Accueil
Envoyer à un ami
Partager
Made in Belgium

Julie Allemand, Rookie of the Year, la valeur n'attend pas le nombre des années




Une entrée en matière tonitruante en D1
Une entrée en matière tonitruante en D1
Une entrée en matière tonitruante en D1
Une entrée en matière tonitruante en D1
A l’instar de l’unanimité générée par Emma Meesseman et Philip Mestdagh comme joueuse et coach de l’année, le titre de ‘Rookie de l’année’ ne souffre cette saison d’aucune discussion. Parmi les joueuses ayant fait leur apparition au sein de l’élite cette saison, Julie Allemand aura recueilli la majorité des suffrages. Jugez plutôt, 96 points pour la jeune Liégeoise pour 33 à Loise Foerster, la meneuse de Castors Braine et 32 pour Nathalie Smolders (DBC Houthalen) et l’infortunée Aline Verelst (Sint-Katelijne-Waver).

Un succès qui ne s’annonçait pourtant pas forcément au début de saison. "Je n’était en effet pas prévue pour jouer avec les dames", s’enthousiasmait Julie Allemand à l’annonce des résultats. "Cela fait vraiment très plaisir parce que je ne m’y attendais pas. J’étais censée juste m’entraîner avec la D1 tout en continuant en double affiliation avec Alleur. Puis au fil des semaines, le coach m’a fait confiance et j’ai intégré l’équipe dames."

Avec le résultat que l’on connaît, tant pour la jeune meneuse liégeoise que pour l’équipe de Point Chaud Sprimont qui aura réalisé sa meilleure saison au sein de l’élite. "Ce qui est déjà plus aisé pour s’intégrer et progresser", reconnaît Julie Allemand qui a besoin de se sentir en confiance, un point qu’elle souhaite améliorer chez elle. "Je dois en effet plus oser et avoir confiance en mes capacités. Ce fut de mieux en mieux en fin de saison. Mais il y a encore d’autres aspects de mon jeu que je dois encore améliorer. Mon shoot par exemple. Ma défense, le helping defense surtout. Et puis ne pas trop hésiter à m’engager, bien choisir mes options. Un peu de tout en fait."

Le championnat du monde U17 en ligne de mire

De très bons play-off pour Julie Allemand
De très bons play-off pour Julie Allemand
Julie Allemand n’a que 15 ans (elle aura 16 ans le 7 juillet) et fait partie de jeunes talents de notre basket. Cette Liégeoise, promise à un bel avenir, a été remarquée déjà très tôt par l’ensemble de la profession des coaches, et notamment par Arvid Diels. Au bout du compte un été exceptionnel en sélection avec une médaille d’or au FOJE et un titre de vice-championne d’Europe auquel elle aura pris une large part avec un fameux panier à trois points contre la France en demi-finale de l’Euro U16. Récompense de ce brillant résultat, une place pour le Mondial U17 cet été à Amsterdam.

"On vient juste de recommencer les entraînements avec la sélection", se réjouit Julie Allemand. "Nous avons eu 15 jours de break. Cela a vraiment fait du bien après la saison. Nous voilà reparties et j’en suis très contente. Le championnat du monde, c’est quelque chose de tout à fait nouveau, que je ne connais vraiment pas. Je suis donc très curieuse. On en a déjà un peu parlé. Notre objectif est de chacune de donner 5% de mieux que l’été dernier. Après on verra. On se concentre aussi sur les Euros U16 et U18."

Tout va très vite pour cette jeune demoiselle en 4e au niveau des études qu’elle souhaite poursuivre avec une formation de kiné de préférence. "Après on verra, mais c’est sûr que cela me plairaît bien d’un jour jouer à l’étranger". Un fameux parcours qui s’annonce pour cette meneuse qui a commencé le basket à 4 ans. "Oui à Alleur, où j’ai fait toutes mes classes. J’ai connu plusieurs coaches déjà, mais je peux citer Didier Delmal que j’ai eu 3 ou 4 ans. A présent, je vais quitter Alleur et la double affiliation pour me concentrer sur Point Chaud Sprimont avec la R2 et la D1".

Julie Allemand reste prudente, dans son caractère certainement, mais l’on imagine aisément qu’avec un an d’expérience en plus au sein de l’élite, sa place sera plutôt dans la formation de l’élite avec Pierre Cornia, qu’elle connaît aussi forcément bien.

Rookie of the Year, classement (entre parenthèses nombre de 1re place)


1. Julie Allemand (Point Chaud Sprimont) 96 (20)
2. Loise Foërster (Castors Braine) 33 (7)
3. Nathalie Smolders (DBC Houthalen) 32 (5)
3. Aline Verelst (Sint-Katelijne-Waver) 32 (4)
5. Anneleen De Baets (Sint-Katelijne-Waver) 29 (5)
6. Hind Ben Abdelkader (Belfius Namur Capitale) 16 (2)
7. Antonia Delaere (Kangoeroes-Boom) 16 (4)
8. Eva Devliegher (Crack Blue Cats Ieper) 14 (3)
8. Jolien Goyvaerts (Sint-Katelijne-Waver) 14
10. Loes Breughe (Crack Blue Cats Ieper) 10 (1)
11. Axelle Bernard (Point Chaud Sprimont) 9 (1)
12. Sien Devliegher (Crack Blue Cats Ieper) 8 (2)
12. Evi Heyse (Jeugd Gentson) 8 (2)
12. Louise-Marie Platteau (Jeugd Gentson) 8
15. Petra Vanhoven (Basket Groot Willebroek) 7
15. Elyne Vancayseele (Jeugd Gentson) 7 (1)
17. Marieke Versavel (Crack Blue Cats Ieper) 6 (2)
18. An-Katrien Nauwelaers (Sint-Katelijne-Waver) 5
18. Camille Lebrun (Belfius Namur Capitale) 5
20. Lore Capoen (Crack Blue Cats Ieper) 4 (1)
20. Heleen Adams (Basket Groot Willebroek) 4 (1)
22. Cindy Van Raemdonck (Kangoeroes-Boom) 3 (1)
22. Margo de Korte (Crack Blue Cats Ieper) 3 (1)
24. Celine Lemmens (Crack Blue Cats Ieper) 2
24. Nette Van Oeckel (Kangoeroes-Boom) 2
24. Charlotte Heeren (Kangoeroes-Boom) 2
24. Silke Lenssens (Jeugd Gentson) 2
24. Jana Bauters (Declercq Stortbeton Waregem) 2
29. Laura Sadoski (Spirou Monceau) 1
29. Manon Humblet (Belfius Namur Capitale) 1
29. Camille Gamache (Castors Braine) 1
29. Saar Bogaert (Declercq Stortbeton Waregem) 1
29. Jill Van Meerbeeck (Belfius Namur Capitale) 1

• Palmarès
2012: Julie Allemand
2011: Antonia Delaere
2010: Emma Meesseman
2009: Julie Vanloo
2008: Jana Raman
2007: Sara Leemans



Vendredi 11 Mai 2012





Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram