Accueil
Envoyer à un ami
Partager
BNT Dames

Belgique / Slovaquie: do or die !

Euro-2005 (barrages) - Les Lionnes samedi à 20 heures au Forum d'Alost


L'équipe nationale belge reçoit la Slovaquie samedi à 20 heures au Forum d'Alost. Les Lionnes se doivent de l'emporter face aux Slovaques pour rester d'abord dans le coup dans ces rencontres de qualifications pour l'Euro-2005. Pour effacer aussi le revers concédé en Italie mercredi (59-54). Les Belges doivent gagner !



Caroline De Roose:

Belgique / Slovaquie: do or die !
Belgique / Slovaquie: do or die !
Déçues, les Lionnes l'étaient à leur retour à l'aéroport de Bruxelles-National jeudi en fin d'après-midi. La Belgique avait bien escompté - au vu des forces en présence - revenir avec une victoire de Ariano Irpino mercredi soir. Le revers concédée face aux Transalpines 59 à 54 (mi-temps: 27-31) ne change pourtant pas grand-chose à la donne: les Belges doivent gagner leur trois prochaines rencontres pour franchir le premier obstacle. Première haie samedi à 20 heures au Forum d'Alost.

"Mathématiquement, la défaite ne change rien", faisait remarquer Caroline De Roose, manager des Lionnes à sa descente d'avion à Bruxelles jeudi. Si ce n'est d'un point de vue moral, bien entendu. Gagner en Italie nous aurait de toute façon obligé à gagner à deux reprises contre la Slovaquie. Quoiqu'il arrive. Si nous jouons comme en Italie contre les Slovaques, nous n'aurons aucune chance. Si nous jouons comme lors des rencontres de préparation, nous pouvons gagner."

Victorieuses 82 à 66 à Kosice face à l'Italie, les Slovaques apparaissent effectivement comme les adversaires les plus coriaces. "C'est une équipe qui est en pleine évolution depuis l'Euro-2003, analyse l'ancienne capitaine des Lionnes. "Elles sont plus fortes que nous avec des joueuses qui ont l'expérience de l'Euroligue en club. La clé sera nous-même en fait. Si nous retrouvons notre niveau, nous pouvons (et devons) gagner. En Italie, ce fut vraiment un off-day. Les Italiennes n'ont pas gagné parce qu'elles étaient vraiment fortes, mais parce que nous avons mal joué. Les filles étaient stressées. Pourquoi? Je ne sais pas, mais nous n'avons pas su nous relâcher. Pourtant, Claudia (Van Hoorenbeek) a essayé avec beaucoup de changements pour trouver une solution. Physiquement, les joueuses sont au top et les matches de préparation étaient bons. Cela dit, je le répète, la donne ne change pas. Nous devons gagner nos trois matches. Le moral aurait été meilleur, c'est sûr, avec une victoire en Italie. Mais tout est encore à faire."

Si Nele Deyaert en première mi-temps et Marie-An Caers en seconde période ont alimenté le marquoir, les Lionnes sont apparues en-deça de leur rendement habituel. On aura vu aussi Sophie Charlier évoluer à la distribution, pendant que Dana Boonen se morfondait sur le banc pendant plus d'une mi-temps avant de monter au jeu. Les Belges ne sont pourtant pas riche en joueuses de taille. Je ne me pose pas de question, relativisait Dana Boonen. "Je joue à fond les minutes que l'on m'octroie sur le terrain. Si je commence à réfléchir, je tombe dans le trou. Il ne faut pas. Nous devons tout faire pour gagner. Peut-être qu'en évoluant à domicile, nous serons moins crispées. En visionnant le match entre la Slovaquie et l'Italie, nous nous sommes bien rendus compte que les Slovaques sont plus fortes. Cela sera aussi beaucoup plus physique."

Le combat s'annonce intense en effet dans le Forum d'Alost que les dirigeants du BNT Dames espèrent voir rempli pour pousser les Lionnes vers la victoire. Un succès indispensable sous peine, déjà, de remiser à 2007 une nouvelle qualification pour l'Euro.

Nele Deyaert bien au poste

Touchée à la clavicule gauche peu avant la demi-heure sur un écran à tout le moins physique de Federica Ciampoli, Nele Deyaert devait ensuite quitter le jeu éliminée pour cinq fautes. "Elle a été touchée à la clavicule et l'on voyait vraiment un hématome, confirmait Caroline De Roose, manager des Lionnes. "Elle n'avait plus de force dans le bras à gauche. Par mesure de prudence, elle est allée passer des radios à l'hôpital en Italie, qui n'ont rien révélé de grave. Avec deux jours de récupération, elle sera au poste samedi contre la Slovaquie.


Vendredi 12 Août 2005




Follow us also on
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram