Accueil
Envoyer à un ami
Partager
Youth Competitions

Ces années-là, du premier Mondial U21 2007 au titre européen des U18 2011

Retrouvez tous les blogs sur les sélections dans l'onglet Special Blog ci-dessus


Avec deux titres de champions d'Europe (en 2011 et en 2017 avec les U18), cinq participations aux championnats du monde, les sélections de jeunes, toutes en division A depuis 2013 et la remontée des U20, ont taillé une belle réputation à la Belgique.



Ces années-là, du premier Mondial U21 2007 au titre européen des U18 2011
Ce panier du milieu du terrain de Marjorie Carpréaux contre la Bulgarie lors de l'Euro U20 à Sopron en 2006 dans le premier match de classement pour les places 5 à 8 aurait pu être tout à fait anecdotique. Eliminé en quarts de finale, la Belgique d'Arvid Diels avait fait une croix sur le top 4 qualificatif pour la Coupe du monde U21 de 2007. Mais ce succès conjugé ensuite avec une victoire facile des Belges contre l'Allemagne positionnait la Belgique au 5e rang.

Bien échu. Quelques semaines plus tard, le Guatemala, désigné organisateur de cette Coupe du monde, devait renoncer à accueillir l'évènement. C'est la Russie qui récupérait le Mondial. Classée dans le top 4, et donc qualifiée d'office comme pays organisateur, la Russie libérait dès lors une place pour le 5e de cet Euro: la Belgique donc.

C'est ainsi le coach malinois qui allait offrir en 2007 à Moscou dans la salle du Spartak Moscou, à Vidnoje, la première coupe du monde de l'histoire du basket belge. Arvid Diels en offrira quatre sur les cinq disputées par la Belgique. En 2007 (5e), donc, en 2012 (7e) à Amsterdam (U17), en 2015 (6e) à Chekhov et Vidnoje encore, en Russie (U19) et en 2019 (4e) à Bangkok en Thaïlande (U19). Daniel Goethals avec les U17 à Toulouse en 2010 (4e) s'ajoute à la liste.

Le début d'une grande histoire pour les jeunes Belges

Après bien des tergiversations sur la participation au Mondial U21 à Moscou, puis sur la sélection, cette Coupe du monde servira de déclencheur. C'est aussi le début d'un gros engouement pour les sélections de jeunes, suivies par Basketfeminin.com. Le seul observateur sur place. Après avoir projeté de se rendre en nombre dans la capitale russe, aucun membre de la fédération n'y effectuera le déplacement, notamment parce que les doutes d'une belle performance s'étaient éloignés dans les esprits il faut le reconnaître.

Mais au contraire, le groupe détonne et explose avec le duo Marjorie Carpréaux (meilleure passeuse) - Sara Leemans (meilleur marqueuse), qui recevra son titre de feu Shabtai Von Kalmanovic, le président du Sparta&k Moscou. Sofie Hendrickx, Valérie Kara, Fannie Vandensteene, Sara Bas, Ellen Lauwers, Virginie Michiels, Lieselot Malfait, Eva Comans, avec Arvid Diels et Danny Cazzolatto qui avait emmené deux toutes jeunes joueuses de 17 ans, Jana Raman et Noémie Mayombo, vont décrocher la 5e place. Enorme alors pour le petit monde du basket féminin belge. Dans la foulée, les U20 prendront la 5e place à Sofia en Bulgarie

Les U18 champions d'Europe à Oradea en 2011 avec Benny Mertens

A cette première génération s'ajoute ensuite les Golden Girls, celle d'Emma Meesseman, Julie Vanloo, Sien Devliegher, Antonia Delaere, Ann Schyvens, Lien Delmulle, Heleen Adams, Lynn Delvaux, Céline Henry, Alison Mai... qui vont aller décrocher la médaille d'argent de l'Euro U16 à Naples en 2009 avec Daniel Goethals. La Belgique n'est battue qu'après prolongation par l'Espagne avec une qualification pour la Coupe du monde 2010 à Toulouse pour les U17. Les Belges y manquent de peu une médaille battue dans le match pour la 3e place par la Chine.

Cette génération dorée allait réaliser le premier exploit majeur pour la Belgique avec un titre européen en 2011 à Oradea en Roumanie sous la coupe de Benny Mertens. Elle allait aussi permettre à la Belgique, deux ans plus tard, en 2013 à l'Euro division B à Albena, en Bulgarie, de remonter en division A. Et ce, après moultes échecs successifs pour les générations précédentes depuis la descente en 2008 à Chieti en Italie avec, ironie de l'histoire, Benny Mertens. Moins spectaculaire peut-être mais cette remontée était peut-être plus importante pour l'avenir. Aujourd'hui encore les trois sélections U16, U18, U20 évoluent en division A.

2010, Mondial U17 à Toulouse: "The Road to the Final Four" (55 minutes)


2011, Euro U18 à Oradea: "Somewhere over the Rainbow" (1 heure 30 minutes)


2013, Euro U20 DivB Albena (Bulgarie): "The Golden Girls" (48 minutes)


La génération Julie Allemand

La génération suivante, celle de Julie Allemand, Hind Ben Abdelkader, Kyara Linskens, Isabelle Medjo, Laeticia Mpoyi, An-Katrien Nauwelaers, Axelle Bernard, Aline Verlest, Céline Lemmens, Margo De Korte et Marlon Delrue allaient aussi briller à l'Euro U16, en 2011 avec une médaille d'argent et une nouvelle défaite en finale face à l'Espagne. Avec déjà pour Julie Allemand, un panier 'on the buzzer' face à l'Italie en demi-finales, synonyme de qualification pour le Mondial U17 de 2012 à Amsterdam, Pays-Bas, où les Belges prendront la 7e place avec le même groupe, Manon Grzesinski en plus. Ce groupe, avec l'intégration d'Heleen Nauwelaers et Serena Lynn-Geldof notamment prendra encore la 4e place l'année suivante, toujours en U16 à Miskolc en Hongrie.

Ce sera aussi une 5e place à l'Euro 2014 U18 de Matosinhos au Portugal et, en 2015, un championnat du monde U19 à Chekhov et Vidnoje où les Belges prendront la 6e place.

2014, Euro U18 à Matosinhos, Portugal: "Au bout de soi pour un Mondial" (35 minutes)


Les U18 d'Arvid Diels champions d'Europe en 2017

C'est ensuite au tour de la garde d'Arvid Diels de briller à l'Euro U18 en 2017 pour décrocher un titre européen tant mérité pour le coach malinois, artisan des succès des équipes nationales de jeunes depuis 2006 donc. Avec les soeurs Massey, Billie et Becky, Lore Devos, Eva Hambursin, Manon Descamps, Emmeline Leblon, Séraphine Bastin, Niky Heemels, Sarah Dossou, Lieve Lukusa, Marie Vervaet, Emilie Saucin. Victorieuse sur le fil de la Serbie en finale, la Belgique est sacrée pour la seconde fois de son histoire à Sopron, en Hongrie, là où tout a commencé en fait onze ans plus tôt. Beau clien d'oeil de l'histoire. Les U18 seront 5es à Udine en Italie l'année suivante.

C'est alors en Thaïlande, à Bangkok, que la Belgique va disputer, en 2019, son cinquième championnat du monde avec au bout une 4e place.

Ces années-là, du premier Mondial U21 2007 au titre européen des U18 2011


Mardi 22 Décembre 2020



Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram