Player, Coach & Rookie of the Year 2011 - Basketfeminin.com

Basket feminin - Belgian Player & Rookie of the Year 2011

Sara Leemans ET Emma Meesseman, ensemble, Player of the Year 2011

Lundi 2 Avril 2012

Les nominations et l'élection des joueuses ou espoirs de l'année ont souvent été serrées, confinant cette fois à une égalité entre deux joueuses pour le titre de 'Player of the Year', joueuse de l'année élue par ses pairs, coéquipières, advesaires, coaches et dirigeants qui font l'actualité du basket féminin toute l'année. Toutes les deux espoirs de l'année, en 2007 pour Sara Leemans (Sint-Katelijne-Waver), l'an dernier pour Emma Meesseman (Crack Blue Cats Ieper), elles ont récolté cette fois le même nombre de points, 79, pour 65 à Eveline Decroos (Kangoeroes-Boom), MVP de la finale de Coupe de Belgique.



La jeune Flandrienne, 17 ans, a été visiblement très surprise de cette premère place partagée. “Je n'ai pas joué les play-off et Sara (Leemans) a fait une très solide saison. Pour ma part, je n'ai que 17 ans et j'ai encore tellement à apprendre.” Sara Leemans aussi ne s'attendait peut-être pas à figurer avec autant de points, “car je n'ai pas joué ces dernières semaines et manqué les play-off. Emma est une joueuse qui tire son équipe vers le haut et elle a fait une très belle saison pour ce que j'en ai vu.”. Meilleure marqueuse de notre championnat, la Limbourgeoise a entamé la revalidation de son genou opéré aux ligaments. Elle évalue sa rentrée aux alentours de la mi-octobre, “un peu avant un peu après, cela dépend de l'évolution. Pour l'heure, tout se déroule comme prévu, ça va.

Consciente d'apporter énormément à son équipe de Crack Blue Cats Ieper, à sa sélection nationale – U17 l'été dernier, et aux Young Cats, au point de placer les Flandriennes dans le top 5, les U17, 4e au Mondial, et les Young Cats au 2e tour avec 2 succès en Eurocoupe, Emma Meesseman ne se monte pas la tête du haut de son 1m95. “Je dois gagner en mobilité, en force, en physique, en tout..” Très peu impressionnable par le ram-dam autour de son statut de grande promesse du basket belge, elle s'attache plus à la victoire de son équipe qu'à sa touche personnelle, même si l'un ne va pas sans l'autre. “Tant que l'équipe gagne, je suis contente. Et je me sens bien avec mes équipes. Il y a de l'enthousiasme, de la volonté et une bonne ambiance. C'est ce qui nous a fait gagner avec les Young Cats. On a montré que l'on avait eu raison de nous accorder une chance. Et si c'était un peu inattendu, on a voulu montrer ce que l'on pouvait faire, même si au départ, certains ne croyaient pas au projet. Même chose avec Ypres. Notre but était d'être dans les play-off. C'est dommage de ne pas avoir pu aller plus loin que Namur. Mais Dexia avait aussi été prévenu. Nous les avions battues en championnat et je crois qu'elles nous avaient sous-estimées. Ce ne fut plus le cas en play-off. Non, je ne ressens pas de pression particulière. Mes coéquipières s'en sortent très bien aussi comme Sien Marieke,Stéphanie et les autres. C'était aussi plus facile pour tout gérer d'avoir le même coach en club et avec les Young Cats.

  • Sara Leemans: 'utiliser toutes les expériences'

Sara Leemans aussi, y a goûté à l'aventure européenne avec Sint-Katelijne-Waver. “Une expérience très positive. Il faut utiliser cela ensuite dans notre compétition. Jouer contre des bonnes équipes européennes, cela t'oblige à hausser ton niveau de jeu. Cela nous a bien aidé, je pense, pour les moments importants en fin de saison. Ce fut très difficile pour moi de suivre les play-off sur le banc. On a vu que l'on pouvait rivaliser jusqu'au bout avec n'importe qui. Y compris dans la 3e manche de la finale où il n'a finalement pas manqué grand-chose. Cela fait mal au coeur, quand je vois aussi que l'équipe nationale a débuté, mais il faut regarder devant à présent et se focaliser sur ma rééducation. J'ai été voir l'équipe nationale à l'entraînement, j'irai les voir encore. C'est un groupe jeune, mais là aussi chacune pourra se servir de cette expérience par la suite".

“Oui, c'est un groupe jeune”, reconnaît Emma Meessman en évoquant l'équipe nationale, “mais cela va nous permettre de progresser encore et d'aquérir de l'expérience. L'ambiance est très bien.” Emma Meesseman doit encore se décider sur son avenir proche, qui passera par la Belgique et des études. “Je veux décrocher un diplôme belge avant de songer à autre chose. Je ne sais pas encore quoi, mais un cursus de trois ans me paraît bien.

  • Le palmarès
2011: Sara Leemans et Emma Meesseman
2010: Sofie Hendrickx
2009: Sofie Hendrickx
2008: Nele Deyaert
2007: Ilse Van den Vonder

Relire la présentation des nominées
(entre parenthèses le nombre de première place)

  • Le classement 2011


1 Emma Meesseman (Crack Blue Cats Ieper) 79 (16)
Sara Leemans (Sint-Katelijne-Waver) 79 (15)
3 Eveline Decroos (Kangoeroes-Boom) 65 (11)
4 Nele Deyaert (DS Waregem) 54 (9)
5 Miete Celus (Sint-Katelijne-Waver) 32 (3)
6 Tamara Van Respaille (DS Waregem) 21 (5)
7 Dana Boonen (Kangoeroes-Boom) 17 (1)
8 Laurence Van Malderen (Dexia Namur Capitale) 12 (2)
9 Stéphanie Dubuc (Dexia Namur Capitale) 6
Noémie Mayombo (Point Chaud Sprimont) 6 (2)
11 Vreny Van Driel (Kangoeroes-Boom) 3
Angèle Boucquey (Declercq Stortbeton Waregem) 3
Julie Vanloo (Declercq Stortbeton Waregem) 3 (1)
Liza Biebuyck (Declercq Stortbeton Waregem) 3 (1)
Corina Arts (Kangoeroes-Boom) 3 (1)
Sien Devliegher (Crack Blue Cats Ieper) 3 (1)
17 Jana Raman (Declercq Stortbeton Waregem) 2
Freya Mertens (Sint-Katelijne-Waver) 2
Lieselot Malfait (Jeugd Optima Gentson) 2
An Winkelmans (Sint-Katelijne-Waver) 2
Daphne Van Dessel (Sint-Katelijne-Waver) 2
Irina Medvedeva (Declercq Stortbeton Waregem) 2
22 Annabelle Leroy (Crack Blue Cats Ieper) 1
Fannie Vandesteene (Spirou Monceau) 1
Marieke Versavel (Crack Blue Cats Ieper) 1
Lien Lentacker (Jeugd Optima Gentson) 1
Marlies Versavel (Crack Blue Cats Ieper) 1
Ilse Van den Vonder (Kangoeroes-Boom) 1
Krystel Ballau (Spirou Monceau) 1