouera l'Eurocup la saison prochaine et Julie Vanloo s'apprête à vivre une nouvelle aventure.

Un véritable coup de coeur

Julie Vanloo à Northland Lulea en Suède, c'est un coup de coeur. En trois jours, tout était bouclé. La meneuse ostendaise quitte l'USO Mondeville pour découvrir un nouveau championnat qui lui permet, point important, de jouer l'Eurocup. "Dès que mon agent m'a dit que Northland était intéressé et après avoir discuté avec le coach et pris mes renseignements, je n'ai pas hésité une seconde. En trois jours, tout était réglé. J'avais bien d'autres propositions, mais elles ne m'ont pas fait le même effet. De suite, j'ai senti du positif, de bonnes sensations et je suis très heureuse d'avoir trouvé un accord."

Après avoir quitté la Belgique et Declercq Storbeton Waregem, Julie Vanloo a posé ses valises à Mondeville pour découvrir le monde pro. Deux saisons en Normandie qui lui ont permis d'évoluer "tant physiquement, que mentalement, que tactiquement", soutient Julie Vanloo. "J'ai grandi, j'ai mûri. J'ai appris qu'une défaite, ce n'était pas la fin du monde, mais qu'il fallait travailler deux fois plus dur derrière. Je suis arrivé à Mondeville, je ne savais pas défendre. J'ai appris à jouer plus intelligemment, de façon plus sélective, plus juste. Dans mon shooting aussi. Bien sûr, je vais quitter beaucoup de gens que je connais, mais c'est ça la vie de pro aussi, je ne vais pas faire toute ma vie dans un club et puis cela va permettre de découvrir autre chose, d'autres personnes, un nouveau championnat, et une ambiance qui a l'air exceptionnelle avec 2.000 spectateurs par match."

Retrouver le poste 1

Anna Barthold, la capitaine et de l'ambiance à Lulea (photo: sverigesradio.se)
Anna Barthold, la capitaine et de l'ambiance à Lulea (photo: sverigesradio.se)
Sportivement, le fait de jouer l'Eurocup et pour un club qui joue pour être champion a pesé dans la balance. "J'ai joué l'Eurocup déjà avec les Young Cats, mais ce n'est pas la même chose de la jouer avec ton équipe de club. Cela fait deux matches par semaine, les pauses de l'équipe nationale ensuite, qui à mon avis est une bonne solution, même si les avis sont partagés. Et puis jouer dans une équipe qui en principe gagne beaucoup, c'est une ambiance très différente que d'enchaîner beaucoup de défaite. Le moral est différent, les relations dans le groupe sont forcément meilleures."

Mais ce qui a décidé vraiment Julie Vanloo est sans doute le discours de son nouveau coach, Jens Tillman, adepte d'un jeu assez libre, rapide, créatif. "Et il me suit depuis l'Euro U16, il y a déjà quelques années. Mais c'était important pour moi de savoir qu'il me connaît de chez les jeunes et donc qu'il connaît mon jeu. Je suis très contente de pouvoir retrouver un poste C'est là que je suis la meilleure, même si je peux jouer poste 2, mais pas tout le match."

Avec Northland, double champion de Suède, Julie Vanloo s'offre un nouveau défi, manifestement emballée par la perspective.

Un petit aperçu de Northland Lulea


Christian Detroz
24/06/2015