Player, Coach & Rookie of the Year 2011 - Basketfeminin.com

Basket feminin - Belgian Player & Rookie of the Year 2011

Philip Mestdagh, Coach of the Year 2011

Lundi 2 Avril 2012

Philip Mestdagh (Crack Blue Cats Ieper) a été élu Coach of the Year 2011 lors de la 2e édition du referendum de Basketfeminin.com qui invite joueuses, coaches, clubs et membres de fédération qui font l'actualité du basket féminin tout au long de la saison. Le Flandrien (101 pts) succède à Sven Van Camp (100pts) qu'il devance cette année d'une courte tête. Daniel Goethals (84 pts) prend la 3e place sur le podium.


Aussi serrée, la nomination du Coach de l’année 2011 a sacré surtout le travail de longue haleine fourni par Philip Mestdagh, le premier étonné de se voir élu par ses pairs, avec un tout petit point d’avance sur Sven Van Camp. "Oui, c’est étonnant, parce qu’en général, celui qui reçoit ce titre est aussi le coach d’une équipe qui a gagné un trophée. Daniel est devenu champion de Belgique et Sven a remporté la Coupe. D’un autre côté, cela veut dire que les gens qui suivent et qui font le basket féminin apprécie sans doute mon travail."

C’est le moins que l’on puisse écrire. Philip Mestdagh œuvre depuis 8 ans à Crack Blue Cats Ieper qu’il a repris alors que l’équipe flandrienne venait de grimper de première provinciale en L2. Pour une 3e saison en division I, sa formation a rejoint le top 5. Mais c’est surtout aussi le travail de longue haleine avec des joueuses talentueuses qui porte ses fruits. "C’est cela qui fait le plus plaisir. Je ne suis pas d’accord quand on dit qu’un coach a 'fait' telle ou telle joueuse. Même s’il est vrai qu’un coach peut apporter quelque chose, c’est la joueuse qui se 'fait' elle-même. Mais quand je vois des filles que j’ai connu toute petite, débuter le basket et les voir aujourd’hui évoluer en division I comme elles le font, j’en suis bien sûr très heureux." Et de citer par exemple des filles comme Emma Meesseman, Julie Vanloo, Hanne Mestdagh, Kim Mestdagh, Sien Devliegher, Jasmina Rosseel, purs produits de l’école de Crack Blue Cats Ieper façonnées, même s’il s’en défend donc, par Philip Mestdagh.

  • Un style Philip Mestdagh

Des filles qui brillent également dans leur sélection de jeunes ou avec les Young Cats. "Ceux qui ont voté ont sans doute tenu compte de la campagne des Young Cats", suppose à raison encore le Flandrien. "Le groupe était vraiment fantastique. La mentalité était là. Bien sûr, nous avons eu la chance de tirer une équipe portugaise. Imaginez nous dans la poule de Dexia Namur par exemple avec Arras et Venise. Cela dit, nous avons livré de très bonnes prestations contre des équipes comme Villeneuve et Ruzomberok." Il existe bel et bien un style que Philip Mestdagh parvient à imposer toujours dans une approche positive et collective. "Il faut aussi jouer avec les qualités de nos joueuses belges", reprend le Flandrien. "Avec un jeu rapide, vif, fait de pénétrations, pour ressortir ensuite le ballon et tenter à longue distance. Notre réservoir n’est pas inépuisable et le style de joueuses que nous avons sont en général des petits gabarits quand on compare aux ‘monstres’ que nous rencontrons parfois. Si nous avions une majorité de ‘grandes’, le style ne serait pas le même. On peut oublier le ‘up tempo’, on jouerait différement. Il faut faire avec ce que l’on a comme qualités. Et techniquement, nous sommes très bien. Tactiquement aussi, je pense que le basket belge n’a pas grand-chose à envier à d’autres nations. Et ce qui m’intéresse, c’est le collectif aussi. Même si des joueuses n’ont pas un super grand talent, elles peuvent toujours apporter quelque chose de très utile. Et si chacun se fond dans le collectif, au bout du compte cela fait une équipe talentueuse.".

Surprendre encore ?
Philip Mestdagh repart pour une saison avec Crack Blue Cats Ieper, en espérant conserver en ses rangs Emma Meesseman. Et si le top 5 était déjà une grosse surprise, rien ne dit que les Flandriennes, aux projets bien affirmés, ne vont pas continuer à surprendre. "Nous avons fait une bonne saison, je crois que le top 4 nous était supérieur. Mais nous aurions pu faire mieux. Au niveau de la régularité par exemple. Nous gagnons le mercredi contre Dexia Namur, puis nous perdons trois jours après contre Houthalen, avec tout le respect du à cette équipe bien sûr. Il nous a manqué un peu de constance."

  • Palmarès
2011: Philip Mestdagh
2010: Sven Van Camp

A relire: la présentation des nominés
(entre parenthèses le nombre de première place)

  • Le classement 2011


1 Philip Mestdagh (Crack Blue Cats Ieper/Young Cats) 101 pts (23)
2 Sven Van Camp (Kangoeroes-Boom) 100 (17)
3 Daniel Goethals (Declercq Stortbeton Waregem) 84 (18)
4 Arvid Diels (Sint-Katelijne-Waver) 62 (8)
5 Ly Hamady (BG Willebroek) 26 (3)
6 Benny Mertens (Jeugd Optima Gentson) 12
7 Stephan Baczai (Spirou Monceau) 10
8 Bernard Schoonbroodt (PC Sprimont) 4
Ivan Decroix (Deerlijk) 4
Didier Prinsen (Dexia Namur Capitale) 4