Made in Belgium

Castors Braine vs Namur - Pour Sebastien Dufour, Namur n'est pas prêt

Le premier choc entre les deux ténors samedi (20h30) à Braine



Le premier choc de la saison entre les deux principaux favoris, Castors Braine et Belfius Namur, aura lieu samedi soir (20h30) à la salle André Renauld du complexe Gaston Reiff. Dans des contextes bien différents pour les deux clubs. Pour Sebastien Dufour, son équipe n'est pas encore prête, par la force des choses.



Le premier choc de la saison entre les deux principaux favoris, Castors Braine et Belfius Namur, aura lieu samedi soir (20h30) à la salle André Renauld du complexe Gaston Reiff. Le club brainois a organisé un point presse pour présenter l'évènement. Une initiative inédite pour aborder un match de championnat, mais les championnes de Belgique veulent surfer sur la vague et promouvoir leur sport et leur équipe d'autant que les filles d'Ainars Zvirgsdins filent du très bon coton, en préparation et en championnat.

Le son de cloche est un peu différent côté namurois. Belfius Namur paie les gros contre-temps qui ont freiné sa préparation. L'annonce de la maternité de Laurence Van Malderen puis la grave blessure de Kathy Wambe ont forcé le club namurois a changé son fusil d'épaule avec Erin Lawless, qui manque de chance, s'est blessée au pouce et qui ne pourra pas encore faire sa rentrée samedi, et Olga Orekhova, qui comme l'ensemble de sa nouvelle équipe doit encore ajuster les automatismes.

Les aléas du début de saison nous ont mis très en retard

Si cela se passe bien sur le plan national, les échéances de la Coupe d'Europe approche à grands pas, à trop grands pas pour Sébastien Dufour, le coach namurois. "Nous ne sommes pas prêts pour affronter Braine, c'est une certitude. Les aléas du début de saison nous ont mis très en retard. Dans notre plan de marche, nous devions être ici à Braine avec un très bon test avant la Coupe d'Europe. Mais Lawless ne jouera pas, c'est sûr et nous sommes encore en pleine recherche de nos automatismes et la vitesse voulue. D'un autre côté, ce duel face à Braine permettra de voir où nous en sommes réellement. Cela permettra à mes joueuses chevronnées de voir comment elles peuvent aborder à ce moment ci une équipe qui tourne, qui est bien dans ses automatismes, qui travaillent beaucoup, mais au complet, sans avoir connu les tuiles qui nous sont tombées dessus."

Sébastien Dufour sait que le match est LE choc du championnat, mais vu les circonstances, "et dans la position dans laquelle on se trouve, nous ne sommes pas inquiets ni en effervescence par rapport à ce match. Il va nous permettre de bien travailler, de préparer la Coupe d'Europe et il n'y a pas mieux comme match pour le faire. Ce serait plus inquiétant pour Braine s'il venait à se faire surprendre par nous samedi. C'est très clairement pour le moment la meilleure équipe en Belgique."

Cela dit, avec le championnat qui se profile à l'horizon, il y a fort à parier que les duels entre Castors Braine et Belfius Namur vont être déterminant pour l'attribution des places dans la phase classique. Les Brabançonnes voudront marquer le coup, à domicile, et profiter, justement, de ces circonstances défavorables à Namur.

Nous avons besoin d'encore beaucoup de temps

"Nous avons besoin de temps encore, d'autant qu'Erin Lawless n'est pas encore opérationnelle à 100%", poursuit encore Sébastien Dufour. "Nous aurions du en fait nous retrouver dans la même position que Braine à ce moment-ci de la saison. On sait ce qu'il en est. Lawless et Orekhova sont deux joueuses intelligentes, chevronnées, elles sont extraverties et s'ouvrent très facilement vers l'extérieur. Mais même si elles s'intègrent très bien et vite dans notre équipe, elles ont toutes les deux encore besoin de temps. Orekhova a été freinée aussi par une blessure la saison passée. Il nous faut continuer à travailler, pour continuer à progression, mais je le répète nous sommes en retard sur ce que je voulais. On a par la force des choses encore une énorme marge de progression."

Les Namuroises ont affronté Reims (LF2) mercredi pour obtenir un match de plus en préparation. "Cela s'est passé suivant les objectifs que nous nous étions fixés. Nous avons travaillé encore, des choses aussi que nous n'avions pas encore essayé. Ce match face à Braine va nous permettre de voir ce qu'il nous faut encore travailler."

Christian Detroz
23/10/2014