National Team

La Belgique aux portes de l'Euro, Noémie Mayombo forfait

La meneuse liégeoise s'est occasionnée une entorse jeudi



La Belgique est à un pas d'une qualification pour l'Euro-2017. Tous les espoirs sont permis face à la Bélarusse samedi soir (20h05) au Hall O. Henry. Une victoire ne délivrerait pas encore mathématiquement une place à l'Euro en Tchèquie, mais les billets seraient prêts à être imprimés.



La Belgique est aux portes de l'Euro. Un succès face à la Bélarusse samedi (20h05) au Hall O. Henry autoriserait les Belges à avoir plus qu'un pied en phase finale en Tchèque (du 16 au 25 juin) l'année prochaine. Dix ans que la Belgique attend cela après la 7e place à l'Euro-2007 à Chieti, en Italie alors que la meilleure perf' reste toujours l'apanage de la génération 2003 de Benny Mertens, 6e à l'Euro à Patras en Grèce.

  • Après la blessure de Sofie Hendrickx, c'est une autre mauvaise nouvelle qui est tombée jeudi. Noémie Mayombo s'est occasionnée une entorse à l'entraînement après-midi et est contraint de déclarer forfait pour le match de samedi et pour le déplacement en Pologne qui suivra mercredi.

Heleen Nauwelaers reste ainsi dans les douze et ira en Pologne, alors que Laura Henket n'en fait pas partie mais restera jusqu'à samedi.

Arrivée mercredi, Ann Wauters a rejoint le noyau des Belgian Cats qui a fière allure. Championne de WNBA avec les Sparks de Los Angeles, l'intérieure flandrienne, 35 ans, avait, avec Marjorie Carpréaux, disputé l'Euro-2007 à Chieti, en Italie, sous la houlette de Laurent Buffard, le dernier de la Belgique jusqu'ici. Ann Wauters forme l'un des meilleurs duos d'intérieures en Europe avec Emma Meesseman qui aura encore brillé cet été avec Washington Mystics, pour sa 4e saison en WNBA, à 23 ans à peine.

Pour le reste, les expatriées sont au rendez-vous, outre Ann Wauters (Bellona Agü Spor) et Emma Meesseman (Ekaterinburg), l'on pointe Julie Vanloo (Ragusa), Kim Mestdagh (Charleville-Mézières), Manu Mayombo (Keltern) et Hanne Mestdagh (Freiburg) qui sont rodées aux joutes européennes. Marjorie Carpréaux (Declercq Storbeton Waregem), Antonia Delaere (Mithra Castors Braine), Kyara Linskens (Belfius Namur) et Julie Allemand (Mithra Castors Braine) sont aussi toutes pro dans leur club. Heleen Nauwelaers (SKW) complète la sélection avec une habitude des principes de Philip Mestdagh avec les Young Cats ou les U20.


L'énigme bélarusse

La Bélarusse est à un tournant dans son histoire, comme la Belgique. Mais les Biélorusses ont changé de coach après les jeux Olympiques. Elles avaient réussi à se qualifier pour Rio via le tournoi de qualification pré-olympique en juin. Elles furent éliminées en phase de groupe au mois d'août. L'objectif est simple pour les Belges: gagner ! Ne fut ce que d'un point. Cela ne qualifierait pas encore mathématiquement la Belgique, mais il faudrait une catastrophe en Pologne (une défaite de 30 points) pour ne pas terminer premier du groupe et décrocher une qualification pour l'Euro 2017 qui se déroulera en Tchèquie du 16 au 25 juin.

Natalia Trofimova, 37 ans, a donc pris la place du légendaire Anatoli Buyalski et jouera avec pas mal de jeunes dans sa sélection. Yelena Leuchanka, estampillée WNBA, qui n'est pas libérée par son club chinois, Natalia Troina est en Corée du Sud. Viktoria Harper et Lindsay Harding, les deux Américaines, ne sont pas là. Marina Kress non plus, ni Aliaksandra Tarasava ! Anastasia Vereyemanka, le fer de lance à l'intérieur côté Bélarusse, a rejoint directement la Belgique sans passer par le stage de préparation cette semaine à Minsk. Le nouveau sélectionneur a en outre été confronté aux légères blessures de Maria Papova (l'ex-Namuroise) et Maryia Filonchyk.

Cela ne veut pas dire que la Bélarusse sera plus facile à jouer, car elle compte quelques filles d'expérience, Vereyemanka, Papova, Snytsina ou Likhtarovich et la donne est très simple pour elles, un succès en Belgique et c'est une qualification automatique pour l'Euro-2017. La Bélarusse s'était imposée à Minsk, où Emma Meesseman avait inscrit 31 points, mais où Ann Wauters était absente.

Cette fois, c'est Sofie Hendrickx, blessée à la cheville, qui manquera à l'appel. Pour le reste, Philip Mestdagh a choisi son groupe. Des 16 pré-sélectionnées, outre Sofie Hendrickx, Laure Resimont, 18 ans, a quitté le groupe mardi réduit donc à 14 jusqu'à samedi. La jeune joueuse de Sint-Katelijne-Waver avait été appelée pour la première fois. Le sélectionneur national a dû trancher avec Laura Henket, la jeune intérieure liégeoise, qui, vu l'absence de Sofie Hendrickx, est restée dans le groupe.

Il reste encore quelques places, les dernières, à vendre sur pour la rencontre, rendez-vous sur le site pour commander vos tickets en ligne.


Christian Detroz
17/11/2016